Gyöngyi Szalay-Horváth

escrimeuse hongroise

Gyöngyi Szalay-Horváth
Image illustrative de l’article Gyöngyi Szalay-Horváth
Carrière sportive
Arme Épée
Biographie
Nationalité Drapeau : Hongrie Hongroise
Naissance
Lieu de naissance Tapolca
Décès (à 49 ans)
Lieu de décès Veszprém
Taille 1,76 m (5 9)
Poids 59 kg (130 lb)
Palmarès
Jeux olympiques 0 0 1
Championnats du monde 6 3 2
Championnats d'Europe 1 0 1

Gyöngyi Szalay-Horváth, née le à Tapolca et morte le à Veszprém, est une escrimeuse hongroise. Une des premières compétitrices à l'épée au niveau mondial, elle est montée, aux côtés des Françaises Laura Flessel et Valérie Barlois, sur le premier podium olympique d'épée féminine aux Jeux olympiques d'été de 1996.

CarrièreModifier

Entre 1989 et 1999, Gyöngyi Szalay est une présence constante sur les podiums internationaux, à l'exception des championnats du monde d'escrime 1992 où elle ne fait pas partie de l'équipe de Hongrie championne du monde. Durant cette période, la Hongrie, pionnière de l'épée féminine, domine largement les épreuves par équipes avec sept titres mondiaux. Szalay est de cette équipe à six reprises, perdant en finale en seulement deux occasions : 1990 contre l'Allemagne de l'Ouest et 1994 contre l'Espagne. En individuel, elle décroche aussi des médailles mondiales : l'argent en 1995 et le bronze en 1997 et 1998.

Avec l'apparition de l'épée féminine au programme olympique en 1996, Szalay saisit l'occasion d'inscrire son nom dans l'Histoire olympique. En individuel, ses trois victoires contre Yuliya Garayeva, Oksana Iermakova et Go Jeong-jeon lui permettent de se qualifier en demi-finale, où elle chute contre Laura Flessel (10-15). Passée cette déception, elle se reprend et remporte le match pour la troisième place contre l'Italienne Margherita Zalaffi (15-13) et monte ainsi sur le premier podium olympique d'épée dames. Elle prendra également part aux Jeux olympiques de 2000, mais son parcours s'arrêtera dès son premier assaut, perdu (13-15) contre Jūlija Vansoviča.

Bien qu'elle ait obtenu chacune de ses sept médailles d'or internationales par équipes, ni elle, ni l'équipe de Hongrie, ne purent concrétiser leur domination mondiale par un titre ou même une médaille olympique. Tant en 1996 qu'en 2000, bien que no 1 mondiale, l'équipe hongroise subit de courtes défaites dans des rencontres très serrées et échoue finalement à la quatrième place. En 1996, elle écarte les États-Unis (45-25) avant de tomber face à l'Italie (32-45) et s'incline d'une touche en petite finale contre la Russie (44-45). En 2000, une facile victoire contre la Norvège (45-32) précède une nouvelle défaite d'une touche contre les Russes (44-45) et une courte défaite contre la Chine pour la médaille de bronze (39-41).

Elle meurt à l'hôpital de Veszprém le , après être tombée subitement malade lors d'un événement gastronomique à Tapolca.[1]

PalmarèsModifier

RéférencesModifier

  1. (hu) Attila Ághassi, « Díjkiosztón halt meg a hétszeres világbajnok vívó. », sur Index.hu,

Lien externeModifier

Ressources relatives au sport  :