Julien Meyer

Julien Meyer
Julien Meyer en 2018
Julien Meyer en 2018
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (23 ans)
Lieu Sélestat
Taille 1,97 m (6 6)[1]
Masse 90 kg (198 lb)[1]
Poste Gardien de but
Situation en club
Club actuel Drapeau : France Chambéry SMBH
Numéro 31
Parcours junior
Saisons Club
-2015 Drapeau : France Sélestat AHB
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
2015-2016 Drapeau : France Sélestat AHB
2016- Drapeau : France Chambéry SMBH
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
 ?-? Drapeau : France France jeunes
2015-2017 Drapeau : France France junior
2017- Drapeau : France France A
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.
Rencontre de championnat de LidlStarLigue entre le PSG et chambéry. A coubertin, le 15 mars 2017.

Julien Meyer, né le à Sélestat[2], est un joueur de handball français évoluant au poste de gardien de but au Chambéry Savoie Mont Blanc Handball. Souvent comparé à Thierry Omeyer du fait de son poste (gardien de but), de son patronyme proche, de sa région d'origine (Alsace) et de sa précocité[3], il est appelé pour la première fois en équipe de France pour participer aux matchs de qualification à l'Euro 2018 en [4].

BiographieModifier

Julien Meyer commence le handball à 4 ans et demi, à Sélestat[4] mais est également passionné d'équitation[5]. Il opte finalement pour le handball et intègre en quatrième une section sportive à Sélestat, puis à partir de la troisième le pôle espoir de Strasbourg.

Il rejoint ensuite le centre de formation du Sélestat Alsace Handball où il signe son premier contrat professionnel en mai 2015[6].

Parallèlement, il est sélectionné dans les différentes catégories jeunes de l'équipe de France. Il remporte, à l’occasion du championnat d'Europe jeunes 2014, le premier titre glané par l’équipe de France jeunes [7]. Puis, il est surclassé pour participer au championnat du monde junior en 2015, compétition qu’il remporte également et à laquelle Julien est élu meilleur gardien de but[3].

Avec Sélestat Alsace Handball sous les ordres de Christian Gaudin, il remporte en 2016 la finale du Championnat de France de Division 2, permettant au club de retrouver la Division 1.

Néanmoins, convoité par de nombreux clubs (dont le Paris Saint-Germain pour succéder à Thierry Omeyer[8]), il décide finalement de s'engager pour 4 ans avec le Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball en tant que doublure de Yann Genty[9]. Utilisé avec parcimonie en début de saison par Ivica Obrvan, l’Alsacien voit son temps de jeu augmenter peu à peu en réalise quelques bonnes performances (15 arrêts à 63% face à Cesson Rennes lors de la 9e journée, 21 arrêts face au PSG lors de la 18e journée) et est convoqué par Didier Dinart pour la première fois en équipe de France pour participer aux matchs de qualification à l'Euro 2018 en [10]. Le , en compagnie de Melvyn Richardson, il connait sa première sélection en France à l'occasion du dernier match de qualification pour l'Euro 2018[11]

PalmarèsModifier

En clubModifier

Compétitions nationales

En équipes nationalesModifier

France jeunes et junior

Distinctions individuellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Profil de Julien Meyer en championnat de France », sur Site officiel de la LNH (consulté le 12 avril 2017)
  2. « Profil de Julien Meyer en Coupes d'Europe », sur Site officiel de l'EHF (consulté le 21 avril 2016)
  3. a et b « EDF Jun: Julien Meyer attaché à son état civil », sur handzone.net, (consulté le 12 avril 2017)
  4. a et b « Équipe de France: Julien Meyer l'apprenti ingénieur devenu Expert handballeur », sur lexpress.fr, (consulté le 12 avril 2017)
  5. « A la découverte de Julien Meyer », sur Site officiel de la LNH, (consulté le 12 avril 2017)
  6. « Lenne et Meyer passent pros à Sélestat », sur Site officiel de la LNH, (consulté le 12 avril 2017)
  7. « Julien Meyer et Yanis Lenne, rois d’Europe », sur L’Alsace.fr, (consulté le 12 avril 2017)
  8. « Le PSG pense au jeune Meyer après Omeyer », sur lefigaro.fr, (consulté le 12 avril 2017)
  9. « Sélestat ira en LNH... sans Julien Meyer », sur handzone.net, (consulté le 12 avril 2017)
  10. « Julien Meyer convoqué avec les Experts », sur handnews.fr, (consulté le 12 avril 2017)
  11. « EDF M : Willy est sauvé ! », sur handzone.net, (consulté le 19 juin 2017)

Liens externesModifier