Ouvrir le menu principal

Juillet 1836
Nombre de jours 31
Premier jour Vendredi 1er juillet 1836
5e jour de la semaine 26
Dernier jour Dimanche 31 juillet 1836
7e jour de la semaine 30

Calendrier
juillet 1836
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
26         1er 2 3
27 4 5 6 7 8 9 10
28 11 12 13 14 15 16 17
29 18 19 20 21 22 23 24 
30 25 26 27 28 29 30 31
1836Années 1830XIXe siècle

Mois précédent et suivant
Juillet précédent et suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

ÉvénementsModifier

  • 9 juillet, France :
    • loi autorisant l’établissement de deux lignes de chemin de fer de Paris à Versailles, par la rive droite et par la rive gauche de la Seine;
    • loi d'établissement du chemin de fer de Montpellier à Cette;
    • Alibaud est condamné à mort.
  • 22 juillet, France : au cours d’un duel, Émile de Girardin tue Armand Carrel, directeur du journal Le National. Ses obsèques, le 25 juillet, sont l’occasion d’un grand rassemblement de l’opposition républicaine et légitimiste.
    • Charles de Rémusat (Mémoires T 3, p 165) : « À la même époque, Carrel fut tué en duel par Émile de Girardin, blessé assez grièvement (22 juillet). Ils y gagnèrent tous les deux ; l'un y acquit de l'importance à défaut de considération. Une mort prématurée rehaussa la mémoire de l'autre, et cette perte très réelle pour son parti fut grandie de tout ce dont on put parer par hypothèse l'avenir qui lui échappait. »
  • 23 juillet, France : loi Pelet incitant les communes à avoir au moins une école primaire pour les filles.
  • Vendredi 29 juillet : inauguration officielle de l’Arc de triomphe de l'Étoile. Sa construction avait débuté en 1806.
    • Charles de Rémusat (Mémoires T 3, p 165) : "D'autres complots menacèrent encore sa vie. Le plus grave paraît avoir été celui qui devait éclater le 28 juillet. Ce jour, le roi devait assister à la grande fête militaire de l'inauguration de l'Arc de triomphe de l'Étoile. On eut des craintes sérieuses. Le roi se taisait, mais ne se montrait nullement résolu de braver le danger. Sa famille demandait qu'on cessât de l'exposer. Le ministère fort troublé décida qu'il ne sortirait pas. Les incertitudes du ministère et sa décision finale occupèrent le public. L'approbation ne fut pas générale. Le gouvernement eut probablement raison ; mais ses ennemis se plurent à remarquer que des ministres qui avaient tant parlé de conciliation et du désarmement des partis, furent les premiers qui crurent indispensable de séquestrer le roi et de le présenter au monde comme obligé d'éviter ses sujets."

NaissancesModifier

DécèsModifier

Notes et référencesModifier


Sur les autres projets Wikimedia :