Ouvrir le menu principal
Jetalliance Racing
Logo
Discipline Championnat FIA GT
Le Mans Series
Intercontinental Le Mans Cup
24H Series
Dirigeants et pilotes
Président Drapeau : Autriche Lukas Lichtner-Hoyer
Caractéristiques techniques
Châssis Aston Martin DBR9
Lotus Evora GTE
Résultats

Jetalliance Racing est une écurie de sport automobile autrichienne.

HistoireModifier

Championnat FIA GT (2006-2007)Modifier

En 2006, l'écurie participe pour la première fois au championnat FIA GT en engageant deux Aston Martin DBR9 et termine à la sixième place finale[1].

En 2007, Après s'être élancé de la pole, Karl Wendlinger et Ryan Sharp remporte la quatrième manche du championnat qui a lieu à Monza[2]. Lors de la finale qui a lieu à Zolder, Karl Wendlinger place l'Aston Martin en pole position, tandis que Robert Lechner est troisième[3]. Le Jetalliance Racing termine à la troisième place du championnat[1].

La même année, en parallèle, l'écurie participe aux 1 000 kilomètres de Spa[4].

L'année suivante, l'écurie remporte la première course de la saison, à Silverstone[1]. En juillet, à Oschersleben, l'écurie réalise un doublé[5]. En septembre, à Brno, Karl Wendlinger et Ryan Sharp gagnent à nouveau[6]. L'écurie Autrichienne manque la dernière manche, en Argentine, en raison d'un manque de financement[7].

En conséquences aux problèmes financiers, l'écurie ne participe pas à la saison 2009. Pour Lulas Lichtner-Hoyer, le patron de l'équipe, le championnat est trop chère : « Pour nous, 2009 sera une année de transition. En conséquence, le Championnat FIA GT, qui va avoir une nouvelle réglementation qui entrera en vigueur en 2010, n’a plus d’intérêt pour nous cette année, d’autant qu’il est également trop coûteux. Cela n’a pas de sens de faire un investissement aussi énorme une fois de plus dans une période de récession mondiale. Toutefois, nous allons continuer à explorer le marché jusqu'en mars et nous avons toutes les possibilités d’envisager d’autres engagements, également dans des championnats professionnels »[8].

Année de transition et participation aux 24 Heures du Mans (2009)Modifier

 
L'Aston Martin DBR9 lors des 24 Heures du Mans 2009.

En guise d'entrainement avant les 24 Heures du Mans, l'écurie participe aux 1 000 kilomètres de Spa[9]. Au Mans, l'écurie prend la troisième place de la catégorie GT1 avec l'Aston Martin DBR9[10],[11].

En parallèle, l'écurie engage une Porsche 911 GT3 Cup (997) en 24H Series[10].

Intercontinental Le Mans Cup (2011)Modifier

En 2011, l'écurie engage deux Lotus Evora GTE en Intercontinental Le Mans Cup[12],[13],[14],[15].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « DBR9 – Jet Alliance (DBR9/103 & DBR9/105) », sur astonmartins.com (consulté le 15 septembre 2017)
  2. (en) « HISTORIC DAY FOR JETALLIANCE RACING - WENDLINGER WINS AT MONZA », sur astonmartin.com, (consulté le 15 septembre 2017)
  3. (en) « JETALLIANCE RACING WITH A PERFECT RESULT: KARL WENDLINGER ON POLE, P3 FOR LECHNER », sur astonmartin.com, (consulté le 15 septembre 2017)
  4. (de) Dirk Hartung, « Jetalliance Racing macht einen Abstecher in die Le Mans Series », sur autosport.at, (consulté le 15 septembre 2017)
  5. (en) Robert Wilkins, « Jetalliance claims first 1-2 at Oschersleben. », sur crash.net, (consulté le 15 septembre 2017)
  6. (en) Matt Salisbury, « Jetalliance return with a win. », sur crash.net, (consulté le 15 septembre 2017)
  7. (en) Ollie Barstow, « Jetalliance to skip final event. », sur crash.net, (consulté le 15 septembre 2017)
  8. Claude Foubert, « Jetalliance Racing : Pas de FIA GT en 2009, mais l’activité continue. », sur endurance-info.com, (consulté le 15 septembre 2009)
  9. (en) Matt Salisbury, « Jetalliance confirms Spa entry », sur crash.net, (consulté le 15 septembre 2017)
  10. a et b Laurent Mercier, « Magny-Cours : Jetalliance en piste avec une Porsche. », sur endurance-info.com, (consulté le 15 septembre 2017)
  11. Laurent Mercier, « 24H Le Mans : Analyse de la course des GT1. », sur endurance-info.com, (consulté le 15 septembre 2017)
  12. Xavier Richard, « Lotus en endurance avec Jetalliance », sur francetvinfo.fr, (consulté le 15 septembre 2017)
  13. « Lotus et Jetalliance arrivent en GT2 », sur flagworld.com, (consulté le 15 septembre 2017)
  14. Laurent Mercier, « Lotus arrive en GT2 avec deux Evora pour Jetalliance Racing ! », sur endurance-info.com, (consulté le 15 septembre 2017)
  15. (da) Hr. Nielsen, « Jetalliance Racing bliver fabriksteam », sur motorsporten.dk, (consulté le 15 septembre 2017)