Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Jean Hubert (constructeur d'avions)

constructeur aéronautique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hubert et Jean Hubert.
Jean Hubert
Description de l'image Jean_Hubert.jpg.
Alias
Ingénieur Hubert
Naissance
Saint-Vaast-la-Hougue
Décès (à 41 ans)
Formigny (accident automobile)
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme
Ingénieur IDN (1906)
Profession
Constructeur d'avions
Formation

Jean Hubert ( - ) est un concepteur d'avions et pionnier de l'aviation française. Il a été l'ingénieur en chef de la Société des Avions Bernard.

Jean Hubert est notamment le concepteur de l'avion SIMB V.2 (en) qui a remporté le record mondial de vitesse en 1924. Il a conçu l'Oiseau Tango (en) et l'Oiseau Canari (dérivé du Bernard-Hubert 190T) qui a effectué la première traversée française sans escale de l'Atlantique Nord.

BiographieModifier

Jean Hubert est né à Saint-Vaast-la-Hougue (France). Il effectue sa scolarité à Cherbourg puis à Lille à l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille)[1] où il est diplômé ingénieur-électricien[2] en 1906.

En 1908, il est l'un des premiers passagers accompagnant Wilbur Wright lors de ses premiers vols français à Auvours[3]. Il acquiert et développe son expérience professionnelle dans la conception d'avions successivement au sein de la société de Robert Esnault-Pelterie[4] puis de Breguet Aviation en 1910.

Au début de la Première Guerre mondiale, il se porte volontaire comme pilote au camp d'aviation d'Avord. Il conçoit plusieurs prototypes de chasseurs et bombardiers et contribue à la mise en route d'une usine de construction d'avions Caudron G.3 et SPAD XIII.

Après la guerre, il rejoint la Société des Avions Bernard[5] où il conçoit plusieurs prototypes d'avions. L'un de ses prototypes, SIMB V.2 (en), piloté par Florentin Bonnet (it) battit le record de vitesse en vol le 11 novembre 1924, atteignant 448,171 km/h[6].

Jean Hubert a conçu le Bernard-Hubert 190T, dont la version Oiseau Canari[7] a effectué la première traversée française de l'Atlantique Nord[8],[9], réalisant un record du plus long trajet au-dessus d'un océan (5 900 kilomètres)[10], [11].

À son décès en 1927, son prototype Oiseau Tango (en) est renommé "Ingénieur Hubert" en son honneur[12] et bat des records de distance parcourue[13].

Il est inhumé à Paris dans le cimetière des Batignolles (24e division).

Avions conçus par Jean HubertModifier

 
Publicité pour les Avions Bernard-Licence Hubert

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Jean Hubert », L'Aérophile, Revue technique et pratique des locomotions aériennes, vol. 35, no 21-22,‎ , p. 348 (ISSN 0994-8929, lire en ligne)
  2. « Les Centraliens de Lille, pionniers de l'aviation », L'Ingénieur, revue de l'association des Centraliens de Lille, no 281,‎ , p. 1-2 (ISSN 0399-8304, notice BnF no FRBNF34382407)
  3. P. Grimault, « Jean Hubert », L'Aéronautique, Gauthier-Villars (Paris), vol. 9, no 103,‎ , p. 371-372 (ISSN 0755-8414, lire en ligne)
  4. Flight Magazine « As I mentioned some few weeks ago, there is some talk of Hubert carrying out preliminary tests on the monoplane which his brother, Jean Hubert, is at present constructing in Paris. This machine will undoubtedly be of considerable interest, as its constructor, who is himself an aviator, and who holds a position of some importance as engineer at the R.E.P. works in France, expects it to attain a speed of 110 kilometres an hour, equipped with one of the new 30-h.p. Y-type engines. » (en) « Air eddies », sur www.flightglobal.com,
  5. J.L. Liron, Les avions Bernard, Paris, Éditions Larivère,
  6. Flight Magazine « IT is with regret that we have to record this week the death, as a result of an automobile accident, of M. Jean Hubert, chief designer of the S.I.M.B. Company. M. Hubert. it may be recollected, was the designer of the Bernard-Ferbois monoplane, which, for more than three years, held the world's speed record of 278-4 m.p.h.. established by Adjutant Bonnet, and which was first beaten by Lieutenant Webster in the Schneider race on a Supermarine-Napier S.5. and, more recently, by Major de Bernardi on a Macchi. » (en) « Death of French aircraft designer », sur www.flightglobal.com,
  7. Jean-Abel Lefranc, « Avion Bernard-Hubert », La Nature, Masson et Cie (Paris), no 2780,‎ , p. 202-205 (lire en ligne)
  8. « Assolant, Lefèvre et Lotti ont traversé l'Atlantique - Les artisans du succès », Les Ailes, no 418,‎ , p. 1-2 (lire en ligne) :

    « Parmi les bons artisans du succès, on doit citer d'abord l'avion Bernard, œuvre capitale de Jean Hubert qui l'avait créé pour un vol transatlantique que devait effectuer Tarascon. »

  9. R.-J. de Marolles, « L'Avion Bernard "Oiseau Canari" et sa traversée de l'Atlantique les 13-14 Juin 1929 », Le Génie Civil, vol. 95, no 8,‎ , p. 181-182 (ISSN 0016-6812, lire en ligne)
  10. « L'exposition du "Canari" au jardin des Tuileries », Le Matin, [s.n.] (Paris), no 16531,‎ , p. 2 (ISSN 1256-0359, lire en ligne)
  11. « Un avion et un équipage français traversent l'Atlantique Nord », L'Aéronautique, Gauthier-Villars (Paris), no 122,‎ , p. 241-242 (ISSN 0755-8414, lire en ligne)
  12. a et b Revue aéronautique de France « Record français - Jean-Hubert ex Oiseau Tango », Revue aéronautique de France,‎ , p. 8 (ISSN 2020-3640, lire en ligne).
  13. Revue aéronautique de France « Sur le Jean-Hubert, ex OiseauTango,- avion Bernard Jupiter 420 CV., à Istres, le 24 janvier, l'aviateur Paillard couvrait 1.000 km avec 1.000 kg de charge utile en 4h10. » « Recods français », Revue aéronautique de France,‎ (ISSN 2020-3640, lire en ligne).
  14. Flight Magazine « The Bernard 191 T (...) is obviously a direct descendant of the " Jean Hubert " monoplane, which established a world's record for speed over 1,000 kms. with a load of 1,000 kg. (2,200 lbs.).. » (en) « Air show report », sur www.flightglobal.com,
  15. Revue aéronautique de France « Revue de la presse », Revue aéronautique de France,‎ , p. 6 (ISSN 2020-3640, lire en ligne).