Ouvrir le menu principal

Aide humanitaire

(Redirigé depuis Humanitaire)
Consultation médicale à Tegucigalpa au Honduras en 2004.

L’aide humanitaire est une aide d'urgence et ponctuelle mise en place lors d'une situation de crise exceptionnelle ou de catastrophe naturelle. On distingue souvent à ce titre l'aide humanitaire (ou aide d'urgence) et l'aide au développement.

Définition et acteursModifier

Selon l'anthropologue Sylvie Bodineau, l’aide humanitaire, de manière large, se définit par des opérations d'assistance matérielle et humaine pour venir en aide à des personnes subissant les contrecoups de catastrophes naturelles et de guerres [1].

L'aide humanitaire peut prendre diverses formes : don d'argent, envoi de marchandises et équipements de première nécessité, envoi de personnel faisant des interventions sur place, renforcement des acteurs locaux. Cette aide peut provenir de diverses sources comme :

  • Les associations (laïques ou confessionnelles, voire idéologiques) et les ONG humanitaires (dites aussi caritatives). Elles sont financées soit sur fonds propres (cotisations des membres, dons, opérations diverses…), soit par des subventions des municipalités, des gouvernements, des organisations internationales ou tout autre organisme qui souhaite soutenir l'action de ces ONG ou lui confier certaines tâches. Les ONG fonctionnent le plus souvent avec du personnel bénévole, mais elles peuvent employer du personnel rétribué. Dans le cas d'ONG internationales, dont les missions se déroulent à l'étranger, les expatriés sont presque tous rétribués. S'ils doivent mettre en œuvre un programme financé par une institution internationale, comme l'Union européenne ou l'une des agences de l'ONU, leur rétribution est prise en charge par ces organismes. Ce personnel humanitaire, qu'il soit expatrié ou bien du pays d'intervention, est de plus en plus pris pour cible et chaque année, des incidents sont à déplorer. Ceci est en partie expliqué par ce que l'on appelle « la réduction de l'espace humanitaire »[2].
  • Les États et autres collectivités publiques
  • Les Organisations Internationales publiques, notamment celles dépendant de l'ONU, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, et de l'Union européenne, etc. La Déclaration et programme d'action de Vienne affirme que « conformément à la Charte des Nations Unies et aux principes du droit international humanitaire, on souligne combien il est important et nécessaire de fournir une assistance humanitaire aux victimes de toutes les catastrophes, naturelles ou causées par l'homme »[3].
  • Les entreprises (attention cependant au « volontourisme » qui est une reprise du mot « humanitaire » par des agences de voyages lucratives)

L'aide humanitaire est souvent confondue ou reliée avec l'aide au développement. Toutefois, d'après Bodineau, alors que la dernière est axée sur le moyen ou long terme, la première a une temporalité du court terme et dans l'urgence. Les deux types d'intervention partagent toutefois les ressources organisationnelles et ont des origines semblables, à savoir de l'aide de pays occidentaux remontant à la suite de la Deuxième Guerre mondiale visant à protéger des populations considérées vulnérables [1].

Depuis les années 1990, en lien notamment avec l’effondrement du bloc soviétique et la globalisation, selon Atlani-Duault, les règles définissant l’humanitaire et le développement changent profondément. Elle se caractérisent notamment par le caractère international, professionnel et institutionnel des agences et des interventions [4].

Métier à risqueModifier

Selon un rapport de l'ONU publié en 2014, le nombre d'humanitaires victimes d'incidents s'est fortement accru en 2013 avec 460 cas contre 274 pour l'année 2012. Parmi ces victimes, il y a eu, 155 personnes tuées, 171 blessées et 134 kidnappées.

Pour l'année 2013, sur les 251 attaques qui ont été commises dans 30 pays, les humanitaires ont été particulièrement exposés en Afghanistan avec 80 cas, en Syrie 43 cas, au Soudan du Sud 35 cas, au Pakistan 17 cas et au Soudan 16 cas[5].

Sociologie de l'aide humanitaireModifier

Pour le sociologue Alain Accardo, « l'essor sans précédent des associations humanitaires doit sa vigueur au fait que le malaise moral des classes moyennes s'est considérablement accentué avec le reflux des espérances révolutionnaires et l'abandon du projet politique de transformation des rapports sociaux »[6],[7].

Anthropologie de l'aide humanitaireModifier

L’aide humanitaire peut être abordée comme un sujet d’études anthropologiques. On peut l’analyser en termes de gouvernementalité comme chez Pandolfi[8] ou Agier[9], d’économies morales comme avec Fassin[10] ou encore dans le rapport à l’autre telle Saillant[11].  De plus, une nouvelle approche est proposée par Goodale et Merry[12] pour mettre en place une anthropologie critique et engagée des droits humains. La plupart des études sur l'anthropologie de l'humanitaire relèvent le caractère politique, voire militaire, des interventions humanitaires. Ce champ disciplinaire défait l'idée d'une certaine neutralité des organisations humanitaires, sans pour autant chercher à les déstabiliser. Il est plutôt question de faire ressortir la complexité du contexte social, politique et économique dans lequel travaillent ces organisations[1]. Faire ressortir l'historicité de la pensée humanitaire occidentale est une des stratégies utilisées pour ce faire.

Aide humanitaire dans la fictionModifier

LittératureModifier

  • Les Causes perdues de Jean-Christophe Rufin est un roman qui plonge au cœur de l'action humanitaire et la démythifie en partie en présentant un lieu de querelles internes et objet de manipulations politiques.
  • Check-point de Jean-Christophe Rufin
  • Les orphelins de Pierre Micheletti
  • Frontières de Sylvie Brunel
  • Cahier de l'été indien de Marc Siguier
  • Jours tranquilles à Kaboul d'Emmanuel Moy
  • Jérémie ! Jérémie ! de Dominique Fernandez
  • Rencontre sur la Transsaharienne de Pierre Christin (BD)

CinémaModifier

BibliographieModifier

  • Bernard Hours, L'idéologie humanitaire ou Le spectacle de l'altérité perdue, Paris, L'Harmattan, , 178 p. (ISBN 2738464882 et 978-2738464880)
  • Jean-Christophe Ruffin, Le piège humanitaire, Vanves, Hachette, , 371 p. (ISBN 9782010204685)
  • Myriam Tsikounas (dir.), De Saint Vincent de Paul aux French doctors. Les ambiguïtés de l'humanitaire, Panoramiques, Seuil, 1er trim. 1996, 192 p.
  • Élise Boghossian, Au royaume de l'espoir, il n'y a pas d'hiver, Robert Laffont, 2015
  • Élise Rousseau et Achille Sommo, "La diplomatie humanitaire" dans T. Balzacq, F. Charillon et F. Ramel, Manuel de diplomatie, Presses de Sciences Po, Paris, 2018.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Bodineau Sylvie (2017) "Humanitaire", in Anthropen.org, Paris, Éditions des archives contemporaines
  2. http://ec.europa.eu/atoz_fr.htm
  3. Déclaration et programme d'action de Vienne, Part I, paragraphe 23
  4. Atlani-Duault, L. (2009), « Histoire, enjeux contemporains et perspectives », in L. Atlani-Duault et L. Vidal (dir.), Anthropologie de l’aide humanitaire et du développement : des pratiques aux savoirs, des savoirs aux pratiques, Paris, Armand Colin, p.17-40.
  5. Le nombre de travailleurs humanitaires tués en 2013 a atteint un record, 18 août 2014, Radio télévision suisse
  6. Alain Accardo, Le petit-bourgeois gentilhomme. Sur les prétentions hégémoniques des classes moyennes, Agone, coll. « Contre-feux », 2009, p. 75.
  7. À propos du malaise moral des classes moyennes par rapport aux inégalités Nord-Sud, cette réflexion du directeur de Médecins du Monde-Belgique (2011) : "Haïti : émanciper les ressorts de la solidarité", Politique, revue de débats, Bruxelles, n°68, janvier-février 2011
  8. Pandolfi, M., « « ‘Moral entrepreneurs’, souverainetés mouvantes et barbelés » », Anthropologie et Sociétés, vol. 26, no 1,‎ , p. 29-51
  9. Agier, M., Gérer les indésirables : des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire, Paris, Flammarion,
  10. Fassin, D., La raison humanitaire : une histoire morale du temps présent, Paris, Seuil,
  11. Saillant, F., Identités et handicaps : Circuits humanitaires et posthumanitaires. La dignité pour horizon., Paris, Karthala,
  12. Goodale, M. et Merry, S.E., The Practice of Human Rights: Tracking Law Between the Global and the Local, New York, Cambridge University Press,