Hôtel de ville de Vernon

mairie de Vernon (Eure)

L’Hôtel de ville de Vernon est un monument de la ville de Vernon.

Hôtel de ville de Vernon
Mairie de Vernon
Mairie de Vernon - vue 18.jpg
Présentation
Type
Architecte
Construction
Ouverture
Statut patrimonial
Recensé à l'inventaire généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Place Adolphe-BaretteVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Hôtel de ville
Salle des mariages

LocalisationModifier

Le bâtiment est situé dans le département français de l'Eure, dans le centre-ville de Vernon, place Adolphe-Barette, à quelque 40 mètres de la collégiale Notre-Dame.

HistoriqueModifier

Le bâtiment actuel a été construit en 1895 à l'initiative d’Adolphe Barette, premier maire ayant exercé ses fonctions dans le nouvel édifice.

Depuis le milieu du XVIIIe siècle, le conseil de ville loge dans une maison de deux étages, située rue Grande, face à la Collégiale.

Dans les années 1850, l'édifice se révélant trop exigu, le conseil envisage de construire un hôtel de ville.

En 1858, le choix se porte sur l'emplacement de l'ancien Collège. L'architecte de la ville Joseph Louis Delbrouck[1],[2] propose un projet qui ne verra pas le jour.

Dès 1860[3] apparaît l'idée d'une place faisant face à la collégiale, destinée à l'hôtel de ville.

En 1888, un nouveau projet, inspiré de celui de Delbrouck, échoue. En 1892, le maire, Adolphe Barette, fait organiser un concours : l'hôtel de ville doit inclure une salle des fêtes, une justice de paix, un musée.

Les maisons situées face à la collégiale, dont l'ancien hôtel de ville, sont démolies.

Les projets sont remis le  : douze finalistes sont en concurrence. Sont retenus les architectes parisiens Georges Debrie [4],[5],[6] et Adolphe Henry [7] associés [8].

En , la première pierre est posée. L'édifice est inauguré le .

ArchitectureModifier

Le gros-œuvre est constitué en pierre de Chérence (soubassement) et en pierre calcaire de Vernon, pour partie remploi de l'ancienne église Sainte-Geneviève [9]. Le rez-de-chaussée laisse apparaître trois arcades centrales [10].

L'étage, avec 5 grandes baies rectangulaires, comporte une niche à chaque extrémité : destinées à abriter les bustes de Barette et du duc d'Albuféra [11], elles resteront vides.

Un balcon est accessible par les trois baies du centre.

Le fronton cintré est posé en couronnement de la travée centrale. La devise républicaine souligne la base du fronton.

Le toit en pavillon est couronné d'un belvédère à lanterneau.

L'escalier, droit et en pierre, compte 14 marches.

La ville doit à Pierre-Amédée Défontaine, ancien adjoint municipal et fondeur :

  • deux cariatides faisant office de réverbères, chacune à la base des mains courantes de l'escalier extérieur ;
  • une fontaine monumentale [12] sculptée par le donateur en 1899 et disposée en arrière-façade. La nymphe qui la surmonte figure à l'inventaire général du patrimoine culturel [13].

Ornements intérieursModifier

Les sculpteurs Albert Miserey, Turpin et Louis-Émile Décorchemont travaillent au décor monumental.

Au premier étage se situe un vitrail moderne [14] évoquant la visite symbolique de Saint-Louis en 1256. Il est l'œuvre du maître verrier normand François Décorchemont.

Miserey et Turpin se partagent la cheminée de la salle des mariages, les caissons sculptés de la voûte du hall d'entrée, les moulures, les consoles d'architecture.

Dans la salle des mariages, le plafond est orné de peintures représentant les productions vinicoles et cidricoles locales par Charles Denet[15],[16].

Giandomenico Facchina intervient sur les mosaïques.

L'aménagement intérieur et la décoration se poursuivent jusqu'en 1908.

Du buste fondu par Miserey du maire Adolphe Barette[17] ne subsiste qu'une reproduction en plâtre à l'abri dans la mairie.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. « Notice LH/707/78 - proposition de décoration refusée. » Delbrouck (1819 - 1871) est à Vernon entre 1865 et 1868. Il refuse la proposition de décoration de la Légion d'honneur qui lui est faite en janvier 1871.
  2. Dossier d'élève des beaux-arts de Louis-Joseph Delbrouck en ligne [1].
  3. La rue d'Albuféra est percée à cette date.
  4. Georges Eugène Debrie, architecte voyer de Paris, a par ailleurs participé aux extensions successives de l'asile d'aliénés Paul-Guiraud de Villejuif.
  5. « Notice 19800035/126/15972 », base Léonore, ministère français de la Culture, Georges Debrie chevalier de la Légion d'honneur en 1902.
  6. In Les architectes : Élèves de l'École des beaux-arts [2], la notice suivante : DEBRIE Eugène-Georges, né 1856 Paris, prom. 1875-1, élève Guadet, prix Muller-Sœhnée, … 1re cl. 1877, … Prix Jean Leclaire, 2e et 1er prix [Auguste] Rougevin, grande méd. d'émulation, trois fois logiste, 2e Gr. Pr. 1884, dipl. 1881, Q * 1002, bourse voyage 1888. S.A.F., S.C., A.D.G. Conc. publ. : 1er prix hôtel de V. de Vernon (avec Henry), salle de Réunion La Ferté-s.-Jouarre. Travaux : hôtel de ville à Vernon avec Henry), monument Faidherbe à Bapaume; hôtels, villas, mais. rapp., monum. Duchenne de Boulogne, Pasteur, à Murger, maison des étudiants, constr. part. à Paris. Profess. cours supérieur V. de P. Arch. du gouv. Maison centrale de Gaillon et colonie des Douaires, arch. voyer IV° et V°, expert, just. paix tribun civ. Seine, cour d'appel, arb. tribun, comm., insp. ens. dessin et musée, prof. de dessin V. de P. Arch. à Paris, rue de Tournon, 20.
  7. In Les architectes: Élèves de l'École des beaux-arts [3], la notice suivante : HENRY Adolphe-Louis, né 1863 Paris, prom. 1882-1, élève Guadet, H cl. 1885, 3), dipl. 1887, méd. Sal. 1905, S.A.F., A.D.G, Conc. public. Salle des fêtes Béthune, 3e prix 1891, Opéra-Comique 1893 prime; Hôtel de Ville Vernon 1er prix 1893. Église Coulombiers P prix 1901 (avec R. Berges). Travaux : Hôtel de Ville Vernon. mais. rapp., hôtels, villas, constr. partie. Anc. Insp. reconst. gare P.L.M. Paris. Arch. à Paris, rue Poussin, 10.
  8. On mentionne pour mémoire les projets de Jean Bréasson (2e prix), et de Paul Martin (connu plus tard à Vichy « Maison Art nouveau 50 rue de Strasbourg », notice no PA00093346, base Mérimée, ministère français de la Culture, « Villa Anne-Marie 8 rue Albert-Londres », notice no PA00093384, base Mérimée, ministère français de la Culture).
  9. Notice no IA27000037, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Hôtel de ville. », notice no IA27000109, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Une statue Notice no IM27016050, base Palissy, ministère français de la Culture signée Augustin-Alexandre Dumont (1801-1884) représentant le maréchal Louis-Gabriel Suchet, premier duc d'Albuféra et maire de Vernon est en dépôt à la mairie. Un exemplaire en bronze fut commandé en 1853 par le ministère d'État et érigé à Lyon en 1858. Une réduction en marbre fut offerte en 1856 au Musée national du Château de Versailles par le fils du maréchal. Le plâtre de Vernon fut donné au musée en 1889 par le vicomte Cornudet.
  12. Notice no IA27000106, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Nymphe de la fontaine Défontaine », notice no IM27016403, base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. « Saint Louis goûtant le cresson à la fontaine de Tilly », notice no IM27016407, base Palissy, ministère français de la Culture
  15. « La fête des fleurs », notice no IM27016405, base Palissy, ministère français de la Culture, une des trois toiles commandées à Charles Denet.
  16. « Le Cidre, Le Vin », notice no IM27016406, base Palissy, ministère français de la Culture, deux autres toiles de Charles Denet.
  17. « Monument d'Adolphe Barette », notice no IA27000263.