Ouvrir le menu principal

Karine Trudel

femme politique canadienne

Karine Trudel
Fonctions
Députée de Jonquière
En fonction depuis le
(3 ans, 11 mois et 2 jours)
Élection Élection fédérale canadienne de 2015
Législature Chambre des communes du Canada
Groupe politique Nouveau Parti démocratique
Prédécesseur Nouvelle circonscription
Biographie
Parti politique Nouveau Parti démocratique
Profession Factrice, formatrice, représentante syndicale

Karine Trudel est une factrice, militante syndicale et femme politique canadienne. Elle est depuis octobre 2015 députée néodémocrate de la circonscription de Jonquière à la Chambre des communes du Canada.


BiographieModifier

Karine Trudel a obtenu un DEC en sciences humaines du Cégep de Chicoutimi[1],[2] et a entrepris des études universitaires en administration des affaires à l'Université du Québec à Chicoutimi[1] avant d'entrer chez Postes Canada en 1999[2]. Elle a été factrice et s'est impliquée dans le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), devenant présidente de la section locale Saguenay-Lac-Saint-Jean de 2007 à 2015. Elle a également été formatrice dans ce syndicat.

Elle est mère monoparentale de deux enfants, et a également été mannequin pendant 13 ans[3].

Carrière politiqueModifier

Karine Trudel a été choisie sans opposition candidate du Nouveau Parti démocratique pour la nouvelle circonscription de Jonquière en novembre 2014[4]. Lors de l'élection du 19 octobre 2015, elle remporte une victoire serrée, obtenant 29,2 % des voix contre 28,5 % pour le candidat libéral et 23,3 % pour le candidat bloquiste.

Lors de sa première session à la Chambre des communes, elle profite d'un tirage au sort favorable lors de la détermination des députés autorisés à présenter un projet de loi émanant des députés[5],[6] pour présenter en février 2016 un projet de loi visant à interdire les travailleurs de remplacement ou briseurs de grève lors de conflits de travail concernant des employeurs soumis au Code canadien du travail[7]. Ce projet de loi a cependant été rejeté en deuxième lecture en septembre 2016[8].

Elle est nommée porte-parole du NPD pour le dossier de Postes Canada en novembre 2015, puis porte-parole principale en matière de travail depuis janvier 2018[9] ; elle avait auparavant été porte-parole adjointe dans ce domaine. Elle a aussi été porte-parole adjointe en matière d'éthique (février 2017 à janvier 2018) et de commerce international depuis avril 2018. Continuant à cumuler les fonctions au sein de son parti, elle est enfin devenue Leader parlementaire adjointe en mars 2019. Elle a ainsi défendu plusieurs enjeux touchant sa région, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, comme le bois d’œuvre résineux, la crise du lait diafiltré, les renégociations de l’ALENA ou la protection des fonds de pension des personnes retraitées[10].

Elle siège en 2018 au comité législatif chargé de l’étude du projet de loi C-65 portant sur le harcèlement en milieu de travail, au comité chargé de l’étude du projet de loi C-62 relatif aux droits des travailleurs et à la protection des droits syndicaux, ainsi qu’au Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires pour apporter des recommandations dans le cadre d’une étude sur l’avenir du système postal canadien. Karine Trudel intervient régulièrement en Chambre pour défendre les travailleurs des Postes et dénoncer en novembre 2018 la loi spéciale forçant le retour au travail des employés de Postes Canada, alors en période de grèves tournantes[11],[12].

ReconnaissanceModifier

À l'automne 2018, le magazine Maclean's la nomme finaliste avec deux autres députés pour un prix de Parlementaire de l’année, dans la catégorie Meilleure représentation des commettants[13], récompensant la performance émérite de son mandat.


Résultats électorauxModifier

Élection fédérale de 2015
Candidat Parti # de voix % des voix
     Ursula Larouche Conservateur +08 125, 16,9 %
     Jean-François Caron Bloc québécois +11 202, 23,3 %
     Marc Pettersen Libéral +13 670, 28,43 %
     Karine Trudel NPD +14 039, 29,2 %
     Carmen Budilean Vert +00656, 1,36 %
     Marielle Couture Rhinocéros +00385, 0,8 %
Total 48 077 100 %

Notes et référencesModifier

  1. a et b Page de Karine Trudel sur le site du Nouveau Parti démocratique
  2. a et b Page Linkedin de Karine Trudel
  3. Julien Renaud, « Une nouvelle vie commence pour Karine Trudel », sur Le Quotidien, (consulté le 6 janvier 2017)
  4. « Karine Trudel candidate du NPD dans Jonquière », sur TVA Nouvelles, (consulté le 6 janvier 2017)
  5. « 21. Les affaires émanant des députés », dans Robert Marleau et Camille Montpetit (sous la direction de), La procédure et les usages de la Chambre des communes, Chambre des communes du Canada, (lire en ligne)
  6. (en) Janyce McGregor, « Anti-scab 'opposition bill' to take NDP private member's slot », sur CBC News, (consulté le 7 janvier 2017)
  7. La Presse canadienne, « Le NPD dépose un projet de loi anti-briseurs de grève », sur Radio-Canada, (consulté le 7 janvier 2017)
  8. Parlement du Canada - LEGISinfo, « C-234 - Loi modifiant le Code canadien du travail (travailleurs de remplacement) », sur Parlement du Canada, (consulté le 7 janvier 2017)
  9. « Karine Trudel — Fiche de parlementaire », Parlement du Canada
  10. « Jagmeet Singh au Saguenay: une promotion pour Karine Trudel », sur Le Quotidien, (consulté le 30 janvier 2019)
  11. « Le syndicat de Postes Canada accuse Ottawa d'antisyndicalisme », sur Le Devoir (consulté le 30 janvier 2019)
  12. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Des syndiqués de Postes Canada dénoncent la perte d'heures de congé », sur Radio-Canada.ca (consulté le 30 janvier 2019)
  13. Radio-Canada, « Karine Trudel en lice pour le prix du Parlementaire de l’année », sur Style libre | ICI Radio-Canada.ca Première (consulté le 30 janvier 2019)

Voir aussiModifier