Ouvrir le menu principal

Henri Laoust, né à Fresnes-sur-Escaut le et mort à Rognes le , est un universitaire et historien arabisant français. On lui doit des travaux fondamentaux sur le courant de pensée hanbalite et sur les schismes dans l'islam[1].

BiographieModifier

Henri Laoust fait ses études secondaires au lycée Gouraud à Rabat, où son père est directeur de l'Institut des hautes études marocaines, puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. Reçu à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé d'arabe, il enseigne d'abord à Constantine, puis devient secrétaire général, puis directeur de l'Institut français d'études arabes de Damas (1937-1941)[2]. Il est ensuite professeur à l'université de Lyon (1946-1956), au Collège de France de 1956 à 1976 (chaire de sociologie musulmane). Il est élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1974[3].

Membre de plusieurs sociétés savantes, il est également membre de l'Académie arabe de Damas ainsi que de l'Académie de langue arabe du Caire (en) et directeur des revues Revue des études islamiques et Abstracta islamica[4].

DécorationsModifier

ŒuvresModifier

Outre d'innombrables articles toujours très denses et souvent volumineux, publiés dans des revues spécialisées françaises et étrangères sur l'histoire de la pensée arabo-musulmane (Al-Mâwardi, Ahmad Ibn Hanbal, Ibn Taymiyyah, Ibn Khaldoun, Al-Hillî, Al-Baghdadi, etc.)[5], on doit à Henri Laoust des ouvrages de référence, parmi lesquels :

  • Essai sur les doctrines sociales et politiques d'Ibn Taimîya (661/1262-728/1328), Le Caire, IFAO, 1939[6]. (Thèse de doctorat ès-lettres)
  • Le Traité de droit public d'Ibn Taimîya (édition et traduction), Damas, Institut français de Damas, 1952.
  • Les gouverneurs de Damas sous les premiers ottomans (traduction des annales d'Ibn Tûlûn et d'Ibn Djûm'a), Damas, Institut français de Damas, 1952.
  • Leçon inaugurale, Paris, Collège de France, 1956
  • La profession de foi d'Ibn Batta (édition et traduction), Damas, Institut français du Proche-Orient, 1958[7]
  • Le hanbalisme sous le califat de Bagdad, Paris, Geuthner, 1959.
  • Le hanbalisme sous les Mamlouks bahrides, Paris, Revue des études islamiques, 1960.
  • Les schismes dans l'Islam, Paris, Payot 1965[8]
  • La politique de Ghazâlî, Paris, Geuthner, 1970[9].
  • Pluralismes dans l’Islam, Paris, Geuthner, 1983.
  • Le califat dans la doctrine de Rachîd Ridâ, Paris, Maisonneuve, 1986 (ISBN 2720010464) (textes originales de R. R. en fr.)
  • La profession de foi d’Ibn Taymiyya, Paris, Geuthner, 1986
  • Traité sur la Hisba- Al-hisba fi l-islâm d'Ibn Taymiyya (édition et traduction), Paris, Geuthner, 1994.

NotesModifier

  1. Charles Pellat, « Notice sur la vie et les travaux de Henri Laoust, membre de l'Académie », Comptes rendus de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, vol. 130, no 3,‎ , p. 502-518 (lire en ligne)
  2. « Henri Laoust », sur babelio.com
  3. « Henri Laoust », sur aibl.fr
  4. Paul-Marie Duval, « Allocution à l'occasion du décès de M. Henri Laoust, académicien ordinaire », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 127, no 4,‎ , p. 577-580 (lire en ligne)
  5. « Henri Laoust », sur mmsh.univ-aix.fr
  6. René Dussaud, « Henri Laoust, "Le Traité de droit public d'Ibn Taimïya" », Syria. Archéologie, Art et histoire, vol. 27, no 1,‎ , p. 174-175 (lire en ligne)
  7. H. Massé, « Henri Laoust, "La profession de foi d'Ibn Batta" », Cahiers de Civilisation Médiévale, vol. 5, no 19,‎ , p. 359-360 (lire en ligne)
  8. G. Vajda, « Henri Laoust, "Les schismes dans l'Islam. Introduction à une étude de la religion musulmane" », Revue de l'histoire des religions, vol. 170, no 2,‎ , p. 210-211 (lire en ligne)
  9. André Miquel, « Henri Laoust, La politique de Gazali », Annales. Histoire, Sciences sociales, vol. 28, no 3,‎ , p. 636-637 (lire en ligne)

Liens externesModifier