Kanō Takanobu

peintre japonais

Kanō Takanobu (狩野 孝信?), surnommé Ukonshōgen, né en 1571 et mort en 1618, est un peintre japonais de l'école Kanō[1].

Kanō Takanobu
Naissance
Décès
Sépulture
Temple de Myokakuji (d), Honmon-jiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
狩野孝信Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Maître
Père
Fratrie
Enfants
Parentèle
Sassa Narimasa (beau-père)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Disciple de son père, Kanō Eitoku (1543-1590), il travaille avec lui aux grandes décorations commandées par les shoguns à l'atelier Kanō de Kyōto. À la mort d'Eitoku, il continue de travailler avec ses frères, notamment Mitsunobu (1565-1608) et Sadanobu (1597-1623), dans un style teinté de naturalisme plus intime et de raffinements techniques, au détriment de la grandeur et de la vigueur de l'ensemble.

Ces caractéristiques sont très évidentes dans les décors muraux du château de Nagoya, construit en 1614 par Ieyasu Tokugawa. Le paysage printanier aux cerisiers et aux faisans, dans l'une des salles principales, est attribué à Takanobu. Ce sont ses fils, Tannyū (1602-1674), Naonobu (1607-1650) et Yasunobu (1613-1685) qui prendront la tête de l'atelier, devenu l'académie officielle du nouveau shogunat d'Edo.

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. è, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2-7000-3017-6), p. 692

BibliographieModifier

  • (fr) Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. è, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2-7000-3017-6), p. 692