Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fortin.
Hélène Fortin
Description de cette image, également commentée ci-après
Hélène Fortin

Naissance
Dolbeau-Mistassini, Lac-St-Jean, Drapeau du Canada Canada
Décès (à 49 ans)
Québec Drapeau du Canada Canada
Activité principale Artiste lyrique, professeur de chant
Soprano lyrique colorature
Style Opéra
Années d'activité 1989-2005
Formation Université Laval
Maîtres Louise André, Jane Randolph, William Riley
Enseignement Conservatoire de musique de Québec
Conjoint Guy Carmichael
Récompenses premier prix du Concours Raoul-Jobin

Hélène Fortin est une chanteuse soprano lyrique colorature canadienne-française née le à Dolbeau-Mistassini (Lac-Saint-Jean) et décédée le à Québec des suites d’un cancer à l’âge de 49 ans.

BiographieModifier

Hélène Fortin est née le 2 juillet 1959 à Dolbeau-Mistassini, fille de Raymond Fortin et Madeleine Laplante. Douzième d'une famille de treize enfants (sept frères, six sœurs). Elle prend vite goût à la musique et plus particulièrement au chant, étant inspirée par plusieurs artistes dont Frida Boccara. Elle étudie à l'Université Laval en faisant tout d'abord un baccalauréat en musique suivi d'une Maitrise en musique avec Louise André, puis se perfectionne auprès de Jane Randolph en Californie (1990-92) et William Riley à New York (1993). En 1986 elle remporte le premier prix du Concours Raoul-Jobin[1] et le premier prix au Concours de musique du Canada. En 1989 elle remporte également le concours des Journées de la musique française. Également en 1989 elle devient membre de l'Atelier lyrique de Opéra de Montréal[2] et fait ses débuts officiel à l'opéra en incarnant Constance dans le Dialogue des Carmélites. En 1990, elle rencontre Guy Carmichael, professeur de cor et de musique de chambre au Conservatoire de musique de Québec. Ils auront un enfant (Antoine Carmichael) né le 16 juillet 1996. En 1992, elle est finaliste au concours international Pavarotti. Du côté international, elle interprète le rôle de Adèle dans Die Fledermaus (J. Strauss) au Florentine opera (Milwaukee) et le rôle de Amour dans Orpheus et Eurydice au Utah Opera (Salt Lake City). Tout au long de sa carrière, elle est régulièrement invitée comme soliste dans des récitals, des concerts et des oratorios avec des orchestres réputés. En 1994 elle reçoit un diagnostic de cancer du sein. Ce qui ne l'empêche pas de continuer sa carrière avec passion, dans des rôles successifs à l'opéra. Vers 2001, elle sera atteinte d'un deuxième cancer du sein, mais devient tout de même professeure de chant au Conservatoire de musique de Québec. Elle rend finalement son dernier souffle le dimanche 26 octobre 2008, dans sa résidence de Saint-Nicolas, près de Québec, après une troisième récidive du cancer.

FormationModifier

  • Baccalauréat en musique Université Laval (1982-84).
  • Maîtrise en musique Université Laval (1984-87).

Prix et LauréatsModifier

  • 1er Prix, Concours de musique du Québec (1984).
  • 1er Prix, Prix Raoul Jobin (1986).
  • 1er Prix, Concours de musique du Canada (1986).
  • 1er Prix, Printemps musical français (1989).
  • Prix spécial, Prix d'Europe (1989).
  • Lauréate, Concours National de Radio-Canada (1989).
  • Finaliste, Concours International Pavarotti (1992)
  • Prix de scène, Prix d'excellence des arts et de la culture (2000)[3].

Liste des œuvresModifier

OpéraModifier

Oratorios, Messes et CantatesModifier

(Ne sont nommés ici que les principaux)

  • Bach, Oratorio de Noël Magnificat (1986-87 et 2000).
  • Beethoven, 9e symphonie, Orchestre symphonique de Québec (1992).
  • Brahms, Requiem Allemand, Chœur de l’Université Laval (1990 et 2005).
  • Haendel, The Messiah, Orchestre Symphonique de Québec (1989 et 1998), Edmonton symphonic orchestra (1994).
  • Haydn, Lord Nelson mass, Charleston symphonic orchestra (1990), Orchestre Métropolitain (1990).
  • Mahler, Symphonie no 2 "Résurrection" , Ottawa symphonic orchestra (1989).
  • Mozart, Requiem, Les violons du Roy (1993).
  • Orff, Carmina Burana, Orchestre symphonique de Montréal (directeur Charles Dutoit) (1991).
  • Vivaldi, Gloria, Orchestre et chœur de Lévis, (1998).

Récitals et ConcertsModifier

(Ne sont nommés ici que les principaux)

BibliographieModifier

  • « Hélène Fortin, soprano : une carrière déjà bien engagée », La Presse (Montréal, 28 janvier 1990)
  • Bertrand Guay, Un siècle de symphonie à Québec, Les éditions du Septentrion, page 152
  • « Décès de Hélène Fortin: une grande perte pour le monde artistique », Le Quotidien, Art et spectacle (Dolbeau-Mistassini, 29 octobre 2008)
  • L'Encyclopédie canadienne, l'Encyclopédie de la musique au Canada [1]
  • Cyberpresse, 29 octobre 2008 [2]
  • Actualité du conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec. [3]
  • Planète Généalogie
  • Qobuz

Notes et référencesModifier