IDEAT
Pays France
Langue Français
Périodicité bimestriel
Genre Presse magazine
Prix au numéro 5,50 
Date de fondation
Ville d’édition Paris

Directeur de publication Laurent Blanc
Rédacteur en chef Laurent Blanc
ISSN 1294-9485
Site web www.ideat.fr

IDEAT, acronyme pour Idées, Design, Evasion, Architecture, Tendances, est un magazine français fondé en et consacré au design et à la décoration d'intérieur.

HistoriqueModifier

IDEAT est fondé en juin 1999[1] par Laurent Blanc – un ancien directeur de la publicité de Renault – et son épouse pour créer un magazine basé sur la « transversalité » des sujets touchant à la décoration, le voyage, le design, l'architecture, la photo et l'art contemporain[2],[3].

En 2001, Roularta Media Group entre au capital à hauteur de 50 %, ce qui permettra à IDEAT de bénéficier de la régie du Groupe L'Express acquis en 2006 par le groupe belge. En 2005, profitant de bons résultats et d'une progression des ventes, le titre se recentre sur la décoration contemporaine et le design se repositionnant contre son concurrent direct AD du groupe de presse Condé Nast[4]. Le magazine touche un lectorat aussi bien féminin que masculin de cadres supérieurs, urbains, âgés de 30 à 45 ans[5].

Après cinq ans de publication, la diffusion payée d'IDEAT est de 57 847 exemplaires en 2005, passant à 75 573 exemplaires en 2011[2] dont 20 000 abonnés revendiqués[5]. Cette même année, la revue est particulièrement rentable selon Les Échos avec un résultat d'exploitation de 600 000 euros pour un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros, soit 7 % de rentabilité, en raison notamment du grand nombre de pages de publicité présentes dans chaque numéro[2]. Cette performance pousse Laurent Blanc à créer en octobre 2011 un nouveau titre, The Good Life – reprenant le titre d'une chanson de Sacha Distel –, qui se définit comme un magazine hybride entre la presse masculine et le journal d'information[5].

En 2015, Roularta sort du capital IDEAT Éditions. À cette occasion, Laurent Blanc en devient actionnaire majoritaire en augmentant sa participation et le fonds d'investissements Phillimore entre au capital pour 3 millions d'euros[6].

Notes et référencesModifier

  1. « Ideat l'art de vivre pas idiot », Libération, 18 septembre 1999.
  2. a b et c Anne Feitz, « L'insolent succès d'Ideat », Les Échos, 9 janvier 2012.
  3. IDEAT 20 ans, Ideat éditions / teNeues, 2019 (ISBN 9783961711987), 400 p.
  4. « IDEAT entre déco et design », Stratégies, 31 août 2006.
  5. a b et c Gilles Fontaine, « Le patron d'Ideat agrandit le salon », Challenges, 13 octobre 2011.
  6. « Phillimore entre au capital d’Ideat Editions pour développer les marques du groupe », commmuniqué de presse Phillimore, consulté le 19 février 2021.

Lien externeModifier