Ouvrir le menu principal

Jean-Parfait Friederichs

général français du Premier Empire

Officier général francais 3 etoiles.svg Jean-Parfait Friederichs
Jean-Parfait Friederichs

Naissance
Montmartre (Paris)
Décès (à 40 ans)
Leipzig (Drapeau de l'Allemagne Allemagne)
Mort au combat
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1789-1813
Conflits Guerres de la révolution et napoléonienne
Faits d'armes bataille de Leipzig
Distinctions Baron de l'Empire
Commandeur de la Légion d'honneur
Hommages Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 20e colonne.

Jean-Parfait Friederichs, né le à Montmartre, mort à la bataille de Leipzig le , est un général français de la révolution et de l’Empire.

CarrièreModifier

Jean-Parfait Friederichs commence sa carrière militaire avant 1789 au sein du régiment de Monsieur[1]. Il profite des évènements révolutionnaires pour atteindre le grade de lieutenant-colonel en 1793 puis démissionne en 1796[2].

Reprenant du service en 1799, il sert dans les armées du Rhin et de Batavie avant d'intégrer la Garde impériale au sein de laquelle il participe aux campagnes d'Allemagne, de Prusse et de Pologne[2]. Il est major au régiment des Vélites-grenadiers de la Garde impériale le 1er mai 1806 puis colonel-major du 2e régiment de fusiliers de la Garde impériale le 1er janvier 1807. Il passe alors brièvement en Espagne[2]. Colonel du régiment des fusiliers-grenadiers de la Garde impériale le 1er juin 1809, il participe à la campagne d'Allemagne et d'Autriche et est nommé général de brigade le 2 juillet 1809[1]. Général de division le 23 septembre 1812, pendant la campagne de Russie, il commande la 4e division du 1er corps du maréchal Davout[1].

Le général Friederichs fait la campagne de 1813 en allemagne à la tête de la 22e division du 6e corps du maréchal Marmont[3]. Il est gravement blessé aux combats de Möckern lors de la bataille de Leipzig[2] et décède[3] des suites de l'amputation d'une jambe.

DistinctionsModifier

Jean-Parfait Friederichs est fait membre de la Légion d'honneur le 14 juin 1804, officier du même ordre le 14 juin 1806 puis commandeur le 5 juin 1809[4].

Le 2 février 1809, alors colonel, il est fait baron de l'Empire[2].

Son nom est gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, dans la 20e colonne.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Alain Pigeard, Dictionnaire de la Grande Armée, Tallandier, (ISBN 2-84734-009-2), p. 697
  2. a b c d et e Jean Tulard, Napoléon et la noblesse d'Empire, Tallandier, (ISBN 2-235-02302-9), p. 237
  3. a et b Jean Tulard (dir.), Dictionnaire Napoléon, vol. A-H, Fayard, (ISBN 2-213-60485-1), p. 837-838
  4. « Dossier du général Friederichs », base Léonore, ministère français de la Culture