Jayne Cortez

Poète et militante afro-américaine

Jayne Cortez (née Sallie Jayne Richardson le à Fort Huachuca dans l'Arizona et décédée le à New York) est une poète et une militante afro-américaine particulièrement connue pour ses lectures publiques souvent accompagnée par des musiciens de jazz. Elle est une des figures littéraires du Black Arts Movement. Elle a enregistré plusieurs CD avec son groupe, les Firespitters.

Jayne Cortez
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
ManhattanVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Sallie Jayne RichardsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Denardo Coleman (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Label
Genre artistique
Site web
Distinctions
American Book Awards ()
Langston Hughes Medal (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Sallie Jayne Richardson, connue sous le nom de Jayne Cortez[1] est née le dans la base militaire de Fort Huachuca[2], en Arizona[3] (son père est un militaire de carrière). Elle grandit à Los Angeles , où elle a fréquenté un lycée spécialisé dans les arts le Compton College (en)[4], où elle a étudié, entre autres, la peinture et le violoncelle. Par l'apprentissage du violoncelle, Cortez se familiarise avec la musique classique, et dans le cercle familial elle est initiée à la musique espagnole et amérindienne, ainsi qu'au blues et au jazz. Après le Compton Community College, elle étudie le théâtre à l'Ebony Showcase de Los Angeles. Elle prend pour nom d'artiste celui de Jayne Cortez, Cortez étant le nom de jeune fille de sa grand-mère maternelle[5].

En 1954, elle épouse le jazzman Ornette Coleman[6], ils divorceront en 1964.

En 1975, elle épouse le sculpteur Melvin Edwards[7].

ŒuvresModifier

  • Pissstained Stairs and the Monkey Man's Wares, éd. Phrase Text, 1969
  • Festivals and Funerals, éd. Bola Press, 1971
  • Scarifications, éd. Bola Press, 1978
  • Mouth on Paper, éd. Bola Press, 1977
  • Firespitter, éd. City Lights Books, 1982
  • Coagulations: New and Selected Poems, éd. Thunder's Mouth Press, 1988
  • Poetic Magnetic, éd. Bola Press, 1991
  • Somewhere in Advance of Nowhere, éd. Serpent's Tail, 1996, rééd. 1997
  • A Jazz Fan Looks Back, éd. Hanging Loose Press, 2002
  • The Beautiful Book. éd. Bola Press. 2007
  • On the Imperial Highway: New and Selected Poems, éd. Hanging Loose Press, 2009

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Jayne Cortez | American poet », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 16 juin 2019)
  2. (en-US) Poetry Foundation, « Jayne Cortez », sur Poetry Foundation, (consulté le 16 juin 2019)
  3. (en-US) Academy of American Poets, « Jayne Cortez | Academy of American Poets », sur poets.org (consulté le 16 juin 2019)
  4. (en-US) « Jayne Cortez | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 16 juin 2019)
  5. (en-US) Margalit Fox, « Jayne Cortez, Jazz Poet, Dies at 78 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 16 juin 2019)
  6. (en-GB) Margaret Busby, « Jayne Cortez obituary », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 16 juin 2019)
  7. (en-US) « Poetry (for Jayne Cortez) - Gulf Coast: A Journal of Literature and Fine Arts », sur gulfcoastmag.org (consulté le 16 juin 2019)

Liens externesModifier