Mykolaïv

ville ukrainienne

Mykolaïv (en ukrainien : Миколаїв , transcrit officiellement sous la forme Mykolayiv ; en russe : Николаев, Nikolaïev) est une ville portuaire et industrielle du sud de l'Ukraine et la capitale administrative de l'oblast de Mykolaïv. Sa population s'élève à 476 101 habitants en 2021.

Mykolaïv
(uk) Миколаїв
Blason de Mykolaïv
Héraldique
Drapeau de Mykolaïv
Drapeau
Музей суднобудування та флоту, Миколаїв.jpg
Здание Горкома в Николаеве.jpg Mykolaiv. Russian Drama Theatre.jpg
Николаев. Строительный колледж..JPG Николаев. Краеведческий музей..JPG
Кирха - panoramio.jpg Католицький костьол у місті Миколаїв.jpg Кафедральный собор Касперовской иконы Божьей Матери.JPG
Principaux monuments anciens de Mykolaïv
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Oblast Flag of Mykolaiv Oblast.svg Oblast de Mykolaïv
Maire Oleksandr Sienkevytch
Code postal 54000 — 54490
Indicatif tél. +380 512
Démographie
Population 476 101 hab. (2020)
Densité 1 832 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ nord, 32° 00′ est
Superficie 25 983 ha = 259,83 km2
Divers
Fondation 1789
Statut Ville depuis 1789
Localisation
Géolocalisation sur la carte : oblast de Mykolaïv
Voir sur la carte topographique de l'oblast de Mykolaïv
City locator 14.svg
Mykolaïv
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Voir sur la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Mykolaïv
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Voir sur la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Mykolaïv
Liens
Site web mykolayiv.osp-ua.info
Sources

GéographieModifier

 
Vue aérienne de Mykolaïv sur le Boug méridional, depuis le sud-ouest.

Mykolaïv est située sur l'estuaire du Boug méridional à sa confluence avec l'Inhoul, à 65 km de la mer Noire et à 400 km au sud de Kiev.

HistoireModifier

 
Le port de Nikolaïev, toile de Fiodor Alexeïev, 1799.

La ville fut fondée en 1789 par le gouverneur général de la Nouvelle Russie, le prince Grigori Potemkine, d'abord comme un chantier naval, appelé le « Nouveau chantier naval sur la rivière Ingoul ». Potemkine signa l'ordre de construction le , qui est considéré comme la date de naissance de la ville. Le chantier naval servit de centre de réparation navale durant la guerre russo-turque de 1787-1792. Plus tard, Potemkine donna l'ordre de renommer le chantier naval Nikolaïev. Le nom fut donné en l'honneur de Nicolas de Myre, le saint patron des marins, fêté le 6 décembre, date à laquelle les Russes s'emparèrent de la forteresse d'Otchakov.

En 1919, pendant la guerre civile russe, la ville fut brièvement occupée par les Français venus y soutenir les armées blanches.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville fut occupée par l'Allemagne nazie du au . Du 16 au , les Einsatzgruppen assassinèrent 35 782 civils, Juifs et communistes, dans ce qu'on appellera le massacre de Nikolaïev.

Un radar transhorizon surnommé le pic-vert russe fut en service dans la région dans les années 1980.

Durant l'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022, le , les Russes pilonnent la ville, dernier verrou sur la route d’Odessa[1].

PopulationModifier

Recensements (*) ou estimations de la population[2] :

Évolution démographique
1792 1897* 1911 1926* 1939* 1959* 1970*
1 56692 012105 000104 909168 676226 207331 037
1979* 1989* 2001* 2010 2011 2012 2013
439 915502 776514 136501 183498 748497 032496 168
2020 2021 - - - - -
477 911476 101[3]-----

Le taux de natalité était de 9,5 ‰ avec 4 654 naissances en 2012 (contre un taux de natalité de 9,4 ‰ en 2011 pour 4 624 naissances) tandis que le taux de mortalité lui était de 13,0 ‰ avec 6 379 décès (contre un taux de mortalité de 12,9 ‰ en 2011 pour 6 365 décès).

Structure par âgeModifier

0-14 ans: 12,5 %   (31 788 hommes et 29 554 femmes)
15-64 ans: 72,5 %   (165 815 hommes et 190 872 femmes)
65 ans et plus: 15,0 %   (25 066 hommes et 48 598 femmes) (2013 officiel)

Les symboles de MykolaïvModifier

Mykolaïv a adopté ses armoiries en cours le en s'inspirant du blason adopté en 1883, sans le symbole de la province Kherson à laquelle Mykolaïv n'appartient plus[4]. Mykolaïv a adopté son drapeau actuel le [5].

ÉconomieModifier

 
Chantier naval 61 Kommounard.

Toute l'histoire de la ville est liée à la construction navale. À l'époque de l'Union soviétique, c'était un des principaux centres de construction navale du pays, avec trois chantiers, qui continuent leurs activités :

  • 61 Kommounard : fondé en 1789 par le prince Potemkine, il est spécialisé dans les navires frigorifiques destinés au transport des produits de la mer.
  • Tchernomorsky (« Mer Noire ») : fondé en 1897, un des plus grands chantiers navals d'Europe, qui a construit des cuirassés, des croiseurs, des porte-avions, etc.
  • Okean : fondé en 1958, construit divers types de cargos.

Environ 75 entreprises industrielles de Mykolaïv travaillent directement pour la construction navale. La réduction drastique des commandes militaires et la rupture des liens avec les autres républiques de l'ex-URSS ont plongé ce secteur dans de sérieuses difficultés.

TransportModifier

 
Bâtiments de l'amirauté devant le port.

La ville est desservie par un réseau de transport en commun. Le tramway de Mykolaïv, entré en service en 1897, comporte cinq lignes. Le réseau de trolleybus comporte 4 lignes, et date de 1967. De chaque côté de la ville se trouve un aéroport Aéroport international de Mykolaïv, civil au nord et Nikolaïev-Kubakino, militaire au sud, elle possède aussi sa Gare de Mykolaïv le port de Mykolaïv et le port fluvial de Mykolaïv.

CultureModifier

 
Le monument à Taras Chevtchenko.

SportModifier

Le MFC Mykolaiv est le plus ancien club de football professionnel d'Ukraine,

ReligionModifier

Mykolaïv est le siège de l'épiscopat de Mykolaïv de l'Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou, qui compte 18 églises dans la ville.

Mykolaïv est également le siège de l'épiscopat de Mykolaïv de l'Église orthodoxe ukrainienne du patriarcat de Kiev.

Depuis 1852 la communauté luthérienne germanophone dispose d'un lieu de culte, l'Église du Christ Sauveur. Fermée par le pouvoir soviétique elle a été rendu au culte en 1992.

PersonnalitésModifier

JumelagesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :