Ouvrir le menu principal

Les triglycérides (aussi appelés triacylglycérols, triacylglycérides ou TAG) sont des glycérides dans lesquels les trois groupes hydroxyle du glycérol sont estérifiés par des acides gras. Ils sont les constituants principaux des graisses animales et de l'huile végétale.

Sommaire

Structure chimiqueModifier

 
Un triglycéride, le tripalmitoylglycérol ou palmitine

La formule chimique générale des triglycérides est :

CH2-COO-R1
|
CH-COO-R2
|
CH2-COO-R3

où R1, R2 et R3 sont des chaînes carbonées d'acides gras. Les trois acides gras ne sont pas nécessairement les mêmes.

Dans les triglycérides, les chaînes des acides gras peuvent comporter de 4 à 22 atomes de carbone, mais celles de 16 et 18 atomes sont les longueurs les plus courantes. Des chaînes plus courtes se rencontrent dans le beurre par exemple (acide butyrique). Presque sans exception, les acides gras naturels comportent un nombre pair d'atomes de carbone - du fait qu'ils sont bio-synthésisés à partir de l'acide acétique.

La plupart des corps gras naturels sont constitués d'un mélange complexe de triglycérides ; à cause de cela, ils fondent progressivement sur une large plage de température. Le beurre de cacao est atypique car il est constitué principalement d'un seul triglycéride (composé d'acides palmitique, oléique et stéarique dans cet ordre) et a un point de fusion assez marqué (et donc le chocolat fond dans la bouche sans paraître graisseux).

Les triglycérides peuvent être saturés, monoinsaturés ou polyinsaturés. Ces termes désignent la saturation en hydrogène des acides gras.

MétabolismeModifier

Article détaillé : Métabolisme des acides gras.

Rôle biologiqueModifier

Ils ont un rôle fondamental en étant une réserve d'énergie très importante (énergie grâce aux acides gras, réserve grâce au glycérol). Les triglycérides sont hydrolysables, les acides gras peuvent donc être libérés. De plus, les triglycérides sont une réserve d'énergie anhydre, donc il n'y a pas de surpoids pour l'organisme. Exemple : chez l'homme de 70 kg, il y a 7 kg de triglycérides, ce qui équivaut à 42 kg de glycogène[1].

Cette réserve d'énergie est stockée dans les cellules adipeuses.

Rôle dans les maladiesModifier

Article détaillé : Hypertriglycéridémie.

DirectivesModifier

Le dosage se fait classiquement par une prise de sang à jeun. Sa valeur reste effectivement sensiblement augmentée jusqu'à six heures après un repas normal[2] mais elle ne dépasse pas de plus de 20 % de la valeur mesurée à jeun[3].

L'American Heart Association a établi les directives suivantes pour la triglycéridémie :

Taux (mmol/l) Interprétation
< 1,7[4] Taux normal, risque le moins élevé
1,70 - 2,25[4] Élevé limite
2,25 - 5,63[4] Élevé
> 5,63[4] Très élevé, risque accru

Réduire la triglycéridémieModifier

De l'activité cardio-vasculaire et des régimes pauvres, ou modérés, en glucides et riches en acides gras essentiels sont recommandés pour réduire la triglycéridémie. Si cela échoue, des médicaments à base de fibrates (et certaines statines) pour les cas les plus sévères sont enregistrés pour la réduction du taux de triglycérides. Il est alors recommandé un régime normocalorique[4],[5].

Notes et référencesModifier

  1. Christian Moussard, Biochimie structurale et métabolique, De Boeck, 2006, p. 187
  2. (en) Langsted A, Freiberg JJ, Nordestgaard BG, Fasting and nonfasting lipid levels: influence of normal food intake on lipids, lipoproteins, apolipoproteins, and cardiovascular risk prediction, Circulation, 2008, 118:2047-2056
  3. (en) Sidhu D, Naugler C, Fasting time and lipid levels in a community based population, Arch. Intern. Med., 2012
  4. a b c d et e Régime spécial hypertriglycéridémie, sur passeportsante.net, consulté le 21 novembre 2018
  5. Triglycérides : les aliments à éviter, sur medisite.fr, consulté le 22 novembre 2018

Voir aussiModifier