Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabre.
Henri Fabre
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Décès (à 91 ans)
Nationalité Drapeau : France
Profession
Médecin, gynécologue, obstétricien
Autres activités

Henri Fabre, né le [1] et mort le 23 janvier 2012, est un médecin français, cofondateur du Mouvement français pour le planning familial.

Sommaire

BiographieModifier

Ancien résistant et membre du Parti communiste de 1941 à la Libération, également engagé dans le mouvement de la Libre-pensée, Henri Fabre exerce comme médecin à Voiron depuis 1951[2].

De par sa pratique de gynécologue obstétricien, il est témoin des difficultés des femmes, tributaires de maternités non désirées et d'avortements clandestins aux conséquences catastrophiques[3]. Il est l'un des premiers militants du droit à la contraception[4], plusieurs années avant le vote de la loi Neuwirth en 1967[3].

Après la création de « la Maternité heureuse » en 1956, association nationale visant à faire abroger la loi de 1920 qui interdit la contraception et l'avortement, le docteur Fabre fonde une section locale de cette association[3]. Ayant vérifié que la loi de 1920 ne pénalise pas l'usage de produits contraceptifs, il ouvre le 10 juin 1961, à Grenoble, le premier centre de planning en France[3]. Il fait partie, avec son confrère Pierre Simon, des premiers médecins à informer leurs patientes[5].

Notes et référencesModifier

  1. « Henri Fabre (1920-2012) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 29 janvier 2018)
  2. « Sexualité et contraception vues à travers l’action du Mouvement français pour le planning familial de 1961 à 1967 », par Caroline More, Le Mouvement social, 2004/2 (n° 207), sur cairn.info.
  3. a b c et d « Décès d'Henri Fabre », sur isere.planning-familial.org.
  4. « Pilule : quand les hommes faisaient la loi », documentaire de Marie-Laurence Rincé, compte-rendu sur huffingtonpost.fr, 10 décembre 2017 (consulté le 16 janvier 2018).
  5. « Médecine et contraception : les liaisons... dangereuses ? », sur lepoint.fr, 26 décembre 2017 (consulté le 16 janvier 2018).

AnnexesModifier