Ouvrir le menu principal

Jean-Daniel Dumas

officier des troupes de la Marine et maréchal de camp français

Jean-Daniel Dumas
Jean-Daniel Dumas

Naissance
Montauban
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Grade Major Général des troupes de la Marine.
Années de service 1742-1794
Commandement Commandant du Fort Duquesne
Conflits Guerre de Succession d'Autriche
Guerre de Sept Ans
Faits d'armes Expédition Braddock
Bataille de Fort William Henry
Bataille de Fort Carillon
Siège de Québec (1759)
Bataille des plaines d'Abraham
Bataille de Sainte-Foy
Distinctions Ordre de Saint-Louis
Autres fonctions Gouverneur général des Mascareignes

Jean-Daniel Dumas, né le à Montauban et mort en 1794, est un officier des troupes de la Marine et maréchal de camp français.

Sommaire

BiographieModifier

En 1742, il entre au régiment d'Agenais et participe à la guerre de Succession d'Autriche. Il sert en Bavière, en Italie, en Corse et en Provence. Au printemps 1750, il embarque à Bordeaux pour l'Acadie comme capitaine d'une compagnie des troupes de la marine et est affecté au Fort Gaspareaux durant sa construction. Il devient rapidement à l'aise dans l'immensité de la Nouvelle-France et avec les indiens de la région. À l'été 1753, il est au fort Fort Le Boeuf. Dès 1754, il est affecté au fort Duquesne. Il commande les forces régulières françaises, la milice et les Amérindiens qui défont l'armée britannique du général Edward Braddock lors de la bataille de la Monongahela, le .Jean-Daniel Dumas sera fait chevalier de l'Ordre de Saint-Louis à 35 ans, le 17 mars 1756. Commandant le Fort Duquesne, après la réafectation de Claude-Pierre Pécaudy de Contrecœur,

Dumas organisa plusieurs raids franco-canadiens avec les alliés amérindiens sur la frontière de la province de Pennsylvanie. Il missionne le sieur Douville pour un de ces raids en 1756 ; celui-ci périt contre des Virginiens de George Washington.

Le fort Granville situé près du fleuve Susquehanna, à seulement 95 kilomètres de Philadelphie fut brulé en aout 1756 par une expédition menée par François Coulon de Villiers. Un mois plus tard, une expédition de représaille sera menée par les anglais, dirigée par John Armstrong, Sr. contre le village indien de Kittanning. Dumas avait décidé d'attaquer et de détruire le Fort Cumberland, mais il ne reçu pas de l'officier d'artillerie François-Marc-Antoine Le Mercier, le Soufre et le salpêtre, malgré les ordres formels du gouverneur; l'entreprise dut donc être abandonnée. En 1757, Dumas retourne à Montréal et prend part à l'expédition qui permet de s'emparer de Fort William-Henry. En 1758, il est à Fort Carillon pour participer à la défense victorieuse de la place. Il sera à Québec pour le siège de la ville en 1759. En janvier 1759, il est décoré de la croix de Saint-Louis, nommé major général, des troupes de la Marine[1] ; le 25 juillet 1759, avec 800 hommes, il fait installer une batterie de canons sur la rive de la Rivière Jacques-Cartier, pour contrer une possible attaque anglaise[2]. C'est à cet endroit que sera construit le Fort Jacques-Cartier à l'automne 1759 ; après la défaite française à la Bataille des plaines d'Abraham. Le 5 octobre 1759, il est à Trois-Rivières avec une soixantaine de soldats coloniaux et de Canadiens pour se lancer à la poursuite de Robert Rogers et de 150 Rangers américains qui ont attaqué et brulé le village d'Odanak [3], la veille. Il participe à la Bataille de Sainte-Foy au printemps 1760. Après la capitulation de Montréal, il retourne en France.

Le , J.D. Dumas est nommé premier gouverneur général des Mascareignes à la suite de la rétrocession de l'archipel au roi de France par la Compagnie des Indes orientales, puis devient brigadier-général avant d'être rappelé en France métropolitaine en 1768.

Il est promu maréchal de camp le .

ÉcritsModifier

  • Précis de la défense des Colonies, 1774.

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Daniel Dumas, héros méconnu de la Nouvelle-France. par Russel Bouchard, p69
  2. Québec ville assiégée, 1759-1760: D'après les acteurs et les témoins p.103
  3. Bouchard, Russel, Jean-Daniel Dumas héros méconnu de la Nouvelle-France, Montréal, Les Éditions Michel Brûlé, 2008. p-90

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier