Jonathon Porritt

Sir Jonathon Porritt est un écrivain, journaliste et vulgarisateur et commentateur spécialisé des thématiques du développement durable.

(Sir) Jonathon Porritt
Image dans Infobox.
Jonathon Porritt
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Jonathon Porritt
Nationalité
Formation
Universitaire, écrivain, scientifique, prospectiviste
Activités
Père
Mère
Kathleen Mary Peck (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Sarah Elizabeth Staniforth (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Eleanor Mary Porritt (d)
Rebecca Elizabeth Porritt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Site web
Distinctions
Commandeur de l'ordre de l'Empire britannique
Médaille Giuseppe-Motta (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Sir

C'est aussi un prospectiviste anglais. Il est conseiller du gouvernement anglais et du monde économique intéressé par le développement durable.

BiographieModifier

En 1996 Il a fondé le « Forum for the Future ». Ce forum de prospective existe toujours et fonctionne comme une ONG indépendante travaillant à produire des documents et scenarios d'aide et conseil pour les décideurs économiques et politiques anglais. En 2009, il est encore le directeur de ce forum qui emploie 70 personnes et est associé à plus de 100 organisations partenaires, dont certaines comptent comme les plus grandes entreprises du monde.

En décembre 1999, il devient membre du conseil d'administration de la South West Regional Development Agency ;

En juillet 2000, il est nommé par le Premier ministre président de la « Commission du développement soutenable » du Royaume-Uni (UK Sustainable Development Commission[1]) qui est la principale source indépendant de conseils pour le gouvernement anglais sur l'ensemble de son programme de développement durable ;

Il est aussi codirecteur d'un programme intitulé « Prince of Wales's Business and Environment Programme » qui organise des séminaires de dirigeants à Cambridge, Salzbourg, en Afrique du Sud et aux États-Unis.

En 2005, il est nommé directeur (non-exécutif) de la Wessex Water (en), et devient administrateur de l'Ashden Awards for Sustainable Energy.

Activités associatives dans le domaine de la protection de l'environnementModifier

  • Il a dirigé la section anglaise des Amis de la Terre (de 1984 à 1990)
  • Il a été administrateur du WWF au Royaume-Uni (de 1991 à 2005).
  • Il a joué un rôle politique comme coprésident du Parti vert (Royaume-Uni) (de 1980 à 1983) et il en est toujours membre.
  • Il a été président de l'UNED-UK (1993-96),
  • Il a présidé le « Sustainability South West, the South West Round Table for Sustainable Development » de 1999 à 2001);

PublicationsModifier

Ses dernières publications marquantes pour le public ont été :

  • son dernier livre, Le capitalisme comme problème mondial, Ed Earthscan,
  • un article de vision prospective affirmant que les affirmations[2] de l'écologue et prospectiviste John Beddington, 1er conseiller du gouvernement, et ayant également conseillé de nombreux ministères anglais et de plusieurs gouvernements étrangers[3]) était encore trop optimistes. Celui-ci avait en engagé le gouvernement anglais, l'Europe et les citoyens anglais et du monde à faire beaucoup plus d'effort en faveur d'un développement plus harmonieux et durable, sous peine d'une crise globale majeure qui émergerait selon lui vers 2030 (sauf changements radicaux de gouvernance et de comportements individuels et collectifs).

Jonathon Porrit partage cette analyse des causes, mais estime pour sa part que la situation est plus grave encore, et que la date du Collapsus écologique planétaire redouté des écologues est plus proche de 2020 que de 2030 parce que :

  1. ce « scénario catastrophe » est selon lui devenu crédible et probable s'il associe dans le même temps :
    1. une crise alimentaire (famine, manque d'eau, inégalités dans l'accès aux ressources et espaces agricoles, alors que ces derniers auront probablement encore beaucoup régressé),
    2. une crise sanitaire et sociale (émeutes et épidémies ou pandémies déclenchées par la manque d'eau et de nourriture pour une grande partie de la population et par les réfugiés climatiques et écologiques fuyant les zones désertifiées, déforestées, inondées, salinisées ou trop concernées par les incendies de forêt ou les famines),
    3. une crise énergétique ;
    4. une crise écologique majeure caractérisé par un effondrement (peut-être brutal ou progressif mais rapide) des écosystèmes, à l'échelle de la biosphère, c'est-à-dire de la planète tout entière. Cette dernière crise pourrait (selon sa gravité) éventuellement dépasser les capacités de résilience écologique de la biosphère (à court, moyen voire à long terme), c'est-à-dire causer l'extinction brutale ou rapide de tout ou partie des espèces supérieures, dont l'Homme (scénario évoqué aussi par certaines des personnalités du film produit par Leonardo DiCaprio en 2008 « La 11e heure, le dernier virage »).
  2. Dans le même temps, les élus et dirigeants auront aussi à assumer financièrement, techniquement et politiquement une crise économique et financière mondiale qui sera selon J. Porritt durable sans changements majeurs de gouvernance et de l'économie, car structurellement induites par le capitalisme, incapable de protéger ses ressources quand elles sont naturelles, et incapable de prendre en compte la valeur des immenses services gratuitement rendus par les écosystèmes et les limites de ces écosystèmes.
  3. Les responsables, citoyens et dirigeants auront aussi à faire des efforts considérables pour tenter de réduire les émissions de gaz à effet de serre et préparer en urgence l'adaptation aux changements climatiques à cause de l'incapacité des états, entreprises et populations à réagir à la fin du XXe et au début du XXIe siècle.

ThèsesModifier

Porritt est un tenant du malthusianisme et s'attaque à la surpopulation[4],[5].

Notes et référencesModifier

  1. Commission du développement soutenable du Royaume-Uni
  2. Article du 18 mars 2009, écrit par Ian Sample (correspondent scientifique du Guardian) intitulé World faces 'perfect storm' of problems by 2030, chief scientist to warn Food, water and energy shortages will unleash public unrest and international conflict, publié la veille d'une grande conférence gouvernementale sur le développement durable, intitulée « Il est temps de changer » Lire l'article en ligne (en anglais) (consulté 2009 03 28
  3. et qui a été conseiller scientifique pour les gouvernements d'Australie, de Nouvelle-Zélande et des États-Unis ainsi que de la Commission européenne, del'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture
  4. Women.timesonline.co.uk
  5. (en) Jonathon Leake et Brendan Montague, « UK population must fall to 30m says Porritt », The Times, London,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier