Inuvialuktun

langue eskimo-aléoute
(Redirigé depuis Inuktun)

Inuvialuktun
Inuvialuktun
Pays Canada
Région Territoires du Nord-Ouest, Nunavut
Nom des locuteurs env. 2 000 (2016)
Typologie SOV, polysynthétique, ergative, à accent d'intensité
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau des Territoires du Nord-Ouest Territoires du Nord-Ouest (Canada)
Régi par Inuvialuit Cultural Resource Centre
Inuit Tapiriit Kanatami
Codes de langue
ISO 639-1 iu
ISO 639-2 iku[n 1]
ISO 639-3 ikt inuinnaqtun, inuktitut de l'Ouest canadien
Glottolog west2618inuktitut de l'Ouest canadien

L'inuvialuktun, aussi appelé inuktun ou inuktitut de l'Ouest canadien, est un ensemble de variétés des langues inuites parlé dans le nord des Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut par des Inuits se nommant eux-mêmes Inuvialuit. La langue se subdivise en trois dialectes : le siglitun (inuvialuktun à proprement parler), l'inuinnaqtun et le natsilingmiutut[1]. Le inuvialuktun et l'inuinnaqtun sont deux des onze langues officielles des Territoires du Nord-Ouest et l'inuinnaqtun a un statut officiel au Nunavut. À l'exception du dialecte natsilingmiutut, l'inuvialuktun s'écrit à l'aide de l'alphabet latin[1] et n'a jamais utilisé le syllabaire inuktitut.

LocuteursModifier

En 2016, Statistique Canada recense 475 personnes déclarant l'inuvialuktun comme leur langue maternelle, 675 personnes déclarant l'inuinnaqtun et 380 personnes déclarant une langue inuite sans plus de précision[2] au Canada. On peut donc estimer le nombre de locuteurs natifs à au moins 1 150 personnes (inuvialuktun et inuinnaqtun). Un autre compte de Statistique Canada pour la même année fait état de 1 025 locuteurs natifs de l'« inuinnaqtun (inuvialuktun) » et de 315 locuteurs d'une langue inuite indéfinie[3]. Le recensement des locuteurs totaux est de 1 905 personnes en additionnant les personnes déclarant parler inuinnaqtun et les 595 déclarant parler l'inuvialuktun assez bien pour soutenir une conversation[4].

Répartition géographiqueModifier

L'inuvialuktun est parlé par les Inuits vivant dans le delta du fleuve Mackenzie, sur l'île de Banks, sur une partie de l'île Victoria et sur la côte arctique des Territoires du Nord-Ouest – les terres de la Région Inuvialuit.

Statut et officialitéModifier

Depuis la Loi sur les langues officielles des Territoires du Nord-Ouest[5] de 1988, entrée en vigueur en 1990, le inuvialuktun et l'inuinnaqtun sont deux des onze langues officielles des Territoires du Nord-Ouest[6].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Code générique de la macro-langue inuktitut.

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Iñuvialuktun/Inuvialuktun/Inuinnaqtun / ᐃᓄᐃᓐᓇᖅᑐᓐ », sur languagegeek.com (consulté le 27 août 2020).
  2. « Langue – Faits saillants en tableaux, Recensement de 2016 », sur statcan.gc.ca, Statistique Canada (consulté le 11 août 2020).
  3. « Profil du recensement, Recensement de 2016 – Canada », sur statcan.gc.ca, Statistique Canada (consulté le 28 août 2020).
  4. « Les langues autochtones des Premières Nations, des Métis et des Inuits », sur statcan.gc.ca, Statistique Canada (consulté le 11 août 2020).
  5. Canada, Territoires du Nord-Ouest. « Loi sur les langues officielles des Territoires du Nord-Ouest », L.R.T.N.-O. 1988, ch. O-1, art. 4. (version en vigueur : 2 juillet 2004) [lire en ligne (page consultée le 29 mai 2020)].
  6. Jacques Leclerc, « Territoires du Nord-Ouest », sur axl.cefan.ulaval.ca, Université Laval (consulté le 29 mai 2020) : « En 1990, l'Assemblée territoriale a modifié sa loi sur les langues officielles de façon à ce que le chipewyam, le cri, le dogrib, l'anglais, le français, le gwich'in, l'inuktitut et le slavey soient les langues officielles des Territoires. ».

Voir aussiModifier