Homme providentiel

L'homme providentiel ou femme providentielle est une personnalité considérée par des tiers comme capable de les sauver d'une crise sociopolitique majeure.

Étant parvenu à faire formaliser les idées de la Révolution française et, donc, à mettre un terme à celle-ci, Napoléon est fréquemment considéré comme un homme providentiel[1].

Il s'agit d'une figure récurrente de la mythologie politique et d'« un personnage qui apparait dans les périodes de crises, et qui se présente comme le sauveur ultime chargé d’une sorte de mission historique ou divine » selon Jean Garrigues[2]. Il bénéficie d'un certain culte de la personnalité.

Le mythe de l'Homme providentiel est corrélé à l'émergence de l'État-nation et à ce que Jacques Ellul appelle sa sacralisation, en substitut de celle dont bénéficiait jusqu'alors l'Église[3]. Raymond Aron voit dans la politique une « religion séculière », au-delà du fanatisme dont bénéficient les dictateurs.

Le phénomène est renforcé avec l'apparition des médias de masse, utilisés par le personnel politique comme mode de propagande et débouchant sur la généralisation de la politique spectacle et du populisme.

Quelques exemplesModifier

Certaines personnalités peuvent être vues comme des figures providentielles post mortem, comme Jeanne d'Arc.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Revue

  • L'homme providentiel, Comment les Français se trouvent un sauveur, Historia,

Articles connexesModifier

Liens externesModifier