Ouvrir le menu principal

Himeshima

village japonais

Himeshima
姫島村
Himeshima
Vue aérienne de Himeshima
Drapeau de Himeshima
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kyūshū
Préfecture Ōita
Code postal 〒872-1501
Démographie
Population 2 000 hab. ()
Densité 287 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 43′ 26″ nord, 131° 38′ 42″ est
Superficie 698 ha = 6,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : préfecture d'Ōita

Voir sur la carte administrative de Préfecture d'Ōita
City locator 15.svg
Himeshima

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 15.svg
Himeshima

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 15.svg
Himeshima
Liens
Site web Himeshima

Le village de Himeshima (姫島村, Himeshima-mura?) est un village du district de Higashikunisaki, dans la préfecture d'Ōita au Japon.

GéographieModifier

Le village de Himeshima est une île, située dans le sud-ouest de la mer intérieure de Seto, environ 4,5 km au large de la péninsule de Kunisaki. Il s'étend sur 6,6 km d'est en ouest et 2,6 km du nord au sud. C'est un village de plaine d'origine volcanique compris dans le parc national de Setonaikai[1].

Les quelques hauteurs de l'île sont formées par des dômes de lave et des cônes volcaniques. La dernière éruption du groupe volcanique de Himeshima remonte au Pléistocène supérieur[2].

ToponymieModifier

Himeshima signifie littéralement « île de la princesse ».

Selon le Kojiki, recueil de mythes concernant l’origine des îles formant le Japon et des dieux du shintō, Himeshima serait une des îles créées par les divinités Izanami et Izanagi, créatrices du monde et de l'archipel japonais.

Selon le Nihongi, durant le règne de l'empereur Suinin, une princesse, née d'une pierre blanche, aurait fui Gaya, un royaume de la péninsule coréenne, pour échapper à un mariage. Elle se serait réfugiée dans une île : Himeshima, où elle devint une déesse[3].

Le sanctuaire Himekoso de Himeshima est dédié à la princesse coréenne devenue une divinité locale.

DémographieModifier

Au , la population de Himeshima s'élevait à 2 000 habitants[4] répartis sur une superficie de 6,98 km2[1].

Municipalités voisinesModifier

Communes limitrophes de Himeshima
mer intérieure de Seto mer intérieure de Seto mer intérieure de Seto
mer intérieure de Seto   mer intérieure de Seto
Kunisaki Kunisaki Kunisaki

ClimatModifier

La température annuelle moyenne de Himeshima est d'environ 17,5 °C et les précipitations annuelles sont de 1 500 mm[1].

ÉconomieModifier

L'économie du village de Himeshima repose sur l'agriculture, l'industrie de la pêche, le commerce des produits de la mer (fruits de mer, crevettes (notamment la crevette géante tigrée produit de la crevetticulture), dorades et poulpes) et le tourisme[5].

HistoireModifier

À l'ère Edo (1603-1868), l'actuel village de Himeshima fait partie du domaine de Kitsuki, dans le Kyūshū[1].

En 1878, au cours de la mise en place du nouveau système d'administration des municipalités élaboré par le gouvernement de Meiji, le village de Himeshima est intégré au district de Higashikunisaki, dans la préfecture d'Ōita[1].

Culture locale et patrimoineModifier

GéoparcModifier

Le village de Himeshima possède un géoparc dont les principaux sites sont constitués par les sept volcans de l'île[6].

Les Sept Merveilles de HimeshimaModifier

Himeshima est une terre de traditions et de légendes. Ces dernières sont transmises de génération en génération par le maintien de sept lieux de mémoire appelés les Sept Merveilles de Himeshima (姫島七不思議, Himeshima Nana Fushigi?). Pour la plupart, elles se rapportent à la légende de la princesse venue de Corée trouver refuge sur l'île pour échapper à un mariage, et ont été popularisées au XIXe siècle par l'écrivain Ryūtei Tanehiko qui les évoque dans une série de cinq tanka[7].

Sennin-dōModifier

À l'extrême nord de la pointe Kannon, dans l'ouest de Himeshima, se tient, sur un sol rocheux d'obsidienne grisâtre, Sennin-dō, un temple bouddhiste dédié à la déesse de la miséricorde.

Selon une légende, une prière faite dans l'enceinte de ce temple, la veille du jour de l'an, vous assure la protection de 1 000 dieux pour l'année[7].

UkishūModifier

Au large du port de Himeshima, sur un banc de sable, se dresse un torii marquant l'entrée d'un lieu sacré du shintō, celui de Takabe Sama, le dieu de la mer, vénéré par les pêcheurs de l'île. Ce torii est réputé insensible à l'eau de mer, aux fortes marées et grosses tempêtes[7].

SakasayanagiModifier

Dans l'est de Himeshima, au bord d'une route, pousse un saule : 逆柳 (Sakasayanagi, « saule inversé ») dont les branches-lianes ne pendent pas mais sont dressées vers le ciel.

Selon une légende locale, la princesse venue de Corée sur l'île pour échapper à un mariage aurait planté un cure-dent taillé dans une branche de saule. Le cure-dent aurait pris racine et ses branches se seraient développées vers le ciel au lieu de retomber vers le bas[7].

Kanetsuke-ishiModifier

Dans le nord-est de l'île, près du sanctuaire Himekoso, se trouve un creux dans le sol d'où affleure une pierre : Kanetsuke-ishi, sur laquelle on peut distinguer l'empreinte d'un choko et celle d'un pinceau. Ces ustensiles, propres à la pratique du kanetsuke (noircissement des dents pour marquer son rang), auraient été abandonnés là par la princesse venue de Corée sur l'île pour échapper à un mariage[7].

Hyōshi mizuModifier

Dans le nord-est de l'île, près de la station thermale Hyōshi, émerge de la roche d'une falaise de l'eau de source.

Selon une légende, cette source d'eau a été créée au cours d'une prière, d'un claquement de main, par la princesse coréenne qui a inspiré son nom au village[7].

UkitaModifier

Sur la presqu'île, dans l'est de Himeshima, une stèle marque l'endroit d'un ancien étang dans lequel vivrait un serpent géant. Ce dernier manifesterait, de temps en temps, sa colère d'avoir été enterré en secouant sa queue, provoquant localement un tremblement du sol[7].

AmidagakiModifier

À la pointe est de l'île, au pied d'une falaise au sommet de laquelle se dresse un phare, des grottes, creusées par les vagues marines, abritent des colonies d'huîtres qui ont la forme du bouddha Amida, d'où leur nom : huîtres Amida (阿弥陀牡蠣, Amidagaki?). Selon les habitants de l'île, consommer ces huîtres déchaînerait la fureur des dieux et provoquerait des maux d'estomac[7].

Ancienne carrière d'obsidienneModifier

La pointe Kannon, dans l'ouest de Himeshima, comprend une falaise de 120 m de large et 40 m de hauteur[8]. Cette étendue rocheuse est un ancien site de production d'obsidienne (Kokuyōsekisanchi (姫島の黒曜石産地?))[9] classé site historique pittoresque et monument naturel national depuis 2007[10]. Des fouilles archéologiques ont permis d'établir que cette carrière est un site d'approvisionnement en obsidienne depuis la période Jōmon (~15 000 jusqu'en 300 av. J.-C.)[10].

Symboles municipauxModifier

L'arbre symbole de la municipalité de Himeshima est le Pin noir du Japon, sa fleur symbole le chrysanthème du Japon[11].

Références et notesModifier

  1. a b c d et e (ja) 姫島村役場, « 位置及び地勢・気候と沿革 » [« Données géographiques et historiques »], sur www.himeshima.jp (consulté le 8 mars 2016).
  2. (en) « Hime-shima Volcanic Group », sur www.volcano.si.edu (consulté le 8 mars 2016)
  3. (ja) 姫島村役場, « 姫島の名前の由来 » [« Origine du nom de Himeshima »], sur www.himeshima.jp (consulté le 8 mars 2016).
  4. (ja) 姫島村役場, « 統計でみる姫島村のすがた » [« Données statistiques »], sur www.himeshima.jp (consulté le 8 mars 2016).
  5. (ja) 姫島村役場, « 水産業 » [« Industrie de la pêche »], sur www.himeshima.jp (consulté le 8 mars 2016).
  6. (en) Oita Himeshima Geopark promotion office, « Oita Himeshima Geopark », sur www.himeshima.jp (consulté le 8 mars 2016).
  7. a b c d e f g et h (ja) 姫島村役場, « 姫島七不思議伝説 » [« La légende des Sept Merveilles de Himeshima »], sur www.himeshima.jp,‎ (consulté le 13 mars 2016).
  8. (en) Tourism Oita, « Kannonzaki », sur www.visit-oita.jp/ (consulté le 29 avril 2016).
  9. (en) Ministère de l'Environnement du Japon, « Highlights of Setonaikai National Park » (consulté le 29 avril 2016)
  10. a et b (ja) Agence pour les Affaires culturelles, « 姫島の黒曜石産地 » [« Site de production d'obsidienne de Himeshima »], sur Cultural Heritage Online (consulté le 29 avril 2016).
  11. (ja) 姫島村役場, « 村章・村木・村花 » [« Symboles du village »], sur www.himeshima.jp (consulté le 8 mars 2016).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier