Groupe d'Ada

groupe de manuscrits enluminés carolingiens

Le groupe d'Ada ou école de la cour de Charlemagne désigne un groupe de manuscrits enluminés carolingiens produit entre 780 et 814 dans l'entourage de l'empereur Charlemagne. Leur style a été défini par l'historien de l'art allemand Wilhelm Koelher.

Leur styleModifier

Le premier manuscrit commandé par Charlemagne encore conservé est l'Évangéliaire de Godescalc, exécuté vers 781-783, mais il semble avoir été réalisé à Worms plutôt qu'à la cour d'Aix-la-Chapelle. La rupture stylistique est assez brutale vis-à-vis de l'enluminure mérovingienne qui le précède. Le groupe d'Ada a lui été entièrement exécuté à Aix-la-Chapelle, au sein de la cour impériale. Les manuscrits se caractérisent par une prédominance des modèles issus de l'enluminure antique, en particulier de manuscrits provenant sans doute de Ravenne. Ils possèdent généralement des portraits d'évangélistes de grande dimensions, entourés d'un riche cadre architecturé. Une certaine « peur du vide » incite les enlumineurs à charger les bordures des personnages d'abondants ornements.

Cette école disparait rapidement après la mort de Charlemagne en 814. Il faut attendre les fils de Louis Ier le Pieux pour qu'une nouvelle école impériale revoie le jour.

Les manuscritsModifier

Liste des manuscrits du groupe Ada
Titre Lieu de conservation Date Caractéristiques Exemple de miniature
Évangéliaire d'Ada Trèves, Staatsbibliothek, Cod. 22 vers 790 puis 800 Manuscrit décoré en deux temps avec 4 portraits d'évangélistes et des lettrines ornées  
Évangéliaire de Saint-Martin-des-Champs Paris, Bibliothèque de l'Arsenal, Ms.599 vers 783-795 Décoré d'incipits pour 3 des 4 évangiles ainsi que de pages de canons de concordance  
Psautier de Dagulf Vienne, Bibliothèque nationale autrichienne, Cod.1861 vers 795 Pages d'initiales dorées sur fond pourpre et lettrines ornées.  
Fragment d'un évangile Cotton Londres, British Library, Cotton Claudius B.V, f.132v vers 800 Un folio d'un manuscrit des évangiles abimé dans un incendie.
Évangéliaire de Saint-Riquier Abbeville, Bibliothèque municipale, Ms.4 vers 794-800 Entièrement teinté de pourpre avec 4 portraits d'évangélistes et 4 incipits d'évangiles.  
Évangéliaire de Saint-Médard de Soissons Paris, Bibliothèque nationale de France, Lat.8850 vers 800 Décoré des 4 portraits des évangélistes, 4 incipits des évangiles et les miniatures L'Offrande de l'Agneau, La Fontaine de vie  
Codex Aureus Harley ou Évangiles Harley Londres, British Library, Harley 2788 vers 800 4 portraits d'évangélistes, 4 incipits des évangiles et une page de titre  
Évangéliaire de Lorsch Rome, Bibliothèque apostolique vaticane, Pal.Lat.50 et Alba Iulia, Biblioteca Documenta Batthyaneum vers 810 4 portraits d'évangélistes, canons de concordances, pages d'incipit des évangiles et miniature du Christ en majesté  

En plus de ces manuscrits et de l'évangéliaire de Godescalc, d'autres historiens ont ajouté à cette école l'ancien Psautier d'or de la reine Hildegarde aujourd'hui disparu et les évangiles de Saint-Denis daté de la fin du VIIIe siècle[1].

Autres écoles carolingiennesModifier

Au même moment, une autre école de peintures de manuscrit est active à Aix-la-Chapelle : appelée école du palais de Charlemagne, elle est menée par des artistes sans doute d'origine byzantine qui est à l'origine d'un groupe de manuscrits autour de l'évangéliaire du couronnement de Vienne et de trois autres manuscrits enluminés : les évangiles d'Aix-la-Chapelle, les évangiles de Xanten, et les évangiles de la bibliothèque de Brescia (Biblioteca Queriniana (it), Ms. E. II.9).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (de) Wilhelm Köhler, Die Karolingischen Miniaturen, Deutscher Verein für Kunstwissenschaft (Denkmäler deutscher Kunst), Berlin, Verlag Bruno Cassirer, 1930–1960, 3 volumes, repris par (de) Florentine Mütherich, Tomes 4–7, Wiesbaden, Deutscher Verlag für Kunstwissenschaft, puis Reichert Verlag, 1971-2007
  • (en) Rosamond McKitterick, Charlemagne : The Formation of a European Identity, Cambridge University Press, (ISBN 978-1-139-47285-2, lire en ligne), p. 354-360
  • Marie-Pierre Laffitte et Charlotte Denoël, Trésors carolingiens : Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve, Paris, Bibliothèque nationale de France - Seuil, , 240 p. (ISBN 978-2-7177-2377-9)

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. McKitterick, p. 358-359