Ouvrir le menu principal

Une huile minérale est un mélange issu de la distillation de certains combustibles fossiles. Du point de vue chimique, ce liquide est composé principalement d’alcanes en C15-C40 (comportant entre 15 et 40 atomes de carbone).

Sommaire

Procédé d'obtentionModifier

Article détaillé : production d'huile.

Les huiles minérales sont obtenues par distillation de la houille, du pétrole ou de certains schistes bitumineux[1] et servent essentiellement comme lubrifiants des organes mécaniques des machines et des moteurs.

UtilisationsModifier

Les huiles ont longtemps servi à l'éclairage (lampe à huile). L'huile minérale est utilisée dans les transformateurs électriques haute puissance.

On la trouve (sans doute depuis 2009), dans la liste officielle des additifs alimentaires dont certain ne sont pas autorisés dans l'UE ou dans l'agriculture biologique (codes E905a[1], E905d[2], E905e[3], E905f[4] et E905g[5] ).

Elles sont parfois utilisées afin de refroidir un microordinateur (PC aquarium) : le PC est immergé dans un aquarium rempli d'huile minérale[6].

Les huiles sont utilisées en cosmétique. Mais elles empêchent d'autres ingrédients actifs de pénétrer dans la peau[7].

ToxicitéModifier

Présentes dans les encres, les colles et les adhésifs des emballages alimentaires, les huiles minérales se répandent naturellement dans les aliments au contact de l’emballage, provoquant des risques génotoxiques et mutagènes[8]

PropriétésModifier

Une tache d'huile minérale sur un papier peut être éliminée en chauffant suffisamment, ce qui n'est pas le cas pour une tache d'huile végétale ou d'huile animale.

BibliographieModifier

  • Reynaud (Léonce), « Application de l’huile minérale à l’éclairage des phares : note », Annales des Ponts et chaussées, 5e série, vol. 5,‎ , p. 70-84 (lire en ligne).

Notes et référencesModifier

  1. a et b Huile minérale de qualité alimentaire, sur additifs-alimentaires.net, consulté le 8 janvier 2019
  2. E905d - Non autorisé dans l'UE. Exclu du Bio; Huile minérale (viscosité élevée), sur additifs-alimentaires.net, 8 janvier 2019
  3. E905e, Non autorisé dans l'UE. Exclu du Bio. Huile minérale (viscosité moyenne et faible, catégorie I), sur additifs-alimentaires.net, consulté le 8 janvier 2019
  4. E905f - Non autorisé dans l'UE. Exclu du Bio. Huile minérale (viscosité moyenne et faible, catégorie II), sur additifs-alimentaires.net, consulté le 8 janvier 2019
  5. E905g - Non autorisé dans l'UE. Exclu du Bio. Huile minérale (viscosité moyenne et faible, catégorie III), sur additifs-alimentaires.net, consulté le 8 janvier 2019
  6. Un PC avec un refroidissement à l'huile minérale, sur elogweb.fr du 5 juin 2015, consulté le 8 janvier 2019
  7. (mul) Codex Alimentarius, « Noms de catégorie et système international de numérotation des additifs alimentaires », sur codexalimentarius.org, (consulté le 1er mars 2012)
  8. Volodia Petropavlovsky, « Alerte de l’Anses : des emballages contaminent nos aliments », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 12 mai 2017)

Articles connexesModifier