Ouvrir le menu principal
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Internal Affairs.
Infernal Affairs
Description de l'image Infernal Affairs logo.jpg.

Titre original Mou gaan dou
Réalisation Andrew Lau
Alan Mak
Scénario Felix Chong
Alan Mak
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de Hong Kong Hong Kong
Durée 101 minutes
Sortie 2002
Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Infernal Affairs (無間道, Mou gaan dou) est un thriller hongkongais réalisé par Andrew Lau et Alan Mak et sorti le à Hong Kong. Il raconte l'histoire d'un policier infiltrant une triade, tandis qu'un membre de cette même triade infiltre la police de Hong Kong. C'est le premier volet de la série des Infernal Affairs (en) et est suivi par Infernal Affairs 2 (2003) et Infernal Affairs 3 (2003).

Le titre chinois signifie « le chemin incessant » et est une référence à l'Avīci, le niveau le plus bas de l'enfer dans le bouddhisme, où l'on endure des souffrances permanentes. Le titre anglais est un jeu de mots combinant l’adjectif « infernal » (relatif à l'enfer) et « internal affairs », les enquêtes internes de la police sur ses propres agents.

La promotion insiste sur la distribution exceptionnelle (Andy Lau, Tony Leung, Anthony Wong, Eric Tsang, Sammi Cheng et Kelly Chen), et le film reçoit finalement des critiques élogieuses pour son intrigue originale et son style de narration concis et rapide.

Le film est sélectionné comme représentant de Hong Kong à l'Oscar du meilleur film en langue étrangère à la 76e cérémonie des Oscars mais n'est pas nommé. Miramax acquiert les droits de distribution aux États-Unis et il bénéficie d'une sortie limitée en 2004. Martin Scorsese réalise une version américaine en 2006 avec Les Infiltrés, qui remporte l'Oscar du meilleur film. Une version indienne du film est également en préparation[1].

SynopsisModifier

À Hong Kong, la police locale et une triade se livrent à une lutte impitoyable. Pour défendre ses intérêts, Sam, le parrain de la mafia, décide d'infiltrer des hommes dans la police. Son meilleur élément, Lau Kin Ming, y jouit d'une réputation sans tache et gravit les échelons de la hiérarchie. Dans le même temps, la police décide d'envoyer son meilleur élément, Chan Wing Yan, comme taupe dans la mafia. Sa mission est de récolter suffisamment d'informations pour faire tomber Sam. Pour garder le secret de cette mission, seul le commissaire Wong est au fait de ses agissements et de sa véritable identité. Petit à petit, Yan monte également dans la hiérarchie mafieuse pour devenir un des principaux bras droits de Sam.

Le jour où police et mafia se rendent compte qu'une taupe est infiltrée dans chacun des camps, une course contre la montre s'engage. Le premier qui démasquera l'autre l'emportera… Mais en chemin, ces deux agents infiltrés vont devoir faire face à leurs propres démons. En effet, la mafia livre une guerre violente pour découvrir qui est la taupe tandis que la police elle-même promet une belle récompense à celui qui trouvera le traître…

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Sources et légende : version française (VF) sur Voxofilm[2]; et version québécoise (VQ) sur carton de doublage du film

RéceptionModifier

Le film a rapporté 8 708 932 dollars dans le monde entier (dont 7 millions à Hong Kong où le film a été un très grand succès)[3]. Il figure dans le top 250 du classement des meilleurs films de l'Internet Movie Database, basé sur les votes du public, avec une note de 8,1/10, et figure à la trentième place des 100 meilleurs films en langue non-anglaise dans le classement fait par le magazine Empire[4].

Le film a reçu un très bon accueil de la critique, recueillant 95 % de critiques positives, avec un score moyen de 7,6/10 et sur la base de 60 critiques collectées, sur le site internet Rotten Tomatoes[5]. Il obtient également un score de 75/100, sur la base de 19 critiques, sur le site Metacritic[6]. En France, les critiques ont également été très bonnes. le Monde évoque « un polar passionnant », Le Parisien deux acteurs principaux époustouflants et « un scénario bien ficelé », les Inrockuptibles « un thriller efficace et racé », Première « un scénario d'une simplicité qui confine au génie », et Positif un film noir qui est une « description angoissante de l'enfer sur terre »[7].

Autour du filmModifier

Infernal Affairs contient quelques clins d'œil au film de John Woo À toute épreuve (Hard Boiled). Dans ce dernier, Tony Leung joue également le rôle d'une taupe de la police, et plusieurs scènes avec le commissaire rappellent Infernal Affairs (par exemple la scène ou le commissaire lui souhaite son anniversaire). De même, Anthony Wong, qui joue le commissaire Wong dans Infernal Affairs, joue le rôle d'un mafieux dans Hard Boiled.

DistinctionsModifier

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[8].

RécompensesModifier

  • Prix du public lors du Far East Film Festival 2003.
  • Prix du meilleur film, meilleur scénario, meilleur réalisateur, meilleur acteur (Tony Leung Chiu-wai) et meilleur second rôle masculin (Anthony Wong), lors des Golden Bauhinia Awards 2003.
  • Prix du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur (Tony Leung), meilleur second rôle masculin (Anthony Wong) et meilleurs effets sonores (Kinson Tsang), lors du Golden Horse Film Festival 2003.
  • Prix du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleur montage, meilleur acteur (Tony Leung Chiu-wai), meilleur second rôle masculin (Anthony Wong) et meilleure chanson (Ronald Ng, pour Infernal Affairs), lors des Hong Kong Film Awards 2003.
  • Prix du meilleur acteur (Anthony Wong) et prix du film du mérite, lors des Hong Kong Film Critics Society Awards 2003.
  • Prix du meilleur film étranger lors des Blue Ribbon Awards 2004.

NominationsModifier

  • Prix du meilleur acteur (Andy Lau), lors des Golden Bauhinia Awards 2003.
  • Prix du meilleur acteur (Andy Lau), du meilleur scénario original, du meilleur montage, de la meilleure photographie, des meilleurs décors, des meilleurs effets visuels et de la meilleure chorégraphie de scènes d'action, lors du Golden Horse Film Festival 2003.
  • Prix du meilleur acteur (Andy Lau), de la meilleure musique, des meilleurs costumes, de la meilleure photographie, du meilleur son, des meilleurs effets visuels, du meilleur second rôle masculin (Eric Tsang et Chapman To) et de la meilleure chorégraphie de scènes d'action,
  • Grand prix de l'Union de la critique de cinéma en 2005.
  • Prix du meilleur acteur (Tony Leung Chiu-wai) et meilleur second rôle masculin (Anthony Wong), lors des Chlotrudis Awards 2005.

Remake américainModifier

Article détaillé : Les Infiltrés.

En 2006, Martin Scorsese met en scène Leonardo DiCaprio et Matt Damon dans le remake américain du film, Les Infiltrés. L'action est transposée à Boston et confronte la police américaine à la pègre irlandaise.

Bien accueilli par le public et les critiques, le film recevra le Golden Globe Award du meilleur réalisateur et 4 Oscars du cinéma (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur montage et meilleur scénario adapté).

Voir égalementModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier