John Bartlett (pilote automobile)

pilote automobile anglais
John Bartlett
Description de l'image John bartlett racing driver photo.jpg.
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Hove Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Anglais
Carrière
Années d'activité Depuis 1984
Qualité Pilote automobile en endurance


John Bartlett, né le 19 janvier 1955 à Hove en Angleterre, est un ancien pilote de course automobile international anglais et également le fondateur de l'écurie de course automobile John Bartlett Racing.

CarrièreModifier

En 1984, au volant d'une Lola T610 (en), engagée par son écurie le John Bartlett Racing, il a participé à deux manches du championnat du monde des voitures de sport dans la catégorie C2, les 1 000 kilomètres de Silverstone et les 1 000 kilomètres de Sandown Park. Malheureusement, pour ne pas avoir réussi à réaliser le nombre de tours nécessaires dans chacune de ces épreuves, il n'a pas réussi à marquer le moindre point dans ce championnat[1]. Il participa également a un certain nombre de manches du championnat britannique Thundersports Series (en)[2].

En 1985, malgré l’implication de son écurie, le John Bartlett Racing, dans le championnat du monde des voitures de sport, il ne participa à aucune course de ce championnat et se concentra sur des participations au championnat britannique Thundersports Series (en) avec comme voiture une Chevron B61. Son meilleur classement de la saison aura été une 8e place lors de la manche de Brands Hatch[3].

En 1986, comme l'année précédente, il a participé au championnat britannique Thundersports Series (en) avec la même voiture que l'année précédente, une Chevron B61. Son meilleur classement de la saison aura été une 16e place lors de la manche de Brands Hatch[4].

En 1987, après deux ans d'absence dans le championnat du monde des voitures de sport, il effectua son retour dans cette compétition en tant que pilote avec son écurie avec un Bardon DB1 comme voiture dans la catégorie C2. C'est ainsi qu'il participa aux 1 000 kilomètres de Silverstone, aux 200 Miles de Norisring et aux 1 000 kilomètres de Spa. Malheureusement, il abandonna aux 1 000 kilomètres de Silverstone pour cause de problème moteur, sera disqualifié aux 200 Miles de Norisring pour avoir démarré de manière non réglementaire et abandonna de nouveau aux 1 000 kilomètres de Spa par suite d'une perte de roue. Comme lors de sa première participation dans ce championnat, il n'a pas réussi à marquer le moindre point[5].Sa saison sera tout de même égaillée par un podium dans le championnat britannique Thundersports Series (en) [6].

En 1988, c'est avec l'écurie britannique Roy Baker Racing, et avec une Tiga GC286 qu'il a participé à deux manches championnat du monde des voitures de sport dans la catégorie C2, les 1 000 kilomètres de Brands Hatch et les 360 kilomètres de Sandown Park. Comme souvent les saisons précédentes, malgré avoir vu le drapeau à damier dans ces deux courses, il ne fût pas classé pour ne pas avoir réalisé le nombre de tours minimum et de ce fait n'a pas réussi à marquer le moindre point[7]. Il monta tout de même en deux occasions sur le podium lors de participation au championnat britannique Thundersports Series (en) lors des manches d'Oulton Park et Snetterton[8]. Pour la première fois, il participa également au championnat naissant BRDC Sportscar Championship (en) et c'est ainsi qu'il monta deux autres occasions sur le podium lors des manches de Silverstone et d'Oulton Park.

En 1989, il participa aux championnats Thundersports Series (en)[9] et BRDC Sportscar Championship (en) avec son écurie aux mains d'une Harrier LR7.

En 1990, toujours avec son écurie, il participa au championnat BRDC Sportscar Championship (en) ainsi qu'a deux manches du championnat américain IMSA[10].

Il a mis fin à sa carrière sportive en 1993.

PalmarèsModifier

Résultats en Championnat du monde des voitures de sportModifier

Carrière après la courseModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « FIA World Endurance Championship 1984 standings », sur www.driverdb.com (consulté le 5 décembre 2020)
  2. (en) « Thundersports 1984 », sur www.classicscars.com (consulté le 5 décembre 2020)
  3. (en) « Thundersports 1985 », sur www.classicscars.com (consulté le 5 décembre 2020)
  4. (en) « Thundersports 1986 », sur www.classicscars.com (consulté le 5 décembre 2020)
  5. (en) « FIA Cup for Group C2 Drivers 1987 standings », sur www.driverdb.com (consulté le 5 décembre 2020)
  6. (en) « Thundersports 1987 », sur www.classicscars.com (consulté le 5 décembre 2020)
  7. (en) « FIA Cup for C2 Drivers 1988 standings », sur www.driverdb.com (consulté le 5 décembre 2020)
  8. (en) « Thundersports 1988 », sur www.classicscars.com (consulté le 5 décembre 2020)
  9. (en) « Thundersports 1989 », sur www.classicscars.com (consulté le 5 décembre 2020)
  10. (en) « IMSA 1990 », sur www.classicscars.com (consulté le 5 décembre 2020)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :