Kansai Yamamoto

Kansai Yamamoto (山本寛斎, né le ) est un des leaders de la mode japonaise contemporaine, en particulier durant les années 1970 et 1980.

Kansai Yamamoto
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Période d'activité
Nom dans la langue maternelle
山本 寛斎Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Conjointe
Anri (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Mirai Yamamoto (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Kippei Shiina (en) (gendre)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maître
Junko Koshino (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

BiographieModifier

Kansai Yamamoto est né en 1944 à Yokohama. Après des études en génie civil et en anglais à l'université, il poursuit son cursus au Bunka College of Fashion en 1967[1].

Il se forme auprès des créateurs Junko Koshino et Hisashi Hosono. Il reçoit en 1967 le Soen prize du Bunka College of Fashion et en 1977 le Tokyo Fashion Editors award[2].

En 1971,il crée sa propre marque : Yamamoto Kansai Company, Ltd., Tokyo. Sa première collection est présentée à Londres en 1971 et aux États-Unis au sein du grand magasin Hess's à Allentown en Pennsylvanie, réputé pour ses collections d'avant-garde.

Il débute à Paris en 1975 et ouvre sa boutique Kansai Boutique en 1977[1]. Il se fait remarquer par la façon spectaculaire de présenter ses collections dans des décors hors-normes[3] comme en 1981 à New York où il présente ce qui est qualifié de spectacle[1].

En 1998, il présente gratuitement une sorte d'extravagance culturelle[1] devant 40 000 personnes à New Delhi. L'année suivante, avec Junko Koshino, il revisite le kimono, et relance un intérêt pour ce classique du vestiaire japonais. Il est aussi connu pour les motifs avant-gardistes de kimonos, notamment ceux portés par David Bowie lors de sa tournée en 1973[4]. Depuis 2001, il est connu pour ses lunettes distribuées par Aoyama USA, mais développe tout le long de sa carrière de nombreux et très divers produits sous de lucratifs contrats de licence ; ceux-ci lui permettent d'acquérir une indépendance financière, laissant alors toute liberté pour créer[1].

En 2008, le musée Edo-Tokyo lui consacre une exposition intitulée « Netsuki Shinten: Kansai Genki Shugi ». L'année suivante, une rétrospective sur ses premières années est présentée au musée des Beaux-arts de Philadelphie[5].

Kansai Yamamoto conçoit le train Skyliner en service depuis 2010. Il relie le centre ville de Tokyo à l'aéroport de Narita[6].

En , il fait son retour dans le milieu de la mode lors du 19e festival du masque de Nouvelle-Bretagne, à Kokopo en Papouasie-Nouvelle-Guinée[7].

Le , au Victoria and Albert Museum à Londres, un défilé retrace les quarante ans de carrière de Kansai Yamamoto[8].

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Linda Watson (trad. de l'anglais), Vogue - La mode du siècle : Le style de chaque décennie, 100 ans de créateurs [« Vogue Twentieth Century Fashion - 100 years of style by decade and designer »], Paris, Éditions Hors Collection, , 255 p. (ISBN 2-258-05491-5), « Yamamoto, Kansai », p. 245
  2. http://www.fashionencyclopedia.com/Vi-Z/Yamamoto-Kansai.html (2014-03-22)
  3. Georgina O'Hara Callan (trad. Lydie Échasseriaud), Dictionnaire de la mode [« The Encyclopaedia of Fashion »], Paris, Thames & Hudson, coll. « L'univers de l'art », (réimpr. 2011) (1re éd. 1986), 303 p. (ISBN 978-2-87811-327-3, présentation en ligne), p. 290
  4. Victoria Broackes, David Bowie Is, London, V&A Publishing, 2013, p.240
  5. http://www.philamuseum.org/exhibitions/318.html (2014-03-22)
  6. http://www.keisei.co.jp/keisei/tetudou/skyliner/us/ae_outline/ (2014-03-22)
  7. http://www.en.papua.us/2013/08/japanese-fashion-desinger-kansai.html (2014-03-22)
  8. (en) http://www.vam.ac.uk/content/articles/f/fashion-in-motion-kansai-yamamoto/ (2014-03-22)

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier