Ouvrir le menu principal

Ioánnis Kharalambópoulos

homme politique grec
Ioannis Charalambopoulos
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ministre de la Défense nationale
-
Vice-Premier ministre (en)
-
Ministre des Affaires étrangères de Grèce
-
Député européen
Grèce (en)
-
Député au Parlement grec
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
Nom dans la langue maternelle
Ιωάννης ΧαραλαμπόπουλοςVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion
Parti politique
Membre de
Panhellenic Liberation Movement (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Grade militaire
Distinctions

Ioánnis Kharalambópoulos (grec moderne : Ιωάννης Χαραλαμπόπουλος), né le à Psari, dans l'actuel dème d'Œchalie (Péloponnèse), et mort le [1], est un officier puis un homme politique grec, membre du PASOK. Il a été ministre à deux reprises et vice-Premier ministre.

Sommaire

BiographieModifier

Carrière militaireModifier

Issu d'une famille de militaires, il étudie à l'école des Évelpides, l'école de l'armée grecque et termine ses études à l'université de Greenwich (Woolwich Polytechnic) après la Seconde Guerre mondiale. Pendant la guerre, il commande une unité d'infanterie qui participe à la guerre italo-grecque, puis aux campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée.

Carrière politiqueModifier

Il quitte l'armée en 1963 avec le grade de colonel et s'engage en politique. En 1963, puis en 1964, il est élu au Parlement comme représentant de la Messénie pour l'Union du centre.

Pendant la dictature des colonels (1967-1974), il s'oppose à la junte militaire et fonde la Mouvement démocratique de résistance nationale. Il est condamné à trois ans d'exil intérieur.

Au retour de la démocratie, en 1974, il est l'un des cofondateurs du Mouvement socialiste panhellénique (PASOK). Il est élu député de 1974 à 2000.

Le , la Grèce entre dans la Communauté économique européenne et il fait partie des députés européens provisoires, nommés en attendant les élections européennes d'octobre. Le 21 octobre, il est nommé ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement d'Andréas Papandréou, poste qu'il conserve jusqu'au . Le , il obtient le poste honorifique de vice-Premier ministre, auquel s'ajoute le portefeuille de la Défense à partir du . Il demeure ministre de la Défense jusqu'au [2].

RéférencesModifier