Psautier de Dagulf

Charlemagne avait donné l'ordre au scribe Dagulf d'écrire, pour le pape Adrien Ier, un riche psautier. Sans doute inachevé à la mort du pape (795), ce psautier reste dans le trésor royal. Il est actuellement conservé à la Bibliothèque nationale autrichienne (Cod.1861)

Psautier de Dagulf
Dagulf-Psalter-Faksimile.jpg
Double page du facsimilé du manuscrit.
Artiste
Enlumineur du scriptorium d'Aix-la-Chapelle
Date
vers 795
Technique
enluminures sur parchemin
Dimensions (H × L)
19,2 × 12 cm
Format
161 folios reliés
Collection
N° d’inventaire
Cod.1861
Localisation

ReliureModifier

 
Plaques de la reliure aujourd'hui au Louvre

Les deux plaques d'ivoire, qui proviennent de sa reliure, évoquent le contenu du manuscrit, puisqu'elles représentent David ordonnant la rédaction des Psaumes et les chantant, et saint Jérôme recevant l'ordre de corriger le texte des Psaumes puis travaillant. Ces deux ivoires sont les seuls que l'on puisse rattacher directement à une commande de Charlemagne. Leur style fait nettement référence à des modèles du Bas-Empire et notamment latins de la fin du IVe et début du Ve siècle. Les plaques sont séparées du manuscrit au cours du XVIIe siècle. Elles sont actuellement conservées au musée du Louvre (MR 370-371)[1].

Notes et référencesModifier


Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (de) Ingrid Weibezahn, « Dagulf-Psalter » in: Detlev G. Gross (Hrsg.): Schätze aus dem Bremer St. Petri Dom - Führer durch das Dom-Museum. Edition Temmen, Bremen 2005, (ISBN 3-86108-540-2), p. 86-89.
  • (en) The Golden Psalter of Charlemagne, ADEVA, Graz, 1980 [Facsimilé + commentaires]

articles connexesModifier

Lien externeModifier