Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Ier d'Alençon (Bellême) et Jean Ier.
Jean Ier d'Alençon
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean Ier d'Alençon et saint Jean-Baptiste.
Vitrail de la basilique de La Guerche-de-Bretagne, XVe siècle.
Biographie
Dynastie Maison de Valois
Surnom le Sage
Naissance 1385
Décès
Azincourt
Père Pierre II d’Alençon
Mère Marie Chamaillard
Conjoint Marie de Bretagne
Enfants Jean II d'Alençon
Description de l'image Arms of Jean dAlencon.svg.

Jean Ier d'Alençon, dit le Sage, né en 1385, mort à Azincourt le , comte, puis duc d'Alençon et comte de Perche, fils de Pierre II d’Alençon et de Marie Chamaillard. Il fut le premier de la lignée à porter le titre de duc.

BiographieModifier

Il succéda jeune à son père et vécut dans une période de confusion, au milieu des factions qui divisaient l’entourage de Charles VI le Fou. Il soutint Louis d’Orléans et ravagea les terres de partisans des Bourguignons dans le Vermandois, puis participa aux prises de Saint-Denis et Saint-Cloud. Charles VI, alors qu’il assiégeait les ducs de Berry et de Bourbon à Bourges, envoya Louis d’Anjou contre Jean d’Alençon, qui dut faire sa soumission au roi, et l’accompagna aux sièges de Compiègne, Noyon, Soissons, Bapaume et Arras. Le roi l’arma chevalier devant Bapaume et érigea Alençon en duché-pairie en 1414.

Il fait sceller, le 25 août 1414, de son sceau armorié un aveu de sa baronnie de Château-Gontier que Jean Dosdefer, son procureur, présenta le 16 mars suivant aux assises d'Angers.

Henri V d'Angleterre envahit la France, et la rencontre des deux armées se fit à la bataille d’Azincourt. Lors de cette grande "desconfiture", Jean d’Alençon montra la même témérité que son ancêtre à Crécy, et y fut tué : il aurait, dans ses derniers instants, réussi à ôter d’un coup de hache la couronne fixée sur le cimier du roi d’Angleterre.

Mariage et enfantsModifier

Il épouse le Marie de Bretagne (13911446) fille de Jean IV de Bretagne et de Jeanne de Navarre, et eut :

Il eut aussi des enfants illégitimes de plusieurs maîtresses :

  • Pierre (1405 † 1424), bâtard d’Alençon, seigneur de Gallandon
  • Marguerite, bâtarde d’Alençon, mariée à Jean de Saint-Aubin, seigneur de Preaux, d'où descendance
  • Renée, bâtarde d’Alençon, mariée en 1434 ou 1435 à Pierre Le Poulchre de la Motte, d'où descendance

BibliographieModifier

  • Franck Mauger, « Les Valois-Alençon : une présence armagnaque en Normandie », dans Anne Curry et Véronique Gazeau (dir.), La guerre en Normandie (XIe-XVe siècle), Caen, Presses universitaires de Caen, coll. « Symposia », , 362 p. (ISBN 978-2-84133-889-4), p. 159-178.