Ouvrir le menu principal

Institut de la maison de Bourbon

organisme culturel français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IMB.
Institut de la maison de Bourbon
Histoire
Fondation
Cadre
Domaine d'activité
Histoire de France et de la dynastie capétienne
Objectif
Transmission de l'Histoire de France
Préservation des traditions
Présentation du légitimisme
Siège social
Pays
Langue
Française
Organisation
Fondateur
Président
Charles-Emmanuel de Bauffremont
Président d'honneur
Protecteur
Publication
Les Nouvelles de l’Institut
Site web

L'Institut de la maison de Bourbon (IMB), fondé en 1973 à la demande du prince Jacques-Henri de Bourbon, est une association reconnue comme établissement d'utilité publique par décret[1] du Conseil d'État le . L'institut a pour but de promouvoir l'histoire de France, de ses rois et, plus particulièrement, de la maison de Bourbon, qui régna sur la France et sur une grande partie de l'Europe et du monde. Il travaille également à la préservation des traditions et du patrimoine français. Enfin, il organise diverses manifestations commémorant les grands événements historiques liés à l'œuvre royale.

Sommaire

CréationModifier

Imaginé en 1971 par Patrick Esclafer de La Rode, sur le modèle de l'institut Napoléon, l'Institut de la maison de Bourbon est approuvé par les princes Jacques-Henri et Alphonse de Bourbon en février 1973. Il est alors fondé officiellement et inscrit au Journal officiel en mai de la même année, par son créateur, accompagné d'Armel Girard-Lamaury et Hervé Pinoteau[2].

Lors de l'assemblée générale de l'institut le , en présence du prince Alphonse, les participants élisent le duc de Bauffremont à sa tête[2]. Le , c'est son fils, Charles-Emmanuel de Bauffremont, qui lui succède à la tête de l'institut. Le duc de Bauffremont est quant à lui nommé président émérite[3].

ObjectifsModifier

Ses objectifs, tels que précisés dans ses statuts, sont de « promouvoir la connaissance de l'histoire de France et du règne de la Maison royale », d'« être le conservatoire des traditions » et de « transmettre les valeurs qui ont fait la France dans la fidélité indéfectible à l'aîné des Capétiens ». Concrètement, les principales actions de l'IMB sont l'organisation de manifestations commémorant de grands événements historiques et le patronage de diverses manifestations culturelles[3].

À la suite de tensions nées entre Louis de Bourbon et certains dirigeants de l'Institut de la maison de Bourbon, notamment concernant certains de ses actes de présence lors de l'année Henri IV[réf. nécessaire], le prince s'éloigne temporairement de l'Institut (IMB) pour fonder l'Institut Duc d'Anjou (IDA) le [4]. Toutefois, le , il fait unifier ces deux instituts afin « d'évoluer vers une plus grande proximité des différentes associations qui œuvrent dans un même courant afin d'élargir les réseaux, de renforcer les moyens et d’accroître la notoriété »[2].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Journal officiel, no 101, , p. 6546 : lire en ligne.
  2. a b et c Gérard Villèle, « Maurepas, encore ? », Le Lien légitimiste, no 61,‎ janvier-février 2015 (lire en ligne, consulté le 27 août 2016).
  3. a et b « L'Institut de la Maison de Bourbon », sur royauté.info (consulté le 27 août 2016).
  4. Création de l'Institut Duc d'Anjou, Noblesse et Royautés