José Carrillo de Albornoz y Montiel

militaire et jomme politique espagnol

José Carrillo de Albornoz y Montiel, troisième comte de Montemar, puis premier duc de Montemar (Séville, - Madrid, ), Grand d'Espagne, chevalier de Santiago, chevalier de la Toison d'or, vice-roi de Sicile (1734-1737), est un militaire et un homme politique espagnol.

José Carrillo de Albornoz y Montiel, duc de Montemar
Image dans Infobox.
Fonction
Capitaine général de Catalogne
-
Francisco Pío de Saboya y Moura (d)
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Allégeance
Activités
Militaire, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflits
Distinction

BiographieModifier

José Carrillo naît dans une famille de très haute noblesse espagnole, les Carrillo, dont les racines remontent au Xe siècle en Castille. Il est le fils de Francisco Carrillo de Albornoz Esquivel y Guzmán (Séville, ), 2e comte de Montemar, colonel des gardes, directeur général de la cavalerie d'Espagne, général de l'armée d'Oran et chevalier de l'ordre de Santiago. Son épouse, Leonor de Montiel y Segura, est la fille de Federico de Montiel et de Isabel de Segura. Il hérita en 1707 du titre de « comte de Montemar » et fut commandeur de la commanderie de l'ordre de Santiago à Moratalla (près de Murcie).

Il participa à toutes les guerres de l'Espagne entre 1700 et 1742. Lors de la guerre de Succession d'Espagne, il combattit avec le grade de second colonel du régiment de cavalerie de Montesa en 1706, puis de brigadier l'année suivante. Il s'illustra, en 1710, à la bataille de Villaviciosa, où il avait grade de maréchal, sous le commandement du comte d'Aguilar.

Lors de la guerre de la Quadruple-Alliance, entre 1718 et 1720, il participa aux opérations en Sardaigne et en Sicile. L'Espagne étant alors en paix, il fut capitaine général de Catalogne en 1722 et en 1725, remplaçant à cette charge Guillermo de Melun, marquis de Risbourg (1725 – 1735), puis en 1726, capitaine général de la Côte de Grenade (partie côtière de la province de Grenade).

En 1731, il fut placé à la tête du corps expéditionnaire espagnol envoyé en Italie pour occuper le duché de Parme en faveur de l'infant Charles (surnommé « don Carlo » en Italie)[1]. Lors de l'expédition espagnole contre Oran, en 1732, il assura le commandement des 30 000 hommes de l'infanterie, tandis que Blas de Lezo dirigeait la flotte, puis entre 1733 et 1734, il dirigea à nouveau l'armée espagnole lors de la guerre austro-espagnole en Italie, où il enleva aux Autrichiens plusieurs places de Naples et de Sicile. Il participa en particulier à la bataille de Bitonto, le . En remerciement des services rendus lors de cette bataille, Philippe V éleva le comté de Montemar au rang de duché, lui adjoignant la dignité de Grand d'Espagne, et le nouveau roi de Naples et de Sicile, don Carlo, le créa duc de Bitonto. Il fut également vice-roi de Sicile entre 1734 et 1737, au service de don Carlo et noua des liens avec des hommes influents, comme le marquis de la Ensenada.

Philippe V le nomma ministre de la Guerre entre 1737 et 1741. Il termina sa carrière militaire à la tête des 50 000 hommes du contingent espagnol lors de la guerre de Succession d'Autriche, en 1741, mais il fut remplacé dès l'année suivante par le comte de Gages.

Il mourut à Madrid, le .

LignageModifier

José Carrillo de Albornoz épousa, le , Isabel Francisca de Antich y Antich, née à Barcelone en 1680, fille de Francisco de Antich y Calvo (seigneur de Mongay et de Lloréns) et de Tecla Antich.

Ils eurent une fille, María Magdalena Carrillo de Albornoz y Antich (Viso del Alcor, 1707 - Madrid, 1790), 2e duchesse de Montemar et Grande d'Espagne. Elle épousa en 1729 à La Puebla de Cazalla (près de Séville), José Lorenzo Dávila y Tello de Guzmán (Séville, 1710 - 1790), 3e comte de Valhermoso.

Notes et référencesModifier

  1. Fils de Philippe V et de sa seconde épouse Elisabeth Farnèse, l'infant Charles pouvait prétendre à la succession des duchés de Parme et de Plaisance. En 1731, il s'en empara avec le soutien de l'armée espagnole. Il devint, en 1759, à la mort de son frère Ferdinand VI, roi d'Espagne.

Bibliographie et sourcesModifier

  • (es) Biographie des comtes et ducs de Montemar sur le site « Grandes de España » [1]
  • (es) Biographie du duc de Montemar tirée de Retratos de Españoles ilustres con un epítome de sus vidas (« Portraits d'Espagnols illustres avec un abrégé de leurs vies »), ouvrage d'un anonyme de 1791 Joseph Carrillo de Albornoz (Retrato)#cite ref-0

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :