Ouvrir le menu principal

John Macnaghten Whittaker

mathématicien britannique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Whittaker.
John Macnaghten Whittaker
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
SheffieldVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Prix Smith ()
Prix Adams ()Voir et modifier les données sur Wikidata

John Macnaghten Whittaker (1905-1984) est un mathématicien britannique et vice-chancelier de l'université de Sheffield de 1953 à 1965.

BiographieModifier

Whittaker est né à Cambridge. Il est le fils du mathématicien Edmund Taylor Whittaker. Il est allé au Fettes College à Édimbourg, puis à l'université d'Édimbourg, à l'âge de 15 ans, suivie par le Trinity College, à Cambridge, en 1923. En 1927, il commence sa carrière universitaire en tant que professeur adjoint à l'université d'Édimbourg, avec l'obtention d'un doctorat, suivie d'une spécialisation au Pembroke College de Cambridge, avant de devenir professeur de mathématiques pures à l'université de Liverpool en 1933. La même année, il épouse Iona Mhari Natalie Elliott, avec laquelle il a eu deux fils. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il a servi avec la 8e armée auprès du maréchal Montgomery.

Après la guerre, il retourne à Liverpool et devient doyen de la Science, puis, en 1953, il déménage à Sheffield pour prendre le poste de vice-chancelier. Au cours de son mandat, l'université s'est développée, passant de 2 500 à 7 000 étudiants, ce qui a nécessité la nomination de plusieurs nouveaux membres du personnel et la construction de nombreux édifices. Cependant, il a également eu à superviser la première fermeture d'un département de l'université, celui de l'industrie minière. Son mandat a également vu la célébration du centenaire de l'université en 1955, avec une visite de la reine Élisabeth II. Il a pris sa retraite de ce poste en 1965, et a été honoré par la ville de Sheffield.

Pendant sa retraite, il a donné cours à ses autres intérêts dans l'art et l'archéologie, la collection d'aquarelles et d'antiquités perses.

Travaux et distinctionsModifier

J. M. Whitaker a écrit de premiers articles (1926-1928) sur la théorie quantique, mais son principal travail a concerné l'analyse complexe. J. M. Whitaker a également apporté quelques développements significatifs au sujet de la théorie de la fonction essentielle de son père, Edmund Taylor Whittaker.

En 1929, il est lauréat du prix Smith. En 1948, il remporte le prix Adams, conjointement avec John Charles Burkill, Subrahmanyan Chandrasekhar, et Walter Hayman.

En 1928, il est élu membre de la Royal Society of Edinburgh. En 1949, il est élu Fellow de la Royal Society[1],[2], un honneur déjà obtenu par son père ; ils sont les seuls parent et enfant à avoir cet honneur simultanément.

PublicationsModifier

RéférencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « John Macnaghten Whittaker » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) W. K. Hayman, « John Macnaghten Whittaker. 7 March 1905 – 29 January 1984 », Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society (en), vol. 31,‎ , p. 654-666 (DOI 10.1098/rsbm.1985.0023).
  2. (en) « Addendum: John Macnaghten Whittaker. 7 March 1905 – 29 January 1984 », Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society, vol. 36,‎ , p. 603 (DOI 10.1098/rsbm.1990.0047).
  3. (en) Einar Hille, « Review: Interpolatory function theory, by J. M. Whittaker », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 42, no 5,‎ , p. 305-306 (DOI 10.1090/s0002-9904-1936-06294-4, lire en ligne).

Liens externesModifier