Ouvrir le menu principal

Sir Arthur Porritt
Illustration.
Arthur Porritt en 1969.
Fonctions
Gouverneur général de Nouvelle-Zélande

(4 ans, 9 mois et 6 jours)
Monarque Élisabeth II
Premier ministre Keith Holyoake
Jack Marshall
Prédécesseur Sir Bernard Fergusson
Successeur Sir Denis Blundell
Biographie
Nom de naissance Arthur Espie Porritt
Date de naissance
Lieu de naissance Wanganui,
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Date de décès (à 93 ans)
Lieu de décès Londres,
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nationalité Néo-Zélandaise

Arthur Porritt
Gouverneurs généraux de Nouvelle-Zélande

Sir Arthur Espie Porritt (né le à Wanganui et mort le à Londres), baron Porritt, 1er baronnet, est un homme d'État, médecin, chirurgien et athlète néo-zélandais. Il est le 11e Gouverneur général de Nouvelle-Zélande du au .

Sommaire

Carrière sportiveModifier

Il participe aux Jeux olympiques d'été de 1924, à Paris, et s'illustre dans l'épreuve du 100 mètres, en remportant la médaille de bronze derrière le Britannique Harold Abrahams et l'Américain Jackson Scholz[1]. Le film Les Chariots de feu relate cette course, le personnage de Arthur Porritt apparaissant à l'écran sous le nom fictif de Tom Watson à sa demande[2].

Capitaine de l'équipe de Nouvelle-Zélande lors des Jeux olympiques d'été de 1928 où il déclare finalement forfait sur blessure, il exerce la fonction de manager de la délégation néo-zélandaise lors des Jeux de l'Empire britannique de 1934 et des Jeux olympiques d'été de 1936[3].

Membre du Comité international olympique de 1934 à 1967, il devient le premier Président de la Commission médicale du CIO, fonction qu'il exerce de 1961 à 1967.

Carrière médicaleModifier

Carrière politiqueModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Résultats des Jeux olympiques de 1924 », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 24 octobre 2011)
  2. (en) Brett & Kate McKay, « The Whole Man: 25 Men Who Cultivated Both Mind and Body », sur artofmanliness.com, (consulté le 24 octobre 2011)
  3. (en) « Biographie de Arthur Porritt », sur sports-reference.com (consulté le 24 octobre 2011)

Liens externesModifier