Ouvrir le menu principal

Kauehi

île française

Kauehi
Image satellite de Kauehi.
Image satellite de Kauehi.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 15° 50′ 00″ S, 145° 07′ 01″ O
Superficie 15 km2
Géologie Atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Commune Fakarava
Démographie
Population 547 hab. (2017[1])
Densité 36,47 hab./km2
Plus grande ville Tearavero
Autres informations
Découverte 1835
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Kauehi
Kauehi

Géolocalisation sur la carte : Archipel des Tuamotu

(Voir situation sur carte : Archipel des Tuamotu)
Kauehi
Kauehi
Atolls en France

Kauehi, également connu sous le nom de Putake[2], est un atoll de l'archipel des Tuamotu en Polynésie française. Il dépend administrativement de la commune de Fakarava. Depuis 1977, Kauehi fait partie des sept atolls de la commune de Fakarava classés Réserve de biosphère par l’UNESCO[3].

GéographieModifier

SituationModifier

Kauehi est situé à 17 km au nord-ouest de Raraka, l'île la plus proche, à 45 km au nord-est de Fakarava et à 462 km au nord-est de Tahiti. De forme ovale, Kauehi s'étend sur 24 km de longueur et 18 km de largeur maximales pour une surface de terres émergées d'environ 15 km2. Son grand lagon de 320 km2 est accessible par une passe navigable, dite passe Arikitamiro.

GéologieModifier

D'un point de vue géologique, l'atoll est l'excroissance corallienne (de 95 mètres) du sommet d'un petit mont volcanique sous-marin homonyme, qui mesure 1 535 mètres depuis le plancher océanique, formé il y a 52,5 à 58,1 millions d'années[4].

DémographieModifier

En 2017, la population totale de Kauehi est de 547 personnes[1],[5] principalement regroupées dans le village de Tearavero situé sur le grand motu principal à l'est ; son évolution est la suivante :

1983 1988 1996 2002 2007 2012 2017
196 240 699 701 552 531 547
Sources ISPF[6] et Gouvernement de la Polynésie française.

HistoireModifier

Découverte par les EuropéensModifier

Même si l'atoll était sans doute bien connu des marchands de perles, le premier Européen ayant, d'après les archives, mis le pied sur l'atoll fut le capitaine du Beagle, l'Anglais Robert FitzRoy le [7],[8]. L'expédition américaine d'exploration menée entre 1838 et 1842 visita également l'atoll le qui fut alors également nommé Vincennes[2],[8] par le commandant Charles Wilkes, d'après le nom de son navire.

Époque moderneModifier

Au XIXe siècle, Kauehi devient un territoire français, peuplé environ 30 habitants, et sert de port de mouillage en raison de l'accessibilité de sa passe[9].

En 1977, l'atoll – avec six autres de la commune de Fakarava que sont Aratika, Fakarava, Niau, Raraka, Taiaro et Toau – est classé « Réserve de biosphère » par l'UNESCO, classement renouvelé en 2006 et 2017[3],[10].

Faune et floreModifier

L'atoll accueille une population endémique de Chevaliers des Tuamotu et constitue un lieu de ponte des tortues de mer[11]. Il est classé à ce titre comme un conservatoire biologique de très haute importance par l'IUCN.

ÉconomieModifier

Kauehi vit principalement du tourisme et de la pêche lagonaire. Elle est associée à deux parcs à poissons disposés dans les hoas près de Tearavero permettant la production annuelle d'environ 9 tonnes de poissons exportés vers Tahiti, ainsi que, depuis 2018, à la récolte des holothuries (autorisée dans la zone de transition au nord-est de l'atoll) pour l'exportation vers l'Asie[5]. La perliculture est aussi pratiquée sur 150 ha à l'Est du lagon pour l'élevage et le greffage alimentés par un maximum de 500 lignes de collectage de naissain autorisées[5].

L'atoll est doté d'un aérodrome (NTKA) avec une piste de 1 300 mètres de longueur, inauguré au nord de l'atoll en 2001 et relié par route terrestre au village de Tearavero. Il accueille, en moyenne, environ 175 vols et 3 000 passagers par an, dont 30% en transit[12].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Recensement de 2017 – Répartition de la population de la Polynésie française par îles, Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  2. a et b Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known par J.L. Young dans The Journal of the Polynesian Society, vol. 8, no 4, décembre 1899, pp. 264-8.
  3. a et b Réserve de biosphère de la commune de Fakarava, MAB France, consulté le 3 mars 2019.
  4. (en) Kauehi Seamount sur le catalogue Seamount de earthref.org
  5. a b et c Atlas de Polynésie : Kauehi, Direction des ressources marines du Gouvernement de la Polynésie française, consulté le 26 mars 2019.
  6. Population, naissances et décès entre deux recensements (RP), Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  7. Tahiti et ses archipels par Pierre-Yves Toullelan, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p. 61.
  8. a et b Les Atolls des Tuamotu par Jacques Bonvallot, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), pp. 275-282.
  9. Notices sur les colonies françaises, Étienne Avalle, éditions Challamel aîné, Paris, 1866, p. 636.
  10. Commune de Fakarava, UNESCO, février 2015.
  11. (en) Review of the protected areas system in Oceania Arthur L. Dahl, IUCN Commission on National Parks and Protected Areas, United Nations Environment Programme, éd. IUCN, 1986, (ISBN 9782880325091), p. 205.
  12. Statistique de l'aérodrome de Kauehi, Union des aéroports français, consulté le 28 février 2019.