Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Hermann Niehoff
Naissance
Papenburg, Empire allemand
Décès (à 83 ans)
Riegsee, Allemagne
Origine Allemand
Allégeance Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand (en 1918)
Flag of Germany.svg République de Weimar
Flag of the German Reich (1935–1945).svg Troisième Reich
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne et glaives

Hermann Niehoff (4 mars 1897 - 5 novembre 1980) était un dirigeant allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. Il était le général d'infanterie allemande (371e division d'infanterie) et était le commandant de garnison de la forteresse de Breslau.

Sommaire

CommandementModifier

ParcoursModifier

Après ses études, Niehoff rejoint en juin 1915 le régiment d'infanterie de Brunswick (Westfälische n ° 8) n ° 57 à Wesel. Fin janvier 1916, il obtient le grade de lieutenant. Après la Première Guerre mondiale, il est accepté en tant que lieutenant dans l'armée. En raison de la réintroduction de la conscription en 1935, Niehoff est le commandant du premier bataillon du régiment d'infanterie 39 à Düsseldorf d'août 1936 à mai 1938. Au début de la Seconde Guerre mondiale Niehoff est lieutenant-colonel de novembre 1939 jusqu'en 1940 du 464e Régiment d'Infanterie. Le 1er janvier 1941, il prend en charge la 371e Division d'infanterie nouvellement formé en France.

Pendant la Seconde Guerre mondialeModifier

En tant que général de la 371e division d'infanterie, Niehoff a participé au sauvetage des unités encerclées dans la Poche de Kamenets-Podolsky entre mars et avril 1944.

Du 13 février au 6 mai 1945, Breslau est assiégé par les Soviétiques de la 6e Armée, dirigée par l'Ukrainien Ivan Konev. En lien avec le Gauleiter, Karl Hanke, il dirige la résistance allemande dans la ville déclarée forteresse par Hitler.

Le 2 mars, pour s'opposer aux Soviétiques, Niehoff amalgame dans les unités dont il assume le commandement des soldats de la Wehrmacht, des civils, et des troupes de la Jeunesse hitlérienne. Pendant le siège, ces forces hétérogènes ont tenu Breslau pendant plus de deux mois tandis qu'une grande partie de la ville était détruite et que ses troupes subissaient de lourdes pertes.

Le 6 mai, Breslau tomba aux mains des Soviétiques et seulement deux jours avant la reddition sans conditions de l'Allemagne, Niehoff accepte les conditions de la reddition conditionnelle de la forteresse de Breslau devant les troupes soviétiques, conditions non respectées par les vainqueurs. Niehoff fut prisonnier de guerre de 1945 à 1955. Après 10 ans d'emprisonnement, il retourne en Allemagne en 1955 et meurt en 1980 à l'âge de 83 ans.

DécorationsModifier

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Scherzer 2007, p. 569.

Liens externesModifier