Joseph-Daniel Guigniaut

archéologue et helléniste
Joseph-Daniel Guigniaut
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Académie des inscriptions et belles-lettres
Société philologique hellénique de Constantinople (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître
Distinction

Joseph-Daniel Guigniaut, né à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) le et mort à Paris le , est un helléniste français, connu surtout pour avoir contribué à diffuser en France les grands travaux menés en Allemagne au XIXe siècle sur la mythologie antique.

BiographieModifier

Normalien, il est nommé agrégé en 1815[1] au lycée Charlemagne, puis maître d'études à l'École Préparatoire, dont il devient directeur en 1830 et à laquelle il fait rendre le nom impérial qu'elle avait à sa création en 1809. En 1837, quittant ce poste, il est élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, où il succède à Joseph Van Praet et siège dans de nombreuses commissions dont il rédige les rapports. Il est membre, puis secrétaire général, du Conseil royal de l'Instruction publique entre 1846 et 1850. C'est alors, en 1849[1], qu'il se présente, avec succès, au concours de l'agrégation de Lettres. Devenu chargé de cours au Collège de France en remplacement de Jules Michelet en 1854, il y occupe la chaire d'histoire et morale de 1857 à 1862.

L'œuvre majeure de Guigniaut fut la traduction et la refonte des travaux de Georg Friedrich Creuzer sur la mythologie antique, parue en 10 volumes entre 1825 et 1851 sous le titre Religions de l'antiquité considérées principalement dans leurs formes symboliques et mythologiques. Parmi ses autres publications, on compte une nouvelle édition revue et complétée de la Galerie mythologique d'Aubin-Louis Millin de Grandmaison ainsi que de nombreuses collaborations, entre autres au Recueil des historiens des Gaules et de la France, paru en 24 volumes entre 1738 et 1904, à une anthologie de Poètes moralistes de la Grèce, parue en 1892, à l'Encyclopédie des gens du monde d'Artaud de Montor et à la Biographie universelle de Michaud.

Joseph-Daniel Guigniaut joua par ailleurs un rôle prépondérant dans la fondation de l'École française d'Athènes en 1846. Il fut également officier de la Légion d'honneur en 1847, président de la Société de géographie en 1856, et membre de l'Institut archéologique de Rome.

BibliographieModifier

  • Jules Girard, Notice sur Joseph-Daniel Guigniaut, secrétaire perpétuel honoraire de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Cerf et fils, Versailles, 1877
  • Marc-Mathieu Münch, « Joseph-Daniel Guigniaut et sa traduction de la Symbolique de Creuzer » in Interférences, Rennes, 1978

RéférencesModifier

  1. a et b André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1950 », sur Ressources numériques en histoire de l'éducation (consulté le 19 juin 2014).

SourceModifier

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, vol. I, 1858, p. 808

Articles connexesModifier

Liens externesModifier