Ama Ata Aidoo

Ama Ata Aidoo (nom de baptême Christina Ama Aidoo) (né le ) à Abeadzi Kyiakor est une écrivaine et dramaturge ghanéenne, professeur d'émancipation de la femme et ministre de l'Éducation du Ghana.

Ama Ata Aidoo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Ministre de l'Éducation
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (79 ans)
Saltpond (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Distinction
Commonwealth Writers' Prize (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Our Sister Killjoy (d), Anowa (d), Changes, No Sweetness Here (d), BirdsVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Elle grandit dans une famille royale du peuple Fanti. À l'âge de 15 ans, elle décide de vouloir devenir écrivain. Elle est envoyée par son père à la Wesley Girls' High School à Cape Coast de 1961 à 1964, dont elle obtient le diplôme ; puis elle s'inscrit pour une étude d'anglais à l'Université du Ghana à Legon. La même année 1964, elle écrit sa première pièce de théâtre, 'The Dilemma of a Ghost, édité en 1965.

Aidoo écrit surtout de la fiction concernant la tension entre la civilisation occidentale et africaine et leur conception différente du monde. Elle écrit aussi des poèmes et livres pour enfants.

Aidoo enseigne l'émancipation de la femme au Botswana. Elle fait des longs séjours à l'étranger : les États-Unis, l'Angleterre, l'Allemagne, le Zimbabwe. Elle est ainsi un temps professeure dans l'Ohio, et à Rhode Island. Aidoo est nommée Ministre de l'éducation au Ghana en 1982, mais elle se retire après 18 mois, déçue de l'inefficacité de ses efforts pour améliorer l'enseignement.

Ama Ata Aidoo est lauréate de plusieurs prix littéraires, y compris le Commonwealth Writers Prize for Best Book en 1992 pour son livre Changes: A love story (Désordres amoureux). En 1999 elle obtient le Companion of the Star of the Volta, (ordre civil au Ghana) et elle est nommée docteur honoris causa du Mount Holyoke College.

Aidoo cofonde une ONG en 1991 avec Jayne Cortez, l'Organization of Women Writers of Africa, Inc. (OWWA) « dans le but d'établir des liens entre des écrivaines professionnelles africaines ». Louise Meriwether est membre du conseil d'administration[1].

ŒuvreModifier

  • Anowa (1970), drame inspiré sur une légende du Ghana
  • No Sweetness Here (1970), recueil de récits
  • Birds and Other Poems (1988), recueil de poèmes
  • The Girl Who Can and Other Stories (1997), recueil de récits
  • Our Sister Killjoy (1977), roman
  • Changes: A Love Story 1991), roman (Désordres amoureux)
  • The Dilemma of a Ghost (1965), roman
  • Our Sister Killjoy: Or, Reflections from a Black-Eyed Squint
  • Someone Talking to Sometime 1986), recueil de poèmes
  • An Angry Letter in January 1992), recueil de poèmes
  • The Eagle and the Chicken (1986)

Notes et référencesModifier

  1. (en) « OWWA’s First 20 Years », sur web.archive.org, (consulté le 12 août 2020)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Vincent O. Odamtten, The Art of Ama Ata Aidoo: Polylectics and Reading Against Neocolonialism, University Press of Florida, 1994.
  • Modupe Olaogun, Slavery and etiological discourse in the writing of Ama Ata Aidoo, Bessie Head, and Buchi Emecheta, Research in African literatures 2002, vol. 33, n° 2 ISSN 0034-5210
  • (en) Kathleen E. Sheldon, Historical Dictionary of Women in Sub-Saharan Africa, Scarecrow Press, , 405 p. (ISBN 978-0-8108-5331-7, lire en ligne), p. 13-14

Articles connexesModifier

Liens externesModifier