Hergest Ridge

album de Mike Oldfield

Hergest Ridge
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue de Hanter Hill et de Hergest Ridge depuis Bradnor Hill.
Album de Mike Oldfield
Sortie
Enregistré Printemps 1974
The Manor
Durée 40:31
Genre Rock progressif
Producteur Tom Newman et Mike Oldfield
Label Virgin
Mercury (2010)
Classement Drapeau : Royaume-Uni 1er
Critique

Albums de Mike Oldfield

Hergest Ridge, paru en août 1974 chez Virgin Records, est le deuxième album studio du musicien britannique Mike Oldfield. Il tire son nom d'une colline du Herefordshire (Angleterre) non loin de laquelle s'est retiré Oldfield à la suite du succès de Tubular Bells sorti l'année précédente.

HistoriqueModifier

EnregistrementModifier

L'album est entièrement enregistré au Manor, le studio d'enregistrement de Richard Branson situé à Shipton-on-Cherwell, dans l'Oxfordshire.

Caractéristiques artistiquesModifier

À l'instar de son prédécesseur Tubular Bells et de son successeur Ommadawn, Hergest Ridge est composé de deux morceaux d'une vingtaine de minutes, chacun équivalant à une face de l'album.

Part OneModifier

Part TwoModifier

La seconde partie contient, à partir de la neuvième minute, une séquence intitulée electric thunderstorm (« orage électrique ») durant laquelle se superposent les sons de quatre-vingt-dix guitares électriques[1],[2].

PochetteModifier

La photographie de la pochette a été prise à Hergest Ridge par Trevor Key, qui s'était déjà occupé de l'artwork de Tubular Bells. On peut y voir, déformés par un objectif fisheye, un avion radiocommandé ainsi que Bootleg, le lévrier irlandais du studio Manor[3]. Mike Oldfield, plutôt déçu par le résultat qu'il jugeait « juste un peu bizarre[3] » en comparaison de l'illustration de Tubular Bells, profita de la réédition de 2010 par Mercury Records pour demander une nouvelle illustration, présentant cette fois un planeur et une photographie aérienne basée sur Google Earth et Bluesky.

AccueilModifier

Les critiques sont globalement plus réservées qu'elles ne l'étaient pour Tubular Bells ; certains reprochent à Oldfield de reproduire, en moins bien, ce premier album[4], et considèrent que le musicien ne correspond en fin de compte qu'à un one-hit wonder[5]. L'album atteint toutefois la première place des charts. Mais le fait qu'il soit dépassé seulement trois semaines plus tard par Tubular Bells, qui remporte en le Grammy Award de la meilleure composition instrumentale[1],[6],[2],[7], tend à appuyer cette vision des choses.

TitresModifier

1974Modifier

No Titre Durée
1. Hergest Ridge, Part One 21:40
2. Hergest Ridge, Part Two 18:51
40:31

Rééditions 2010 de Mercury RecordsModifier

Référence pour la durée des morceaux : Universal Music[8]

Single Disc EditionModifier

No Titre Durée
1. Hergest Ridge (Part One) 19:21
2. Hergest Ridge (Part Two) 18:46
3. In Dulci Jubilo (For Maureen) 2:45
4. Spanish Tune 3:11
  • Pistes 1 et 2 : 2010 Stereo Mix par Mike Oldfield

Deluxe EditionModifier

No Titre Durée
1. Hergest Ridge (Part One) 19:21
2. Hergest Ridge (Part Two) 18:46
3. In Dulci Jubilo (For Maureen) 2:45
4. Spanish Tune 3:11
  • Pistes 1 et 2 : 2010 Stereo Mix par Mike Oldfield
CD2
No Titre Durée
1. Hergest Ridge (Part One) 21:32
2. Hergest Ridge (Part Two) 18:40
3. Hergest Ridge 20:21
4. Hergest Ridge 18:13
  • Pistes 1 et 2 : 1974 Stereo Mix
  • Pistes 3 et 4 : 1974 Demo Part One
DVD
No Titre Durée
1. Hergest Ridge (Part One) 19:20
2. Hergest Ridge (Part Two) 18:45

Back To Black Vinyl EditionModifier

No Titre Durée
1. Hergest Ridge (Part One) 21:32
2. Hergest Ridge (Part Two) 18:40
  • 1974 Stereo Mix

MusiciensModifier

ClassementsModifier

Pays Chart Meilleure position Réf
  États-Unis Billboard 200 87 [10]
  Espagne 54 [11]
  Pays-Bas 12 [11]
  Royaume-Uni UK Albums Chart 1 [12]

AnecdotesModifier

  • Le seul contact du musicien avec l'extérieur était Richard Branson[réf. nécessaire].
  • Bien qu'ayant été à la tête des charts britanniques pendant un moment, Hergest Ridge fut détrôné par Tubular Bells, signe que le public préférait le premier album d'Oldfield. Cela n'avait été réalisé que par les Beatles et Bob Dylan[réf. nécessaire].
  • Une version orchestrale a été enregistrée par la suite, mais n'a pas été éditée en 33 tours, ni en CD.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Celles-ci ne sont pas indiquées sur la liste des instruments, peut-être afin d'éviter que le public ne rapproche encore un peu plus Hergest Ridge de Tubular Bells[9] (« cloches tubulaires »)

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) Mike DeGagne, « Hergest Ridge - Review », sur AllMusic (consulté le 16 février 2013)
  2. a et b (fr) Jean-Guillaume Lanuque, « Mike Oldfield - Rétrospective (1) », Big Bang Mag,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Mike Oldfield 2007, p. 160
  4. Aymeric Leroy 2010, p. 177
  5. (en) Livret de 16 pages fourni avec l'album Ommadawn, réédition 2010 (532 676-2)
  6. (en) Mike DeGagne, « Ommadawn : Review », sur AllMusic (consulté le 17 février 2013)
  7. « Past Winners Search - 1974 - 17th Annual GRAMMY Awards », sur GRAMMY.com (consulté le 17 février 2013)
  8. « Mike Oldfield - Hergest Ridge: Deluxe 2CD & DVD Edition », sur Universal Music (consulté le 16 février 2013)
  9. « Discography > Hergest Ridge », sur Tubular.net (consulté le 17 février 2013)
  10. (en) « Hergest Ridge : Awards », sur AllMusic (consulté le 16 février 2013)
  11. a et b MIKE OLDFIELD - HERGEST RIDGE (ALBUM), sur charts.org.nz. Consulté le 16 février 2013.
  12. « Mike Oldfield - Hergest Ridge », sur Chart Archive (consulté le 16 février 2013)

AnnexesModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier