Ouvrir le menu principal

Jarosław Iwaszkiewicz

écrivain polonais
Jarosław Iwaszkiewicz
Jaroslaw Iwaszkiewicz.jpg
Jarosław Iwaszkiewicz
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
VarsovieVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
EleuterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Anna Iwaszkiewiczowa (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Maria Iwaszkiewicz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Centre Polonais du PEN (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique
Distinctions
Liste détaillée
Juste parmi les nations
Médaille du 10e anniversaire de la Pologne populaire (en)
Palmes d'or (Académie de Pologne) (d)
Ordre des bâtisseurs de la Pologne populaire (en)
Prix Lénine pour la paix
Ordre de l'Amitié des peuplesVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Jarosław Leon Iwaszkiewicz, né le à Kalnik, dans le Gouvernement de Kiev, et mort le à Varsovie (Pologne), est l'un des principaux écrivains polonais du XXe siècle.

BiographieModifier

Après la mort de son père, Jarosław Iwaszkiewicz et sa mère s'installent à Varsovie de 1902 à 1904, avant de retourner vivre sous le Gouvernement de Kiev jusqu'en 1912. Jarosław termine ses études secondaires dans une école de Kiev en 1912 et entre à la faculté de Droit de l'université de Kiev.

En 1914, il séjourne en Sicile et en Afrique du Nord avec son ami et lointain cousin, le compositeur Karol Szymanowski. Après la Première Guerre mondiale, en octobre 1918, il retourne à Varsovie, où il se joint aa groupe des artistes qui fondent les magazines d'arts Pro Arte et Studio.

En 1919, il est un cofondateur — avec Julian Tuwim et Antoni Słonimski — du groupe de poètes d'avant-garde Skamander.

Son œuvre est considérable et très variée : il est l'auteur de poèmes (Huitains, 1919 ; La Carte du temps, 1977), de nouvelles (Les Demoiselles de Wilko ; Le Bois de bouleaux, 1933, ou encore Tatarak, 1960, toutes trois adaptés au cinéma par Andrzej Wajda (on aperçoit l'écrivain au début et à la fin des Demoiselles de Wilko), de romans (La Gloire et la Renommée, 1956-1962), d'œuvres théâtrales (Un été à Nohant, 1936), ainsi que d'une biographie de Chopin. Il est aussi l'auteur de Mère Jeanne des Anges, 1942, roman retraçant l'histoire de la possession du couvent des Ursulines de Loudun, et aussi d'Icare, récit retraçant l'arrestation d'un jeune homme par la Gestapo en plein Varsovie. Cette nouvelle fait référence au tableau de Bruegel La Chute d'Icare. Le lien entre les deux est sans aucun doute la transmission des faits par les artistes.

Les Demoiselles de Wilko, récit poétique tout empreint de nostalgie, peut être considéré comme son chef-d'œuvre.

Il est aussi coauteur, avec le compositeur Karol Szymanowski, son cousin, du livret de l'opéra Le Roi Roger (1924).

Jarosław Iwaszkiewicz a reçu le Prix Lénine pour la paix en 1970.

Son épouse est décédée en 1979.

Il a reçu le titre de docteur honoris causa de l'université jagellonne de Cracovie en 1979[1].

ŒuvreModifier

RomansModifier

  • Zenobia Palmura (1920)
  • Ucieczka do Bagdadu (1923)
  • Hilary, syn buchaltera (1923)
    Publié en français sous le titre Hilaire, fils de comptable, traduit par Marie Depuichault, Paris, F. Rieder et Cie, coll. « Les prosateurs étrangers modernes », 1925 (notice BnF no FRBNF32273516)
  • Księżyc wschodzi (1925)
  • Zmowa mężczyzn (1930)
  • Czerwone tarcze (1934)
  • Sława i chwała, vol. 1-3 (1956-1962)
    Publié en français sous le titre La Gloire et la Renommée, traduit par Georges Lisowski, avec la collaboration de Nicolas Véron, Paris, Éditions Noir sur blanc, 1999 (ISBN 2-88250-086-6)
  • Kochankowie z Marony (1961)
    Publié en français sous le titre Les Amants de Marone, traduit par Ania Posnert, Saint-Cloud, Éditions du Burin, 1967 ; réédition, Paris, Stock, 1970 (notice BnF no FRBNF35423869)

Recueils de nouvellesModifier

  • Panny z Wilka; Brzezina (1933)
    Publié en français sous le titre Les Demoiselles de Wilko, traduit par Paul Cazin, Paris, Éditions du Sagittaire, 1939 (notice BnF no FRBNF32273514) ; réédition sous le titre Les Demoiselles de Wilko, suivi de Le Bois de bouleaux, Paris, Éditions des Autres, 1979 (ISBN 2-7305-0054-5) ; réédition, Paris, Vertiges, 1985 (ISBN 2-86896-020-0)
  • Młyn nad Utratą (1936)
  • Dwa opowiadania (1938)
  • Nowa miłość i inne opowiadania (1946)
    Publié en français de façon partielle sous le titre Mère Jeanne des Anges, traduit par Georges Lisowski, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1959 (notice BnF no FRBNF3305401) ; réédition, Verviers, Gérard et Cie, coll. « Bibliothèque Marabout » no 370, 1970 (notice BnF no FRBNF35148515) ; réédition, Paris, Laffont, coll. « Classiques Pavillons », 1984 (ISBN 2-221-04314-6)
  • Tatarak i inne opowiadania (1960)
  • Heidenreich. Cienie. Dwa opowiadania (1964)
  • Ogrody (1974)
    Publié en français sous le titre Jardins et autre récits (édition française incluant Les Demoiselles de Wilko, Le Bois de bouleaux, Rêves et Sérénité), traduit par Paul Cazin et Georges Lisowski, Paris, Belfond, coll. « Collection Unesco d'oeuvres représentatives. Série européenne », 1992 (ISBN 2-7144-2961-0)

PoésieModifier

  • Oktostychy (1919)
  • Kaskady zakończone siedmioma wierszami (1925)
  • Dionizje (1922)
  • Pejzaże sentymentalne (1926)
  • Ksiega dnia i księga nocy (1929)
  • Powrót do Europy (1931)
  • Lato 1932 (1933)
  • Inne życie (1938)

BiographiesModifier

  • Chopin (1949)
    Publié en français sous le titre Chopin, traduit par Georges Lisowski, Paris, Gallimard, coll. « Leurs figures » no 62, 1966 (notice BnF no FRBNF33054010)
  • Jan Sebastian Bach (2014), publication posthume

ThéâtreModifier

  • Lato w Nohant. Komedia w 3 aktach (1937)
    Publié en français sous le titre Un été à Nohant : comédie en trois actes, traduit par Feliks Konopka, Cracovie, Théâtre de Juliusz Słowacki et Théâtre Stary, 1955 (notice BnF no FRBNF41365686)
  • Maskarada. Melodramat w 4 Aktach (1939)
  • Odbudowa Błędomierza. Sztuka w 3 aktach (1951)
  • Wesele Pana Balzaka (1959)
  • Kosmogonia (1967)

Anthologie de nouvelles traduites en françaisModifier

  • Icare (suivi de La Vieille Briqueterie, Une confiserie du temps jadis et L'Écureuil), traduit par Marie Bouvard avec la collaboration de Bernadette Dubois, Bruxelles, Éditions Complexe, coll. « L'Heure furtive », 1990 (ISBN 2-87027-366-5)

Anthologies de poèmes traduits en françaisModifier

  • L'Amour cosaque, traduit par Maria Żurowska et Yves Avril, édition bilingue, Orléans, Éditions Paradigme, 2018 (ISBN 978-2-86878-142-0)

Adaptations au cinémaModifier

Adaptations par Andrzej WajdaModifier

Autres adaptationsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier