Grigori Gay

acteur russe

Grigori Grigorievitch Gay (russe : Григорий Григорьевич Ге, transcription anglaise : Grigoriy Grigoryevich Ge), né 27 septembre 1867 ( dans le calendrier grégorien) à Kherson et mort en à Moscou est un acteur dramatique et dramaturge russe, neveu de Nikolaï Gay.

Grigori Gay
Григорий Григорьевич Ге.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Père
Enfants
Lady Iya Abdy (d)
Gregory GayeVoir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Nikolaï Gay (oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Grigori Grigorievitch est né le à Kherson, dans une famille d'origine française[1]. Il est le fils de Grigori Nikolaïevitch Gay (ru) et de Maria Dmitrievna[2], dont il est le cinquième enfant[3].

Il fait ses études à Paris, à l'école Fröbel. À dix ans il est mis en pension au Lycée Richelieu d'Odessa, mais il est exclu pour avoir pris sur lui la faute d'un camarade à la fin de la première année. Il retourne avec sa mère à Paris, puis revient à Odessa, où il est à nouveau exclu de la seconde année du 1er Lycée de la ville. C'est à cette période qu'il commence à jouer du théâtre[3].

Après la mort de sa mère, il rejoint son père à Mykolaïv (russe : Nikolaïev), où il achève une école pratique en 1886[4]. Il part ensuite sur les conseils de son oncle, le peintre Nikolaï Gay à Saint-Pétersbourg, avec l'intention de s'inscrire à l'Académie impériale des beaux-arts, mais Ilia Répine, ami de la famille, le convainc de faire des études de théâtre, pour lequel il le considère plus doué[3]. Grigori Gay restera proche de Répine, qu'il fréquentera aux Pénates, et qui fera plusieurs portraits de lui[5],[6].

Il suit les cours de l'école de théâtre L. D. Koroviakov[4], auprès de Modest Pissarev (ru) et de son assistant V. V. Choumiline et au bout d'un an il joue dans une troupe provisoire par Nezlobine (Aliabiev)[3].

Il est ensuite acteur en province, à Saratov en 1889, puis deux saisons d'hiver à Astrakhan, puis à Vilnius, Voronej et Kharkiv, où il joue deux ans. Il est invité à Saint-Pétersbourg, dans le théâtre d'Alexeï Souvorine, qui lui commande la pièce Trilbi («Трильби»)[7].

À partir de 1897 et jusqu'à la fin de sa vie, il fait partie de la troupe du Théâtre Alexandra[4]. Il joue des rôles tragiques : Shylock, Hamlet, Méphistophélès, Iago, Ivan le Terrible (dans La Mort d'Ivan le Terrible («Смерть Иоанна Грозного») d'Alexis K. Tolstoï, Boris, dans Boris Godounov, de Puchkine, Ivanov, dans Ivanov de Tchekhov.

En 1911, il crée le théâtre de l'Opéra de chambre (театр Камерной оперы) et en 1912 il devient chef metteur en scène du théâtre Mosaïka[8].

Il continue à jouer après la révolution de 1917 et enseigne dans un atelier d'acteurs du Proletkoult[8]. En 1922, il est nommé « artiste émérite de l'Académie d'État de théâtre ». Il est en tournée en Russie entre 1929 et 1934, puis fonde en 1934, le Théâtre de l'acteur («Театр актера») à Leningrad[8].

En 1937, il a une attaque de paralysie. Il meurt de faim et de froid le pendant le blocus de Leningrad[9].

ŒuvresModifier

 
Ilia Répine Portrait de Grigori Gay dans le rôle de Méphistophélès

Grigori Gay est l'auteur d'une vingtaine de pièces de théâtre, créées sur les scènes de province ou de la capitale, principalement des mélodrames : Nabat («Набат» - 1897), Exécution («Казнь» - 1897), Trilbi («Трильби» - 1898), Cirque («Цирк» - 1905), Jean Ermolaïev («Жан Ермолаев» - 1906), Cuisine de sorcière («Кузня ведьмы» - 1911), etc.[4],[8].

Il a rédigé une courte autobiographie, indiquant notamment le chemin qui l'a amené au théâtre, pour l'ouvrage Acteurs et metteurs en scène. La Russie théâtrale («Актеры и режиссеры. Театральная Россия») paru en 1928[10].

JeuModifier

Grigori Gay avait un jeu d'acteur « intelligent et technique », d'inspiration romantique, mais parfois considéré comme un peu froid. Il travaillait beaucoup ses rôles. Il a débuté dans des rôles de « Jeune premier », et a élargi ensuite son répertoire à des rôles de caractère[8].

Il écrit de son art en 1928 que :

« mon rôle préféré est celui du tsar Ivan, dans la pièce d'A. Tolstoï La Mort d'Ivan le Terrible. Mais tous les rôles sont importants, si on peut y donner quelque chose de soi, de significatif, qui apporte une création authentique. Une harmonie achevée de la technique et du « fond ». Hélas ! Cette harmonie ne survient qu'à la fin de la vie, après une évolution longue et dure, aboutissement de quelques dizaines d'années de travail obstiné[11]. »

Notes et référencesModifier

  1. Autobiographie 1928 (La Russie théâtrale), p. 283.
  2. (ru) « Григорий Григорьевич Ге » [« Grigori Grigorevitch Gay »], sur geni_family_tree (consulté le 29 mars 2018)
  3. a b c et d Autobiographie 1928 (La Russie théâtrale), p. 284.
  4. a b c et d (ru) « Ге, Григорий Григорьевич » [« Gay, Grigori Grigorievitch »], Энциклопедический словарь Брокгауза и Ефрона (Dictionnaire encyclopédique Brokhaus et Efron), sur ru.wikisource.org, Saint-Pétersbourg,‎ 1890—1907 (consulté le 23 décembre 2017)
  5. (ru) Г. Прибульская (G. Priboulskaïa), Репин в Петербурге [« Régine à Saint-Pétersbourg »], Leningrad, Лениздат,‎ , 296 p. (lire en ligne)     
  6. (ru) « Репин И.Е. Портрет Г.Г.Ге. 1895 » [« I. I. Répine Portrait de G. G. Gay 1985 »], sur . НТМИИ | Проект "Русский музей: виртуальный филиал" (www.virtualrm.spb.ru) (consulté le 30 mars 2018)
  7. Autobiographie 1928 (La Russie théâtrale), p. 284-285.
  8. a b c d et e (ru) « Ге Григорий Григорьевич » [« Gay Grigori Grigorievitch »], sur persons-info.com (consulté le 30 mars 2018)
  9. (ru) Андрей Сулькин (Andreï Soulkine), Блокада Ленинграда. Полная хроника – 900 дней и ночей [« Le blocus de Leningrad. Chronique complète. 900 jours et nuits. »], Litres,‎ (ISBN 978-5-457-72435-8, lire en ligne)
  10. (ru) С. Кара-Мурза, Ю. Соболев (S. Kara-Mourza, I. Sobolev) (dir.) et Григорий Ге (Grigori Gay), Актеры и режиссеры. Театральная Россия [« Acteurs et metteurs en scène. La Russie théâtrale »], Moscou, Издательство Книгоиздательство «Современные проблемы» Н. А. Столляр,‎ , 464 p. (lire en ligne), « Григорий Григорьевич Ге. Заслуженный артист [«Grigori Grigorievitch Gay, artiste émérite»] », p. 283-288
  11. Autobiographie 1928 (La Russie théâtrale), p. 287.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (ru) « Ге, Григорий Григорьевич » [« Gay, Grigori Grigorievitch »], Энциклопедический словарь Брокгауза и Ефрона (Dictionnaire encyclopédique Brokhaus et Efron), sur ru.wikisource.org, Saint-Pétersbourg,‎ 1890—1907 (consulté le 23 décembre 2017) ;
  • (ru) С. Кара-Мурза, Ю. Соболев (S. Kara-Mourza, I. Sobolev) (dir.) et Григорий Ге (Grigori Gay), Актеры и режиссеры. Театральная Россия [« Acteurs et metteurs en scène. La Russie théâtrale »], Moscou, Издательство Книгоиздательство «Современные проблемы» Н. А. Столляр,‎ , 464 p. (lire en ligne), « Григорий Григорьевич Ге. Заслуженный артист [«Grigori Grigorievitch Gay, artiste émérite»] », p. 283-288.  

Liens externesModifier

Articles connexesModifier