Ouvrir le menu principal

Hippolyte-Raymond Colet

Hippolyte Colet
Description de cette image, également commentée ci-après
Lithographie de Marie-Alexandre Alophe

Naissance
Uzès
Drapeau de l'Empire français Empire français
Décès (à 42 ans)
Paris,
Drapeau de la France République française
Activité principale Compositeur
Style Musique romantique
Activités annexes Professeur de musique
Lieux d'activité Paris
Formation Conservatoire de Paris
Distinctions honorifiques Prix de Rome

Hippolyte Raymond Colet, né le à Uzès et décédé le à Paris[1], était un compositeur, théoricien et professeur de musique français.

BiographieModifier

Hippolyte Colet étudia le contrepoint au Conservatoire de Paris auprès d'Antoine Reicha à partir de 1828, et ensuite auprès de Henri Montan Berton.

En 1834, il remporte le Premier Second Grand Prix de Rome avec la cantate L'Entrée en loge sur un texte de Jean-François Gail.

Comme suppléant de la classe de Reicha au Conservatoire, il fut le professeur du jeune César Franck.

À compter de 1840, il est nommé professeur d'harmonie.

On compte parmi ses élèves Joseph Crèvecœur, Charles Lebouc, Adolphe Nibelle, Alfred Deléhelle, Gustave Lefèvre et Henryk Wieniawski.

Le 5 décembre 1834 à Mouriès, il épousa Louise Revoil, qui devenue femme sous le nom de Louise Colet, fut la maîtresse de Flaubert entre autres. Elle tint un salon littéraire de 1842 à 1859.

Il est inhumé au cimetière Montmartre, 33e division, en face de la sépulture de la famille Boulanger

 
Tombe de Hippolyte Reimond Colet (cimetière de Montmartre)

ŒuvresModifier

  • L’Abencérage, Opera en deux actes, 1837
  • L’Ingénue, Opéra comique en un acte, 1841
  • Le Marabout de Sidi-Brahim, Opéra comique en un acte, 1845
  • La Messe de Minuit, Quatuor à Cordes
  • Le Jour des Morts, Quintette avec Piano
  • parties de piano pour Chants et chansons populaires de la France de Théophile Marion Dumersan

ÉcritsModifier

  • La Panharmonie musicale, ou cours complet de composition théorique et pratique. Harmonie, mélodie, contre-points, figures, musique ancienne et moderne, instrumentation, orchestration, avec un nouveau système de clefs réduites à une seule clef de sol et une nouvelle manière de chiffrer plus simple, plus logique, à l’usage des artistes, des amateurs, des écoles de chant, des pensions et des collèges, 1837
  • Cours complet d’harmonie et de composition, 1837
  • Partimenti, ou Traité spécial, dédié aux pianistes
  • Les Harmonies du Conservatoire, ouvrage qu’on peut appeler le contrepointiste moderne
  • Conseils à mes élèves ou traité élémentaire d’harmonie servant d’introduction à la panharmonie musicale, 1847

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • « Hippolyte Raymond Colet », dans Michel Nicolas, Histoire des artistes peintres, sculpteurs, architectes et musiciens-compositeurs, nés dans le département du Gard, Nîmes, Ballivet, (notice BnF no FRBNF31015880, lire en ligne), p. 219-223.
  • Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle sous la direction de Joël-Marie Fauquet (Fayard)

Liens externesModifier