Jean-François Le Forsonney

avocat français

Jean-François Le Forsonney, né à Rabat le et mort à Paris (16e) le , est un avocat français.

Jean-François Le Forsonney
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Sa famille rentre en France et s'installe à Marseille en juin 1964. Jean-François fait des études de droit à Aix-en-Provence en vue de devenir avocat. À l'issue de la conférence du stage, il est embauché par le cabinet de Me Paul Lombard[1].

Quand il est commis d’office pour assurer la défense de Christian Ranucci, son patron le convainc d’accepter. Ayant assisté à l'exécution du condamné, il va consacrer une bonne partie de son temps à tenter de faire réhabiliter ce guillotiné encore plus jeune que lui et multiplie à cet effet articles de presse et entretiens radiophoniques et télévisés, mais les diverses requêtes en révision qu'il dépose sont toutes rejetées[2].

En 1978, Gilles Perrault publie Le Pull-over rouge, best-seller suivi d'un film de Michel Drach dont la projection en salle va provoquer de violents incidents.

Célèbre bien malgré lui, Jean-François devient avocat d'affaires, spécialisé dans le show-biz dont il adopte le style de vie. Parmi ses clients, il compte des personnalités comme Raymond Devos, Yves Mourousi et Jean-Luc Hees[3], ainsi que d'autres journalistes[4],[5]. Il gère également des dossiers de droit social. Déjà inscrit au barreau de Marseille, il ouvre un second cabinet à Paris[6].

Pour tenter d'exorciser la peine qu'il a ressentie à la suite de l'exécution de Ranucci et l'horreur que lui inspire la peine de mort, il publie en 2006 Le fantôme de Ranucci, livre qui montre, de l’intérieur, les coulisses du procès.

Cédric Anger, réalisateur et ami proche, fait appel à lui pour sa connaissance du milieu judiciaire, ce qui l'amènera à jouer de petits rôles dans Le Tueur (2007) et L'Avocat (diffusé en mars 2011).

Il meurt le à son domicile dans le 16e arrondissement de Paris.

Ouvrages écrits et coécrits par Jean-François Le ForsonneyModifier

Notes et référencesModifier

  1. L'avocat de Christian Ranucci est mort. La Provence, 31 décembre 2009. Lire en ligne
  2. Le pull-ver rouge : pas de révision du procès Ranucci. Le Soir, 30 novembre 1991. Lire en ligne
  3. Pascale Robert-Diard. Jean-François Le Forsonney, avocat. Le Monde, 25 janvier 2010. Lire en ligne
  4. Suicide d'un ex-réalisateur de TF1. Le Figaro, 28 septembre 2009. Lire en ligne
  5. Aude Dassonville. Gouyou accusé de diffamation. Le patron de France Télévision a été mis en examen après la plainte du réalisateur d'une pub tournée dans le décor du «19/20». Libération, 30 janvier 1998. Lire en ligne
  6. Jean-François Le Forsonney : biographie et informations sur le site de Babelio.
  7. L'avocat de Christian Ranucci: «Il faut savoir défendre l'accusé contre lui-même». L'Humanité, 18 mai 1995. Lire en ligne
  8. « Un mystère insondable ». Le Parisien, 29 janvier 2007. Lire en ligne

Liens externesModifier