Jacques-Rémy Maingon

Jacques-Rémy Maingon
Naissance
Jouy
Décès
île d'Aix
Mort au combat
Origine Français
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Pavillon de la Marine de la République française Marine de la République
Pavillon de la Marine du Premier Empire Marine impériale française
Grade Capitaine de vaisseau
Années de service 1794 – 1809
Commandement Fidèle
Félicité
Comète
Aquilon
Conflits Guerres de la Révolution française
Guerres napoléoniennes
Distinctions Légion d'honneur

Jacques-Rémy Maingon (Jouy, -île d'Aix, ), est un officier de marine français.

BiographieModifier

Il fait des études de mathématiques à Reims et entre dans la marine comme pilotin en sur l' Ariel. Il participé alors à une longue campagne sur les côtes africaines puis à Terre-Neuve, en Amérique du Nord et aux Antilles.

Aide pilote sur la Loire (), il voyage en Baltique puis devient second pilote sur le Réfléchi () à la station des Antilles et de Terre-Neuve. Il enseigne alors les mathématiques aux équipages volontaires.

En 1787-1788, il est professeur d'hydrologie à Brest puis embarque en sur la Thétis pour l'océan Indien. Il parcourt ainsi les côtes indiennes et birmanes, enseigne les mathématiques à l'île de France et revient en France en .

Enseigne non entretenu (), il est promu lieutenant de vaisseau en et sert alors comme officier de manœuvre sur le Tyrannicide avec lequel il prend part au combat de prairial avant de passer sur l'Invincible et sur la Constitution (en).

Capitaine de frégate () sur l'Océan, il commande en à Brest la Fidèle et est nommé en capitaine de vaisseau. Commandant de la Félicité (), de la Comète () puis de l'Aquilon () dans l'escadre de Brest menée par Ganteaume, il rallie en l'escadre de l'amiral Allemand à Rochefort et participe à l'affaire dite des brûlots de Rochefort durant laquelle il est tué le .

Récompenses et distinctionsModifier

PublicationsModifier

On lui doit des cartes et des mémoires scientifiques ainsi que :

  • Instruction sur un nouveau quartier de réduction, 1797
  • Considérations nouvelles sur divers points de mécanique, 1807

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier