Hydroélectricité en Suède

Le secteur de l'hydroélectricité en Suède occupe une place majeure : selon les années, 38 % à 45 % de la production électrique est d'origine hydraulique (40,6 % en 2022), ce qui représente 43 % à 54 % de la consommation d'électricité (50,2 % en 2022), car une part importante de l'électricité produite est exportée.

Le barrage de Höljes sur la rivière Klarälven, construit en 1957-61, dans la commune de Torsby au Värmland[1].

La Suède a été un des pays pionniers de l'hydroélectricité : ses premières centrales hydroélectriques furent construites en 1885.

Elle se classe en 2022 au 9e rang des producteurs d’hydroélectricité dans le monde et au 2e rang en Europe derrière la Norvège et devant la Turquie et la France, avec 1,6 % de la production hydroélectrique mondiale et 12,3 % de celle de l'Europe.

Le parc hydroélectrique suédois est en 2022 au 7e rang européen par sa puissance installée, avec 6,3 % du total européen, et au 16e rang mondial, avec 1,2 % du total mondial.

Potentiel hydroélectrique

modifier
 
Carte du pays. On distingue le relief plus important au nord, entaillé de nombreux fleuves

Grâce aux Alpes scandinaves et à l'humidité apportée par le Gulf stream, la Suède est parcourue de nombreux cours d'eau, dont plusieurs ayant à leur embouchure un débit moyen supérieur à 200 m3/s, en particulier dans le nord du pays. Par débit décroissant, on peut citer le Göta älv (570 m3/s), l'Ångermanälven (495 m3/s), le Luleälven (490 m3/s), l'Indalsälven (450 m3/s), l'Umeälven (440 m3/s), le Torneälven (390 m3/s), le Dalälven (353 m3/s), le Kalixälven (290 m3/s) et le Ljusnan (227 m3/s)[2].

La construction de nouvelles centrales a cessé du fait de considérations environnementales et politiques ; les seuls développements envisageables résident dans la modernisation et la rénovation d'installations existantes ; il reste cependant un potentiel de développement dans la petite hydraulique, qui produit déjà 4,6 TWh/an sur un total de 66 TWh/an ; le potentiel suédois (modernisation et petite hydraulique) est estimé à environ 2 TWh[3].

Histoire

modifier
 
Centrale hydroélectrique d'Olidan, mise en service en 1910.

Les premières centrales hydroélectriques de Suède furent construites en 1885[4] pour l'éclairage de quelques villes et industries, en particulier la ville d'Härnösand qui fut ainsi parmi les premières villes d'Europe à avoir un éclairage électrique de ses rues[5]. Dans les années qui suivirent, de nouvelles centrales furent édifiées, dont l'énergie était principalement destinée à l'industrie métallurgique à Bergslagen, ainsi qu'à l'industrie forestière[4].

En 1905, le gouvernement suédois achète l'entreprise Nya Trollhätte Kanalbolag et la transforme en entreprise d'état[6], afin de construire une centrale hydroélectrique sur le fleuve Göta älv au niveau des chutes de Trollhättan. Il la rebaptise Agence royale des cascades, la future Vattenfall.

En 1909, un pas important fut franchi avec la construction de la centrale hydroélectrique d'Olidan, sur le fleuve Göta älv à Trollhättan. En effet, cette centrale fut la première centrale électrique de taille industrielle, ainsi que la première centrale nationale, grâce à la fondation pour sa construction de l'entreprise Kungliga Vattenfallstyrelsen[7] qui deviendra plus tard Vattenfall, principal producteur d'électricité du pays[8].

Vattenfall construit aussi la Porjus (1915)[9], Älvkarleby (en) (1917) [10] pour les industries et chemins de fer situés à proximité[11].

Le développement de l'hydroélectricité s'est alors accéléré pour atteindre son apogée entre les années 1940 et 1960[12]. C'est en particulier à cette période qu'ont été construites les plus grandes centrales hydroélectriques du pays; Il faudra attendre 1951 pour l'ouverture de Harsprånget(977 MW), dont les travaux lancés en 1919 avaient été interrompus en 1922, avant de reprendre en 1945[13], ou Stornorrfors (590 MW), construite en 1959[14], respectivement plus puissante centrale de Suède et plus grand producteur énergétique de Suède. Par la suite, le développement s'est ralenti du fait des protestations du public contre l'impact environnemental des barrages et plusieurs rivières furent protégées, telles que la Kalixälven, Piteälven, Torneälven et Vindelälven, interdisant tout nouveau développement[12].

Acteurs du secteur

modifier

En 1905, le gouvernement acheta la compagnie Nya Trollhätte Kanalbolag (Trollhättan Canal Co.) qui développait le premier projet de centrale hydroélectrique de taille industrielle du pays : Olidan. En 1909, cette compagnie fut renommée Kungliga Vattenfallsstyrelsen (littéralement : Agence royale des chutes d'eau)[6]. Cette entreprise publique, rebaptisée en 1992 Vattenfall (littéralement : chute d'eau), a construit et exploite la grande majorité des principales centrales hydroélectriques du pays, ainsi que des centrales nucléaires, éoliennes et autres ; elle a étendu son activité à l'étranger à partir des années 1990 ; dans l'hydraulique, ses implantations internationales concernent surtout l'Allemagne et la Finlande.

Plusieurs centrales hydroélectriques appartiennent au finlandais Fortum et au norvégien Statkraft.

Production hydroélectrique

modifier

L'énergie hydroélectrique est en moyenne la source de 45 % de l'électricité de la Suède : 65 TWh sur 145 TWh ; en fonction de la pluviométrie annuelle, elle peut s'abaisser à 50 TWh en année sèche ou s'élever à 75 TWh en année humide[15].

Selon l'International Hydropower Association, la production hydroélectrique de la Suède s'est élevée à 70 TWh en 2022, au 9e rang mondial avec 1,6 % du total mondial ; en Europe, la Suède occupe le 2e rang avec 12,3 % du total européen, derrière la Norvège (22,7 %) et devant la Turquie (11,6 %) et la France (8,8 %)[16].

Selon l'Agence internationale de l'énergie, la production hydroélectrique de la Suède s'est élevée à 70,3 TWh en 2022, soit 40,6 % de la production d'électricité du pays. Les exportations nettes ayant atteint 33,2 TWh, le taux de couverture de la consommation brute d'électricité par l'hydroélectricité s'est établi à 50,2 %[17].

La Suède exporte une part importante de son électricité : en 2015, son solde exportateur atteignait 22,6 TWh et en 2016 : 12,0 TWh, en particulier vers la Finlande, la Pologne et la Lituanie[18] ; de ce fait, la part de l'hydroélectricité dans la consommation brute est nettement plus élevée que sa part dans la production :

Évolution de la production hydroélectrique (GWh) et de sa part
Année Production
hydroélectrique
Production totale
d'électricité
% Prod.hydro./
Prod.totale
Consommation brute
d'électricité
% Prod.hydro./
Conso.élec.
1990 73 033 146 514 49,8 % 144 746 50,5 %
2000 78 619 145 266 54,1 % 149 944 52,4 %
2005 72 874 158 436 46,0 % 151 044 48,2 %
2010 66 501 148 563 44,8 % 150 641 44,1 %
2011 66 556 150 376 44,3 % 143 143 46,5 %
2012 79 058 166 562 47,5 % 146 989 53,8 %
2013 61 496 153 166 40,1 % 143 164 43,0 %
2014 63 872 153 662 41,6 % 138 039 46,3 %
2015 75 439 162 112 46,5 % 139 512 54,1 %
2016 62 137 156 010 39,8 % 144 275 43,1 %
2017 65 168 164 250 39,7 % 145 258 44,9 %
2018 62 250 163 400 38,1 % 146 177 42,6 %
2019 65 393 168 439 38,8 % 142 278 46,0 %
2020 72 440 163 833 44,2 % 138 836 52,2 %
2021 73 926 171 798 43,0 % 146 230 50,6 %
2022 70 300 173 195 40,6 % 139 975 50,2 %
Source : Agence internationale de l'énergie[17].

En 2021, la Suède se classait au 9e rang mondial avec 1,7 % du total mondial ; en Europe, la Suède occupait le 2e rang avec 10,3 % du total européen[19].

La production hydroélectrique se classait en 2020 au 11e rang mondial avec 1,6 % du total mondial ; en Europe, la Suède occupait le 2e rang avec 10,6 % du total européen[20].

Selon Svensk Energi, la production hydroélectrique s'est élevée à 63,4 TWh en 2014, dont 80 % produits par les centrales électriques du Nord, le reste provenant des centrales du Svealand et du Götaland[21].

Production hydroélectrique nette par rivière (TWh)[e 1]
Rivière Prod.2014 Prod.2015
Lule 13,4 14,9
Indalsälven 8,5 10,9
Ume 6,8 9,0
Ångermanälven 6,8 8,8
Dalälven 5,6 5,7
Faxälven 3,5 4,4
Ljusnan 4,8 4,4
Skellefte 3,9 4,6
Ljungan 2,1 2,3
Göta 2,1 2,0
Klarälven 1,9 2,0
autres rivières 4,0 5,0
Total 63,4 74,0

Puissance installée

modifier

La puissance installée des centrales hydroélectriques de Suède atteignait 16 391 MW fin 2022 ; c'est le 7e parc hydroélectrique européen, avec 6,3 % du total européen, derrière ceux de la Norvège (13,1 %), de la Turquie (12,4 %), de la France (9,9 %), de l'Italie (8,8 %), de l'Espagne (7,9 %) et de la Suisse (6,9 %), et le 16e parc mondial, avec 1,2 % du total mondial ; les centrales de pompage-turbinage sont peu développées en Suède : 91 MW contre par exemple 7 891 MW en Italie, 6 414 MW en Allemagne et 5 050 MW en France[16].

La Suède comptait 2 057 centrales hydroélectriques en 2011, d'une puissance totale de 16 197 MW, dont 1 615 centrales ont une puissance ≤ 10 MW (petite hydraulique) totalisant 1 050 MW[21].

La puissance cumulée de toutes les centrales est concentrée pour 65 % sur les quatre principales rivières : Luleälven, Umeälven, Ångermanälven avec son affluent Faxälven, et Indalsälven[22].

Puissance installée au 31/12/2015 par région et par rivière (MW)[e 1]
Région Rivière Puissance
Norrland septentrional Lule älv 4 155,6
Ume älv 1 754,6
Skellefte älv 1 017,0
sous-total Norrland sept 7 088,8
Norrland moyen et sud Ångermanälven 2 598,2
Indalsälven 2 117,0
Ljusnan 817,4
Ljungan 602,0
sous-total Norrland moyen-sud 6 157,3
Gästrikland, Dalécarlie et Mälardalen Dalälven 1 155,9
sous-total G.+D.+M. 1 301,2
Suède du sud-est sous-total sud-est 415,7
Suède ouest Klarälven 387,6
Göta älv 299,9
sous-total sud-est 1 220,5
Total Suède 16 184

Politique énergétique

modifier

Le système de certificats d'électricité créé en 2003 est un dispositif de soutien fondé sur le marché pour promouvoir la production d'électricité renouvelable : pour chaque MWh d'électricité produit à partir d'énergie renouvelable, le producteur reçoit un certificat qu'il peut ensuite vendre sur le marché à des entités dites « obligées » (fournisseurs d'électricité et certains gros consommateurs) qui ont l'obligation légale d'acheter un certain quota d'électricité renouvelable (pourcentage de leurs ventes ou achats d'électricité) ; ces quotas sont augmentés d'année en année selon le développement des énergies renouvelables. Le prix des certificats d'électricité a atteint son record en 2008 à 350 SEK ; en 2014, il s'est établi à 180 SEK en moyenne[23].

Depuis le , la Norvège et la Suède ont mis en commun leur marché de certificats d'électricité avec l'objectif d'accroitre la production d'énergie renouvelable de 26,4 TWh d'ici 2020, dont 10 TWh d’hydroélectricité. Ce système est technologiquement neutre : toutes les formes d'électricité renouvelable reçoivent les mêmes certificats. Les quotas progressent d'année en année, de 3 % en 2012 à 18 % en 2020, puis redescendent jusqu'en 2036[24].

Principales centrales hydroélectriques

modifier
Principales centrales hydroélectriques suédoises[25]
Centrale Rivière Mise en service Propriétaire Puissance électrique
(MW)
Production moyenne
(GWh)
Hauteur de chute
(mètres)
Harsprånget[26] Luleälven 1951-1980 Vattenfall 977 2131 107
Stornorrfors[27] Umeälven 1958 Vattenfall 599 2298 75
Messaure[28] Luleälven 1963 Vattenfall 463 1827 87
Porjus[29] Luleälven 1915, 1975 Vattenfall 465 1233 60
Letsi[30] Luleälven 1967 Vattenfall 486 1850 135
Ligga[31] Luleälven 1954 Vattenfall 332 791 40
Vietas[32] Luleälven 1971 Vattenfall 325 1123 83
Ritsem[33] Luleälven 1977 Vattenfall 320 481 173
Trängslet[34] Österdalälven 1960 Fortum 300 680 142
Kilforsen[35] Ångermanälven 1953 Vattenfall 288 970 99
Porsi[36] Luleälven 1961 Vattenfall 282 1145 33
Krångede[37] Indalsälven 1936 Fortum 250 1680
Seitevare[38] Luleälven 1967 Vattenfall 225 787 180
Harrsele[39] Umeälven 1957 Statkraft 223 970 55
Trollhättan (Olidan[6] + Hojum)[40] Göta älv 1910-1921, 1941 Vattenfall 249 32

Notes et références

modifier

Références

modifier
  1. a et b p. 31

Autres références :

  1. (en) « Höljes power-station », sur Värmland (consulté le )
  2. (sv) « Normal medelvattenföring », sur Sveriges meteorologiska och hydrologiska institut (consulté le )
  3. (en) World Energy Resources 2013 - Hydro, page 5.37, Conseil mondial de l'énergie, 2013.
  4. a et b (sv) « Vattenkraftverken », sur Tekniska museet (consulté le )
  5. (sv) « År 1875-1900 », sur Härnösands kommun (consulté le )
  6. a b et c (sv) « Olidan », sur Vattenfall (consulté le )
  7. (en) « Olidan », sur Vattenfall (consulté le )
  8. (en) « Sweden », sur Vattenfall (consulté le )
  9. (sv) « Porjus vattenkraftverk », sur vattenfall (consulté le )
  10. (sv) « Älvkarleby », sur Vattenkraften i Sverige (consulté le )
  11. (en) « Group history », sur Vattenfall (consulté le )
  12. a et b (en) « Current Research Projects - Hydro Power », sur Division for electricity, Uppsala University (consulté le )
  13. (sv) « Harsprånget - i Luleälvens avrinningsområde », sur Vattenkraften i Sverige (consulté le )
  14. (sv) « Stornorrfors - i Umeälvens avrinningsområde », sur Vattenkraften i Sverige (consulté le )
  15. (sv) Vattenkraft (Hydroélectricité), Svensk Energi, avril 2016.
  16. a et b (en) 2023 World Hydropower Outlook (pages 29, 32-34 et 69-70), Association internationale de l'hydroélectricité (IHA), juin 2023.
  17. a et b (en) Energy Statistics Data Browser : Sweden - Electricity 2022, Agence internationale de l'énergie, 21 décembre 2023.
  18. (en) Statistical Factsheet 2016, ENTSO-E, 4 mai 2017.
  19. (en) [PDF] 2022 Hydropower Status Report p. 7, 9, 27-29, 47, Association internationale de l'hydroélectricité (IHA), juin 2022.
  20. (en) [PDF] 2021 Hydropower Status Report (pages 6-9, 46-47), Association internationale de l'hydroélectricité (IHA), .
  21. a et b (sv) Production hydroélectrique, Svensk Energi, avril 2016.
  22. (en) [PDF] « The Electricity Year 2012 », sur Svensk Energi (consulté le ), p. 28
  23. (en) [PDF] « Energy in Sweden 2015 », sur Energimyndigheten (consulté le ), p. 44
  24. (en) [PDF] Facts 2015 – Energy and Water Resources in Norway, Ministère Norvégien du Pétrole et de l'Énergie, 11 février 2015 (voir page 10).
  25. (sv) Les plus grandes centrales hydroélectriques, Svensk Energi, avril 2016.
  26. (en) Harsprånget, Vattenfall.
  27. (en) Stornorrfors, Vattenfall.
  28. (en) Messaure, Vattenfall.
  29. (en) Porjus, Vattenfall.
  30. (en) Letsi, Vattenfall.
  31. (en) Ligga, Vattenfall.
  32. (en) Vietas, Vattenfall.
  33. (en) Ritsem, Vattenfall.
  34. (en) Fortum in Sweden - River system Dalälven, Fortum.
  35. (en) Kilforsen, Vattenfall.
  36. (en) Porsi, Vattenfall.
  37. (en) Fortum in Sweden - River system Indalsälven, Fortum.
  38. (en) Seitevare, Vattenfall.
  39. (en) Harrsele, Statkraft.
  40. (en) Hojum, Vattenfall.

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier