Ouvrir le menu principal

Jean-Luc Étienne

organiste français
(Redirigé depuis Jean-Luc Etienne)

BiographieModifier

Jean-Luc Étienne étudie l’orgue au conservatoire de Nancy avec Pierre Cortellezzi et à celui de Strasbourg avec André Stricker[1]. Il se perfectionne au conservatoire de Rouen auprès de Louis Thiry[1]. L'enseignement de ce dernier, tout comme la proximité de l'organiste et compositeur Jean-Jacques Grunenwald, le marque profondément[1].

Finaliste du concours international de Toulouse consacré à la musique contemporaine pour orgue en 1986, il révèle ainsi son attachement pour la musique de son temps[1].

En 1988, il est nommé professeur d’orgue à l’École Départementale de Musique des Alpes-Maritimes, en 1996 au conservatoire à rayonnement régional de Nice[1], puis en 2007 au conservatoire à rayonnement régional de Tours, tout particulièrement dans le cadre de son département de musique ancienne, autour de l'orgue Renaissance construit par Quentin Blumenroeder.

Jean-Luc Étienne a également enseigné durant l'Académie de l'Orgue de Saint-Dié (Vosges), la Semaine de l'Orgue Italien à Saorge (Alpes-Maritimes) et l'Académie d'orgue de Dieppe (Seine-Maritime)[1].

Il poursuit une carrière de concertiste en France et dans d'autres pays en abordant un répertoire très large. Conscient de la richesse de la musique d'orgue des origines à nos jours, il manifeste un intérêt tout particulier pour la musique ancienne, notamment celle écrite au XVIIe siècle en France (François Roberday, Jean-Henry d'Anglebert, Louis-Nicolas Clérambault), en Angleterre (John Bull, William Byrd, John Blow, Henry Purcell) et en Italie (Claudio Merulo, Girolamo Frescobaldi, Michelangelo Rossi, Giovanni Salvatore, Gregorio Strozzi, Bernardo Storace...). De même, il joue volontiers de nombreuses œuvres modernes et contemporaines, de Charles Tournemire, Arnold Schönberg, Frank Martin, Darius Milhaud, André Jolivet, Olivier Messiaen, Claude Ballif, Jean-Pierre Guézec, Gilbert Amy ou encore Jean-Pierre Leguay.

Sa discographie comprend à ce jour des œuvres de Charles Tournemire et Jean-Jacques Grunenwald (Festivo), Sir Edward Elgar et Jean-Pierre Leguay (Hortus)[2].

Jean-Luc Étienne publie également des articles musicologiques dans diverses revues.

Il consacre maintenant une part importante de son activité à la composition. Dans ce domaine, il revendique une formation en grande partie "autodidacte" tout en étant proche de la musique de Jean-Pierre Leguay. Les autres influences et sources dont il se réclame sont les œuvres d'Anton Webern, de Claude Ballif, celles, tardives, d'Igor Stravinsky, ou encore la musique d'Elliott Carter et de Sir Harrison Birtwistle. Depuis une première œuvre rendue publique en 2002, le catalogue de Jean-Luc Étienne comprend des pièces instrumentales pour orgue, clavecin, piano, harpe, violon, violoncelle, viole de gambe, flûte, flûte en sol, clarinette, basson, ainsi que de la musique vocale.

Catalogue des œuvres de Jean-Luc ÉtienneModifier

  • 2002 : Incandescence pour orgue
  • 2003-2011, révisé en 2014 : Libro de organo pour orgue
    • Batalla (2003), Flautado (2005), Tiento (2007), Lleno (2007), Capricho (2010), Bajo (2011), Ensalada (2011)
  • 2005, révisé en 2014 : Ambe pour violoncelle
  • 2005 : Le jour s’éclaire… pour piano
  • 2006 : Escapade pour orgue
  • 2006 : Figures, onze pièces brèves pour clavecin
  • 2007 : Tumulte pour trompette & orgue
  • 2008 : Jeu pour orgue
  • 2008 : Antiennes O de l'Avent pour solistes, chœur ad libitum et orgue
  • 2009 : Meslanges, onze pièces brèves pour orgue
  • 2009 : Diptyque pour orgue
  • 2009 : Signes pour piano à six mains
  • 2011 : A fancy for Doud pour clavecin
  • 2012, révisé en 2014 : Landscape pour clarinette en si bémol
  • 2013 : Partita pour violon et clavecin
  • 2014 : A little book for Louis-Philippe, quinze petites pièces pour clavier
  • 2014 : Impressions, onze pièces brèves pour piano
  • 2015 : Shards pour flûte
  • 2015 : Una Toccata pour orgue
  • 2015 : Trente, 1 à 5 pour orgue
  • 2015 : Murmure pour orgue
  • 2016 : Ensemble, 1 pour clarinette et orgue, 2 pour trombone et orgue, 3 pour flûte et orgue
  • 2017 : Aparté, pour flûte en sol
  • 2017 : Chant, pour basse de viole de gambe
  • 2017 : Seizain, pour basson
  • 2018 : Without pedal pour piano
  • 2018 : Movements pour harpe
  • 2019 : Strophe pour orgue
  • 2019 : Fanfares pour orgue à quatre mains et pédales

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Entretien avec Jean-Luc Étienne
  2. « Jean-Luc ETIENNE organiste, Musique d'orgue », sur www.france-orgue.fr (consulté le 17 novembre 2019)

BibliographieModifier

  • Pascale Rouet, « Entretien avec Jean-Luc Etienne », L’orgue vivant, Cahiers de l’Académie de Saint-Dié-des-Vosges, no 2,‎
  • Pascale Rouet, « La musique pour orgue et avec orgue de Jean-Luc Etienne », dans Gilles Cantagrel (dir), Guide de la Musique d’Orgue, Paris, Editions Fayard,
  • Pascale Rouet, « Meslanges du XXIe siècle… », Préludes, no 90,‎
  • Pascale Rouet, « Tumulte : Dossier Orgue et cuivres », Orgues Nouvelles, Paris, no 31,‎
  • Pascale Rouet, "Strophe, entretien avec Jean-Luc Etienne", Préludes, n° 108, 2019

Liens externesModifier