Guardamar del Segura

commune espagnole

Guardamar del Segura
Blason de Guardamar del Segura
Héraldique
Drapeau de Guardamar del Segura
Drapeau
Guardamar del Segura
Mairie de Guardamar del Segura.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Drapeau de la Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Blason de la province d'Alicante Province d'Alicante
Comarque Vega Baja del Segura
District judic. Torrevieja
Maire
Mandat
José Luis Sáez Pastor (PSPV)
2015-2019
Code postal 03140, 03149
Démographie
Gentilé Guardamarenc/a
Population 15 983 hab. ()
Densité 449 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 05′ 23″ nord, 0° 39′ 18″ ouest
Altitude 25 m
Superficie 3 558 ha = 35,58 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Guardamar del Segura
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Guardamar del Segura
Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne
Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Guardamar del Segura
Liens
Site web www.guardamardelsegura.es

Guardamar del Segura (en castillan et en valencien) est une commune d'Espagne de la province d'Alicante dans la Communauté valencienne. Elle est située dans la comarque de la Vega Baja del Segura et dans la zone à prédominance linguistique valencienne[1]. Sa population est de près de 17 000 habitants (2013).

GéographieModifier

Guardamar est situé au sud du Segura, fleuve qui se jette dans la Méditerranée dans son territoire communal. Traditionnellement appartenant à Vega Baja del Segura, mais aussi appartenant à Bajo Vinalopó pour raisons linguistiques, historiques et géographiques. Guardamar est la ville la plus méridionale des Pays Catalans. Ainsi, un dicton populaire définit les Pays catalans De Salses à Guardamar et de Fraga à Maó.

HistoireModifier

 
Château de Guardamar del Segura.

Guardamar possède divers restes archéologiques de la préhistoire et également de l’histoire antique. À l’époque arabe, le nom de Guardamar était probablement Almodóvar. Par la suite, vers 1244, Alphonse X a conquis la région pour la couronne de la Castille, tout en maintenant la population musulmane.

 
For de Guardamar del Segura (1271).

La cité peut être considérée comme l'ancienne Alônis. Certains géographes grecs décrivaient Alônis comme une crique précédée d'un îlot. D'aucuns associent ce site à la Calanque de Port d'Alon, en Basse Provence ; Toutefois, il n'y a pas d'îlot à l'entrée de cette calanque, donc cette île était plus probablement Tabarca et la crique la baie Santa Pola.

Le nom Alônis ne signifie rien de particulier en Grec ancien. Son origine est donc probablement phénicienne. Dans sa pièce intitulée Pœnulus (c’est-à-dire "Le petit Carthaginois"), le comique latin Plaute met en scène un malheureux carthaginois égaré dans Rome. Celui-ci, parlant peu la langue, s'exprime dans un sabir mélangeant phénicien et latin. Il évoque les alonim et les alonoth, autrement dit les dieux et les déesses. "Alon" signifie "dieu".

Il y a des ruines d'usines métallurgiques à La Fonteta qui expliquent beaucoup de questions du début de la sidérurgie dans la protohistoire de la Méditerranée occidentale. En outre, on a trouvé un vaste répertoire typologique de céramiques phéniciennes : amphores, assiettes, vernis rouge, céramique grecque ancienne, et d'objets rituels comme œufs d'autruche, ivoire, etc. L'apparition d'éléments d'architecture réutilisés dans la muraille confirment l'existence d'un temple.

Les Phéniciens commercèrent avec les ibères, peuple qui habita au Cabezo Lucero.

SportModifier

De nos jours Alone est le nom de l'équipe de Guardamar del Segura de football, fondé dans les années cinquante.

TourismeModifier

Guardamar possède 11 km de côtes. Les différentes plages sont du nord au sud : Los Tusales, la plage Los Viveros, la plage Babilonia, la plage Centro, la plage La Roqueta, la plage du Moncayo, la plage du Campo et la plage de Las Ortigas.

GalerieModifier

JumelageModifier

Guardamar del Segura est jumelée avec Soissons depuis 1995.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Carmen Aranegui Gascó, André Jodin, Enrique A. Llobregat Conesa, Pierre Rouillard, José Uroz Sáez et Gilles Grévin, La nécropole ibérique de Cabezo Lucero, Guardamar del Segura, Alicante, Madrid, École des hautes études hispaniques, Casa de Velázquez, coll. « Collection de la Casa de Velázquez », , 346 p. (ISBN 84-86839-42-4, lire en ligne).

Liens externesModifier