Ouvrir le menu principal
Jean-Marie Ricard
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Père
Raoul Ricard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maîtres

Jean-Marie Ricard (, Beauvais - , Paris) est un jurisconsulte français du XVIIe siècle. Il fut l'un des plus célèbres avocats consultants du Parlement de Paris, sa modestie et son désintéressement égalaient son profond savoir.

Sommaire

BiographieModifier

Jean-Marie Ricard nait à Beauvais d'une des meilleures familles de la ville, il est le fils de Raoul Ricard, avocat, procureur au présidial de Beauvais, lieutenant de la Prévoté d'Angy et Procureur des Pauvres à Beauvais, et de Madeleine Paumart. Son père, proche ami de Vincent de Paul et du cardinal de Bérulle, très religieux et compatissant pour les misérables, fut l'initiateur de la création de la Charité des Pauvres de Beauvais.

Ses travaux furent inspirés par ceux de son aïeul Guillaume Chofflart, juriste, bailli de Beauvais et de Gerberoy, auteur de la coutume générale du vidamé de Gerberoy en 1507.

Ricard suit ses études au collège de Beauvais, où il fait ses humanités et sa rhétorique sous Godefroy Hermant. En 1641, il part à Bourges étudier son droit sous Edmond Mérille, et est reçu en 1644 au serment d'avocat au Parlement de Paris. Il se retire alors à Gerberoy auprès de son beau-frère Pierre Aubert, avocat et lieutenant du vidamé de Gerberoy, pour approfondir ses connaissances en droit romain et droit français.

Son père qui ne souhaitait pas que son fils ainé, Louis, avocat à Beauvais qui avait déjà acquis une grande renommé pour ses plaidoyers, et Jean-Marie ne se retrouvent à plaider dans la même ville, envoie ce dernier à Paris. Jean-Marie Ricard y épouse en 1646 Jeanne Secousse, fille de Jean Secousse, procureur au Parlement de Paris, et de Marguerite Poitevin (sœur de Jacques Poitevin, premier président en la Cour des monnaies). Le neveu et le petit-neveu de son épouse furent curés de l'église Saint-Eustache, elle était également la grand-tante de Denis-François Secousse.

Sa grande érudition et ses grandes lumières le rendent rapidement l'un des premiers du palais pour la consultation et pour les arbitrages et il est mandé pour conseil par les meilleurs maisons de France. Il fait partie, avec Henris et quelques autres avocats les plus habiles, des conférences sur le droit écrit qu'organisait le Chancelier Séguier.

Il est longtemps marguillier de la paroisse Saint-Benoît-le-Bétourné.

Jean-Marie Ricard a acquis une maison de campagne à L'Haÿ-les-Roses qui avait appartenu à Antoine Arnauld.

IconographieModifier

Il existait deux portraits de Jean-Marie Ricard, l'un au Présidial de Beauvais, qui disparut lors de la Révolution, et l'autre à la Bibliothèque des Avocats à Paris.

PublicationsModifier

  • Traité des donations entre-vifs et testamentaires
  • Traicté des deux espèces de substitutions directe et fidéi-commissaire
  • Instruction pour dresser les procédures des procès civils, conformément à l'ordonnance de Sa Majesté de l'an 1667
  • Deux traictez: l'un du don mutuel fait par testament ou par contract et l'autre des dispositions conditionnelles
  • Coutumes du bailliage d'Amiens: tant générales que locales et particuliéres, avec les notes de Me. Charles du Molin, et autres remarques particuliéres de Me. Jean-Marie Ricard ... augmentées de plusieurs autres nouvelles remarques. Suite du Traité des donations entre-vifs & testamentaires
  • Nouveau coutumier général, ou Corps des coutumes générales et particulières de France et des provinces connues sous le nom de Gaules. ... avec les notes de MM. Toussaint Chauvelin, Julien Brodeau et Jean-Marie Ricard,... jointes aux annotations de MM. Charles Du Molin,... François Ragueau et Gabriel-Michel de La Rochemaillet, mis en ordre... et enrichi de nouvelles notes... par M. Charles A. Bourdot de Richebourg
  • Le coutumier de Picardie: contenant les commentaires de Heu, de Dufresne & de Ricard, sur les coutumes d'Amiens ; de Gosset, sur celle de Ponthieu ; de Le Caron, sur Peronne, Mondidier & Roye ; de La Villette nouveau Commentaire sur les mêmes Coutumes ; de Dubours, sur Montreuil sur Mer ; de Le Roy de Lozembrune, nouveau Commentaire sur celle de Boulenois ; & l'Histoire abregée de la Ville de Boulogne & de ses Comtes ; avec des Questions importantes sur plusieurs Articles des mêmes Coutumes, traitées par les plus célèbres Avocats au Parlement
  • Coutumes du haut et bas pays d'Auvergne
  • Coutumes générales et locales de la province d'Auvergne
  • La coustume de Paris,: conferée auec les autres coustumes de France, et ...
  • Coûtumes du bailliage de Senlis: et son ancien ressort; comprenant Senlis, Beauvais, Compiegne, Pontoise, Chaumont, Magny, Beaumont, Chambly & Creil; ...
  • Les coustumes du bailliage de Senlis,: corrigées sur l'original qui est au greffe de la cour

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

  • Pierre Leborgne et René Largillière, La vie d'un avocat jurisconsulte au XVIIe siècle, Jean-Marie Ricard 1622-1678., Paris 1920
  • Pierre Leborgne, L'œuvre juridique de Jean-Marie-Ricard., 1912
  • Godefroy Hermant, Histoire ecclésiastique de Beauvais, Notice sur J.-M. Ricard.
  • Le Mareschal de Fricourt, Biographie manuscrite de Ricard.
  • « Ricard (Jean-Marie) », dans Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, 1863-1890, 15 vol. [détail des éditions].
  • François-Xavier Feller, Charles Weiss, Biographie universelle, ou, dictionnaire historique des hommes qui se sont fait un nom par leur génie, leurs talents, leurs vertus, leurs erreurs ou leurs crimes., Paris 1849