Tony Leung Chiu-wai

Tony Leung
Description de cette image, également commentée ci-après
Tony Leung Chiu-wai à la Berlinale en 2013.
Nom de naissance Leung Chiu-wai
梁朝偉
Naissance (58 ans)
Hong Kong
Nationalité Drapeau de la République populaire de Chine Chinoise
Profession Acteur, chanteur
Films notables La Cité des douleurs
Une Balle dans la tête
À toute épreuve
Chungking Express
Cyclo
The Longest Nite
Happy Together
Les Fleurs de Shanghai
In the Mood for Love
Hero
Infernal Affairs
2046

Tony Leung, de son vrai nom Leung Chiu-wai (梁朝偉, né le ), est un acteur et chanteur hongkongais considéré comme l'un des acteurs asiatiques les plus reconnus à l'international. Il a remporté de nombreux prix prestigieux, dont le Prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes pour son rôle dans In the Mood for Love (2000) de Wong Kar-wai. Généralement considéré comme le meilleur acteur hongkongais de sa génération, il est désigné comme l'un « 25 plus grands acteurs asiatiques de tous les temps » par CNN[1].

Tony Leung Chiu-wai au Festival international du film de Toronto en 2007.
Empreintes de mains et autographe sur l'Avenue des Stars de Hong Kong.

Il est connu pour sa collaboration avec le réalisateur Wong Kar-wai, avec qui il a travaillé sur sept films dont Chungking Express (1994), Happy Together (1997), In the Mood for Love (2000), et The Grandmaster (2013). Il est également apparu dans des films primés du Lion d'or de la Mostra de Venise, tels que La Cité des douleurs (1989), Cyclo (1995) et Lust, Caution (2007) d'Ang Lee et a joué dans le film Hero (2002), nommé aux Oscars, et dans les succès au box-office À toute épreuve (1992) et Infernal Affairs (2002). Récemment, il est choisi pour interpréter le Mandarin dans l'univers cinématographique Marvel et apparaîtra dans Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings (2021).

En plus son Prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes, Leung a également remporté sept Hong Kong Film Awards et trois Golden Horse Film Awards, détenant le record du nombre de prix du meilleur acteur. Le livre East Asian Film Stars de 2002 décrit Leung comme « sans aucun doute l'un des acteurs hongkongais de sa génération au plus grand succès et à la plus grande reconnaissance, avec une grande filmographie très diversifiée[2] ».

BiographieModifier

JeunesseModifier

Né à Hong Kong de parents originaires de Taishan dans le Guangdong, sa petite enfance est ponctuée des querelles de ses parents et de problèmes d'argent. Garçon plutôt espiègle dans ses premières années, sa personnalité change lorsque son père, joueur compulsif, abandonne sa famille quand il a huit ans. Il est alors élevé avec sa sœur cadette par sa mère[3],[4].

Leung est un enfant réticent et calme[5]. Il déclare que ce sont ses expériences d'enfant qui ont ouvert sa voie à une carrière d'acteur, en lui permettant d'exprimer ouvertement ses sentiments :

« Vous ne savez pas ce qui se passe, mais un jour votre père disparaît. Et à partir de là, je ne pouvais plus communiquer avec personne. J'avais tellement peur de parler à mes camarades de classe, peur que si quelqu'un me dise quelque chose sur la famille, je ne sache pas quoi faire. Je me suis donc isolé. C'est pourquoi j'aime jouer, car je peux exprimer tous mes sentiments de la façon dont je n'ai pu le faire pendant si longtemps ». « Je suis une personne calme. Puis quand j'ai travaillé à la télévision, tout est sorti. J'ai pleuré et je n'ai pas eu honte. Le public pense que ce sont les sentiments du personnage, mais ce sont vraiment mes propres sentiments qui sortent tous d'un coup[3]. »

Carrière à la télévisionModifier

Après avoir abandonné ses études, Leung occupe divers emplois, comme commis d'épicerie dans la boutique de son oncle puis comme vendeur d'exposition dans un centre commercial. Vers 16 ans, il rencontre le futur acteur et comédien Stephen Chow qui l'influence à devenir acteur et avec qui il est resté bon ami[6].

En 1982, il réussit les cours de formation de la chaîne TVB. En raison de son physique d'adolescent, il est choisi pour animer l'émission pour enfants 430 Space Shuttle (en). Leung joue aussi dans des comédies pendant ses années de télévision et devient connu grâce à elles. Ainsi, dans les années 1980, il est le « Petit tigre » des Cinq généraux tigres de TVB (les cinq acteurs les plus prometteurs de la chaîne) avec Andy Lau, Felix Wong, Michael Miu et Kent Tong.

Il remporte un grand succès avec son rôle dans la série Police Cadet de 1984 (plus tard renommée Police Cadet 84 pour la distinguer de ses suites). Il incarne un jeune homme qui décide de devenir policier, aux côtés de Maggie Cheung, elle-aussi au début de sa carrière, qui joue une rat de bibliothèque timide et la voisine de Leung. Depuis lors, ils ont travaillé ensemble sur The Yang's Saga (en) (1985), Nos années sauvages (1991), The Eagle Shooting Heroes (en) (1993), Les Cendres du temps (1994), In the Mood for Love (2000), Hero (2002), et 2046 (2005).

Interviewé par Wong Kar-wai, Leung déclare considérer Maggie comme son alter ego : « Maggie est une partenaire vraiment formidable, avec qui valser. Nous ne passons pas beaucoup de temps ensemble, car nous aimons garder un certain mystère entre nous. Chaque fois que je la vois, je découvre quelque chose de nouveau à son sujet[7] ».

Carrière au cinémaModifier

Beaucoup considère que le rôle déterminant dans la carrière de Leung est celui qu'il tient dans À toute épreuve (1992) de John Woo. Mais sa première reconnaissance internationale est du au film La Cité des douleurs (1989) de Hou Hsiao-hsien qui remporte le Lion d'or de la Mostra de Venise.

Il a beaucoup collaboré avec le réalisateur Wong Kar-wai, notamment avec ses rôles de joueur de poker à la fin de Nos années sauvages (1991), de policier esseulé dans Chungking Express (1994), de sabreur aveugle dans Les Cendres du temps (1994), d'expatrié homosexuel en Argentine dans Happy Together (1997), de journaliste victime d'adultère dans In the Mood for Love (2000), pour lequel il remporte le Prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes, et d'écrivain de science-fiction dans 2046 (2004)[8]. Il s'entraîne au wing chun pendant cinq ans pour se préparer à son rôle de Ip Man dans The Grandmaster (2013) de Wong Kar-wai[9]. Malgré cela, il s'est cependant cassé le bras à deux reprises pendant le tournage.

Leung mène également une carrière comme chanteur de cantopop et de mandopop et a ainsi chanté le thème de Infernal Affairs avec Andy Lau.

En plus du cantonais, de l'anglais et de l'espagnol, Leung parle aussi le mandarin (avec un accent) et un peu le japonais (comme on peut l'entendre dans Tokyo Raiders (en)). Lust, Caution (2007) est le premier film en mandarin dans lequel il utilise sa propre voix (ses dialogues en mandarin dans Hero avaient été doublés.)

Durant la promotion du film Hero (2002), certains politiciens et journalistes de Hong Kong ont attaqué Leung pour avoir exprimé l'avis que la répression des manifestations de la place Tian'anmen de 1989 était nécessaire pour maintenir la stabilité. Sous la pression politique constante et les menaces de boycott, Leung fait une unique déclaration selon laquelle il avait été cité hors contexte mais refuse de revenir sur sa déclaration au magazine [10]. Cependant, le rédacteur en chef du magazine de cinéma soutient que la déclaration originale n'était pas hors contexte et avait incité les gens à lire l'interview au complet.

En 2014, il est sélectionné comme membre du jury de la Berlinale 2014[11].

À la fin des années 1990, il a du mal à percer à Hollywood car il refuse tout rôle qui dégraderait son image à Hong Kong. Jusqu'en 2019, il n'a donc fait aucun film à Hollywood. Il avait pourtant signé un contrat en 2005 avec un agent américain stipulant qu'il devait apparaître dans un film américain l'année suivante[12],[13].

Le , il est annoncé dans le rôle du Mandarin dans l'univers cinématographique Marvel et apparaîtra dans Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings (2021).[14],[15],[16].

Vie privéeModifier

Relation et mariage avec Carina LauModifier

Tony Leung et l'actrice Carina Lau sont l'un des couples les plus médiatisés de Hong Kong. Ils se fréquentent pendant 19 ans avant de se marier au Bhoutan en 2008. Ils se connaissaient depuis The Replica en 1984, et ont travaillé ensuite ensemble sur Duke of Mount Deer (1984), Police Cadet (1984, 1985, 1988), The Yangs' Saga (1985), Nos années sauvages (1991), He ain't heavy, he's my father (1993), Les Cendres du temps (1994), et 2046 (2005).

En 1990, durant le tournage de Nos années sauvages, Lau est enlevée pendant plusieurs heures par les triades. Wong Kar-wai déclare : « À l'origine, il y avait le projet de faire une deuxième partie à Nos années sauvages, et la scène mettant en vedette Leung était censée être la scène d'ouverture du deuxième film. Mais deux choses se sont produites, la première est que Nos années sauvages n'a pas bien marché à Hong Kong, alors les producteurs ont dit : « Pas de deuxième partie ! ». La seconde est l'enlèvement de Carina Lau[5] ».

Le couple se marie le à l'hôtel Uma Paro au Bhoutan[17]. Le mariage lui-même a coûté plus de 30 millions HK$ et la bague de mariage Cartier de 12 carats plus de 10 millions HK$. Parmi les invités se trouvaient la chanteuse Faye Wong qui a chanté et le réalisateur Wong Kar-wai[18],[19]. Le mariage a créé une frénésie médiatique à Hong Kong, les entreprises dépensant des centaines de milliers HK$ pour couvrir la fête de mariage[20].

Selon le Ming Pao, Faye Wong et son mari l'acteur Li Yapeng (en) les avaient emmenés en Inde en 2007 rencontrer le 17e  Karmapa. Les conseils de ce-dernier les ont aidés à résoudre une crise dans leur relation, et il leur a également suggéré de se marier au Bhoutan[21].

ReligionModifier

Tony Leung est bouddhiste. Il a fait des dons pour la construction d'institutions bouddhistes, a célébré son mariage dans la tradition bouddhiste, assisté à des rassemblements bouddhistes et fait la salutation namasté[22].

FilmographieModifier

DistinctionsModifier

  • Festival de Cannes Prix du meilleur acteur en 2000 (In the Mood for Love)
  • Golden Horse Film Festival
    • Prix du meilleur acteur en 2003 (Infernal Affairs)
    • Prix du meilleur acteur en 1994 (Chungking Express)
  • Hong Kong Film Awards Prix du meilleur acteur. nommé 9 fois, en a remporté 5.
    • 2005 Prix du meilleur acteur (2046)
    • 2003 Prix du meilleur acteur, for his role as the undercover cop Yan (Infernal Affairs)
    • 2001 Prix du meilleur acteur (In the Mood for Love)
    • 1999 nommé pour le Prix du meilleur acteur (Longest Nite)
    • 1998 Prix du meilleur acteur(Happy Together)
    • 1995 Prix du meilleur acteur (Chungking Express)
    • 1993 nommé pour le prix du meilleur second rôle masculin (Hard-Boiled)
    • 1990 Prix du meilleur second rôle masculin (My Heart Is That Eternal Rose)
    • 1988 Prix du meilleur second rôle masculin (People's Hero)
    • 1987 Prix du meilleur acteur (Love Unto Waste)
  • Hong Kong Film Critics Society Awards : Prix du meilleur acteur en 2004 (2046)
  • Asian Film Awards : Prix du meilleur acteur en 2008 (Lust, Caution)

Voix françaisesModifier

Et aussi :

Notes et référencesModifier

  1. « Asia's 25 greatest actors of all time », CNN
  2. Daniel Martin et Willis, Andy, East Asian Film Stars, New York, Palgrave Macmillan, (ISBN 1137029188), « Body of Action, Face of Authenticity: Symbolic Stars in the Transnational Marketing and Reception of East Asian Cinema », p. 21
  3. a et b « HK Mr Charming Tony Leung born to be an actor », sur China Daily, (consulté le 20 juin 2015)
  4. Damon Wise, « Why Tony Leung is in the mood for lust », The Times, London,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2010)
  5. a et b Karen Durbin, « Still in the Mood for a Collaboration », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  6. « The Melancholic Charm of Tony Leung Chiu Wai », yesasia.com, (consulté le 27 août 2016)
  7. Wong Kar Wai, « Tony Leung: the unforgettable cowboy leading man of Asian cinema shows his true grit to a legendary director and fellow frontiersman » [archive du ] [Interview], sur BNet, (consulté le 1er janvier 2011)
  8. « Festival de Cannes: In the Mood for Love », sur festival-cannes.com (consulté le 10 octobre 2009)
  9. James Marsh, « Paris Cinema IFF Interview: Yuen Wo Ping on the Changing Face of Kung Fu Cinema » [archive du ] [Interview], sur Twitch Film/Screen Anarchy,
  10. Tony Leung Chiu-Wai claims he was misquoted. HK Entertainment Review, 19 December 2002. Retrieved 23 December 2006.
  11. « Berlinale 2014: International Jury », sur Berlinale (consulté le 31 décembre 2013)
  12. Tony Leung to appear in Hollywood film. China Daily.com, 10 August 2005. Retrieved 23 December 2006.
  13. Tony Leung Heads for Hollywood. CRI English.com, 18 August 2005. Retrieved 23 December 2006.
  14. Cooper Hood, « Shang-Chi Casts Tony Leung As The MCU's Real Mandarin », sur ScreenRant,
  15. Borys Kit , Mia Galuppo, « Marvel Finds Its Shang-Chi in Chinese-Canadian Actor Simu Liu », sur The Hollywood Reporter,
  16. Tseng, Douglas (July 21, 2019). "Tony Leung Chiu-Wai To Make Hollywood Debut In New Marvel Movie". Today. Retrieved August 28, 2019.
  17. Vivienne Chow, « After 20 years, stars wed in royal style », South China Morning Post,‎ , C1
  18. « Royal treatment for bridal couple » [archive du ], sur The Straits Times,
  19. « Leung-Lau wedding photo unveiled », sur CCTV.com,
  20. « Actors' wedding leads to Hong Kong media frenzy », sur International Herald Tribune,
  21. « Why Tony, Carina nuptials in Bhutan » [archive du ], sur asiaone.com (consulté le 17 septembre 2017)
  22. « 梁朝偉與王菲 春節飛印度拜法王 | 中國報 China Press », sur chinapress.com.my (consulté le 17 septembre 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :