Joseph Bringas

Joseph Bringas (grec : Ὶωσῆφ Βρίγγας) est un eunuque du palais impérial byzantin. Sous Constantin VII, il est patrice, grand préposite et grand drongaire. Quand Romain II accède au pouvoir, il devient le chef du sénat et parakimomène.

Joseph Bringas
Fonction
Régent
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Fonctionnaire, militaire, eunuqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Grade militaire

Très intelligent, compétent, les historiens le présentent comme doté d'une capacité de travail illimitée mais aussi comme avare, ambitieux et cruel. Il est pendant le règne de Romain II le chef incontesté de l'État byzantin, suivant en cela la volonté que Constantin VII avait exprimée avant de mourir. La plupart des chroniqueurs de l'époque sont sévères avec lui et blâment son avarice, ses exactions et sa dureté.

En 960, il organise l'expédition en Crète de Nicéphore Phocas, qu'il a lui-même élevé à la tête de l'armée. Cependant en 963, il devient un adversaire de Nicéphore II, monté sur le trône impérial grâce aux faveurs de l'impératrice douairière Théophano et se voit même accusé de tentative de meurtre contre le nouveau souverain. Cette accusation n'est pas dénuée de fondement : Bringas a en effet organisé une tentative de coup d'État contre Nicéphore Phocas, qui n'échoue que grâce à la perspicacité de ce dernier, parvenu à rallier à lui le patriarche Polyeucte ainsi que le peuple.

Lorsque Nicéphore II est proclamé empereur, le , Bringas refuse de s'avouer vaincu et organise un soulèvement militaire en Macédoine, avec le soutien de Marianos Argyre. Il prend également en otage Bardas Phocas, père de Nicéphore mais le peuple se soulève, libérant Phocas. Le , Nicéphore II fait son entrée dans Constantinople. Joseph Bringas est alors exilé en Paphlagonie, jusqu'à sa mort en 965[1].

RéférencesModifier

  1. Treadgold, A History of the Byzantine State and Society, Stanford University Press, (ISBN 0-8047-2630-2) (OCLC 37154904), 1997, p. 499

BibliographieModifier

  • Gustave Schlumberger, Un empereur byzantin au dixième siècle : Nicéphore Phocas (ouvrage illustré de 4 chromolithographies, 3 cartes et 24 gravures, d’après les originaux ou d’après les documents les plus authentiques), Paris, Firmin-Didot et Cie, .
  • John Julius Norwich (trad. Dominique Peters), Histoire de Byzance (330-1453), Paris, Librairie Académique Perrin, (1re éd. 1999) [détail des éditions] (ISBN 2-262-01333-0)